François Rastier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Rastier
Image dans Infobox.
Fonction
Directeur de recherche au CNRS
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

François Rastier, né le à Toulouse[1] est un sémanticien français, docteur en linguistique et directeur de recherche au CNRS émérite.

Biographie[modifier | modifier le code]

Positions[modifier | modifier le code]

François Rastier est spécialiste de sémantique, discipline qu'il a contribué à étendre et redéfinir[2]. Il s'intéresse particulièrement à l'interprétation du sens et à sa dimension cognitive. Il a mené ses premières recherches dans le cadre de la sémantique différentielle, au sein de laquelle il a créé la sémantique interprétative (1989). La sémantique interprétative – théorie unifiée, du mot au texte – est une synthèse « de seconde génération » de la sémantique structurale européenne, développée à la suite des travaux de Bréal et de Saussure, puis de Hjelmslev, de Greimas, de Coseriu et de Pottier[Qui ?]. Ses unités de base sont, entre autres, le sème et l’isotopie, reconfigurés dans une théorie des formes sémantiques sous-tendue par l’hypothèse d’une perception sémantique. Informée par la linguistique de corpus, cette sémantique s’attache à l'étude des textes en corpus, notamment numériques, en s’appuyant sur les acquis de l’herméneutique et de la philologie. Le projet intellectuel de François Rastier se situe dans le cadre général d'une sémiotique des cultures[Quoi ?]. Il dirige la revue électronique Texto!

Les principaux champs de recherche de François Rastier sont : la sémantique interprétative ; les sciences cognitives ; la sémiotique des cultures ; la linguistique et la sémantique de corpus ; la philologie et l’herméneutique numériques ; Saussure (néo-saussurisme) ; l'antiracisme (racisme dans les sites Web, chez Heidegger).

Parmi les nombreuses hypothèses et les nombreux principes énoncés dans la sémantique interprétative, on compte :

  • l’hypothèse d’une perception sémantique, perception qui procède notamment par la distinction et l’interaction entre des fonds et des formes sémantiques. [pas clair]
  • le principe holiste (opposé au principe compositionnaliste) que le global détermine le local. Par exemple, le genre détermine le sens du texte et le texte détermine le sens de ses unités constitutives.
  • le principe que le sens réside dans la valeur (le sens est différentiel) et que cette valeur se définit à la fois en langue et en contexte.[pas clair]
  • le principe que le sens des unités lexicales provient de figements de parcours interprétatifs antérieurs.[pas clair]
  • le principe que les textes (oraux et écrits) sont les objets empiriques d’une linguistique bien comprise.
  • le principe que les contenus sémantiques (signifiés) ne sont pas des contenus représentationnels (images mentales, simulacres multimodaux, etc.).[pas clair] Également, les signifiants ne sont pas des stimuli physiques. [pas clair] Ce principe rejoint l’hypothèse des trois niveaux de la pratique sociale : phéno-physique, sémiotique et (re)présentationnel. [pas clair]

Outre son travail en sémantique, François Rastier a travaillé sur la littérature de l’extermination et le genre du témoignage[3],[4].

Engagements[modifier | modifier le code]

François Rastier s'oppose, avec d'autres linguistes, à l'écriture inclusive jugée "excluante" et s'imposant "par la propagande[5]". Selon lui, l'écriture inclusive est liée à "l'idéologie managériale" et au "politiquement correct". Il déclare: "aucun militant inclusiviste et décolonial n’a semblé s’inquiéter des tyrannies qui voilent les femmes, condamnent les homosexuels, ni même du récent « califat » qui vendait ses prisonnières comme esclaves et crucifiait aux carrefours les homosexuels qui avaient échappé à la défenestration[6]".

Il dénonce plus généralement les études de "genre" et de "race" à l'université[7]. Il déclare à propos du discours contemporain sur le genre: "Sous couleur de vaincre le patriarcat (occidental), il s’attaque à la démocratie et à l’État de droit, ainsi qu’à la laïcité. Enfin, antisémitisme aidant, il légitime des programmes politiques destructeurs, en premier lieu celui de l’islamisme, tout aussi irrationnel, mais hélas beaucoup plus cohérent[8]". Il fait une intervention controversée[9],[10] à l'ENS de Lyon sur la notion de "race" en sciences sociales.

Il intervient régulièrement sur le site "Perditions idéologiques" et est membre de l'Observatoire du décolonialisme. Il écrit sur l"influence islamique" qui serait présente selon lui dans "les associations les plus diverses, sportives, féministes, sanitaires, voire de simples mutuelles[11]".

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Idéologie et théorie des signes. Analyse structurale des Eléments d'idéologie d'Antoine-Louis-Claude Destutt de Tracy, La Haye/Paris, Mouton, 1972
  • Essais de sémiotique discursive, Paris, Mame, 1974. Réédition pdf. : http: //www.revue-texto.net
  • L'isotopie sémantique, du mot au texte, thèse de doctorat d'État, Paris, Hachette, 1985
  • Sémantique interprétative, Paris, Presses universitaires de France, 1987 (en traduction russe, Dekom, Nijni-Novgorod ; espagnole, Siglo XXI, Mexico, 2005)
  • Sens et textualité, Paris, Hachette, 1989 (traduction anglaise : Meaning and Textuality, Toronto University Press, 1997). Réédition française en format pdf. : http: //www.revue-texto.net puis aux éditions Lambert-Lucas, en 2016 avec une préface inédite.
  • Sémantique interprétative, Paris, Presses universitaires de France, 1987, 2e éd. 1996, (ISBN 978-2130474043)
  • Sémantique interprétative, Paris, Presses universitaires de France, 1987, 3e éd. 2009, (ISBN 978-2130574958)
  • Sémantique et recherches cognitives, Paris, Presses universitaires de France, 1991, (seconde édition augmentée, 2001)
  • Herméneutique : textes, sciences, Paris, Presses universitaires de France, 1998 (ISBN 2130486762)
  • Arts et sciences du texte, Paris, Presses universitaires de France, 2001 (en traduction bulgare, Sofia, Lik ; italienne, Rome, Meltemi, rééd. Rome, Aracné, 2016 ; espagnole, Madrid, Biblioteca Nueva, 2012 ; arabe, Casablanca, Toubkal, , 2010). (ISBN 978-2130519324)
  • Ulysse à Auschwitz. Primo Levi, le survivant, Paris, Cerf, Coll. Passages, 2005 (traduit en espagnol, Barcelone, Reverso, 2005 ; rééd. Madrid, Casimiro,, italien, Naples, Liguori, 2009). (ISBN 978-2204076173)
  • La mesure et le grain. Sémantique de corpus, Paris, Champion, 2011 (ISBN 978-2745322302)
  • Apprendre pour transmettre. L'éducation contre l'idéologie managériale, Paris, Presses universitaires de France,coll. Souffrance et théorie, 2013
  • Saussure au futur, Les Belles-Lettres/Encre Marine, 2015
  • Naufrage d'un prophète. Heidegger aujourd'hui, Paris, Presses universitaires de France, 2015 (ISBN 978-2-13-061948-2)
  • Heidegger, messie antisémite: Ce que révèlent les cahiers noirs, Paris, Le Bord de l'Eau (coll. « Clair & Net » ), 2018 (ISBN 978-2356875907)
  • Faire sens. De la cognition à la culture, Paris, Classiques Garnier, 2018.
  • Mondes à l'envers. De Chamfort à Samuel Beckett, Paris, Classiques Garnier, 2018.
  • Exterminations et littérature, Paris, PUF, 2019 (ISBN 978-2130818939)


Ouvrages dirigés et collaborations :

  • Sémiotique narrative et textuelle (sous la direction de François Rastier), Paris, Larousse, 1973
  • Sémantique pour l'analyse (avec Marc Cavazza et Anne Abeillé), Paris, Masson, 1994 (traduit en anglais, Semantics for Descriptions, Chicago, Chicago University Press, 2002). (ISBN 978-2225845376)
  • L’analyse thématique des données textuelles : l’exemple des sentiments (sous la direction de François Rastier), Paris, Didier, 1995
  • Textes et sens (sous la direction de François Rastier), Paris, Didier/InaLF, 1996
  • Herméneutique : textes, sciences (avec J.-M. Salanskis et R. Scheps), Paris, Presses universitaires de France, 1997
  • Vocabulaire des sciences cognitives (sous la codirection de François Rastier), Paris, Presses universitaires de France, 1998 (traduit en italien, Rome, Riuniti ; espagnol, Amorrortu, anglais, Routledge)
  • Une introduction aux sciences de la culture (sous la codirection de François Rastier et de Simon Bouquet), Paris, Presses universitaires de France, 2001
  • Academic Discourse : Interdisciplinary Approaches (sous la codirection de François Rastier et Kjersti Floettum), Oslo, Novus, 2003
  • La linguistique de corpus (collectif), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2005 (ISBN 978-2753500464)
  • Écrire en langues - Littératures et plurilinguisme (en collaboration avec Olga Anokhina), Paris, Archives contemporaines, 2015
  • Semiotica E Cultura : dos discursos aos universos construidos (sous la codirection de François Rastier et de Maria de Fatima Barbosa de M. Batista), Congresso Internacional de Semiotica e Cultura - Semicult Joao Pessoa, UFPB, 2015
  • De l'essence double du langage et le renouveau du saussurisme, Limoges, Lambert-Lucas, 2016. Première édition : De l’essence double du langage et le renouveau du saussurisme, Arena Romanistica, 12, 2013.
Éditions
  • Hjelmslev, L., Essais linguistiques, Paris, Minuit, 1971 
  • Hjelmslev, L., Nouveaux Essais, Paris, Presses universitaires de France, introduction (pp. 7-22) et notes, 1985
  • Coseriu, E. L’Homme et son langage (avant-propos par François Rastier, en collaboration avec Hiltraud Dupuy-Engelhardt), Bibliothèque de l’Information grammaticale, Louvain, Peeters, 2001
  • Plurilinguisme, interculturalité et emploi : défis pour l'Europe (édition, en collaboration avec François-Xavier d'Aligny, Astrid Guillaume, Babette Nieder), Paris, L’Harmattan, 2009
Dossiers et numéros de revue dirigés
  • Sémantique et Intelligence artificielle, Langages, 87 (numéro dirigé par François Rastier), 1987
  • Le sémiotique, Intellectica, 23 (dossier codirigé par François Rastier), 1996
  • Corpus en Lettres et Sciences sociales — Des documents numériques à l’interprétation (sous la codirection de François Rastier et de Michel Ballabriga), Texto ! — Textes et cultures (pour l’édition numérique) et CALS-Presses universitaires du Mirail (pour l’édition papier), 2007
Articles et numéros spéciaux
  • Sciences du langage et recherche cognitive, Histoire, Epistémologie, Langage, XI, 1, 1989
  • Semiosis, nouvelle série, I, 2, 1997 (dossier de huit articles traduits en castillan)
  • Sens et Action, Anthropologie et sémiotique des cultures, Journal des Anthropologues, 2001 (en collaboration avec Jean-Pierre Caprile et André-Marie Despringre).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Rastier, François », notice d'autorité personne no FRBNF11921195, catalogue Bn-Opale Plus, Bibliothèque nationale de France, créée le , modifiée le .
  2. Encyclopædia Universalis, « FRANÇOIS RASTIER », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 6 avril 2021)
  3. « Les témoignages que l’on ne veut pas entendre - Ép. 2/5 - Le silence : condition ou corruption de la parole publique », sur France Culture (consulté le 6 avril 2021)
  4. (en) « François Rastier », sur The Conversation (consulté le 6 avril 2021)
  5. Tribune collective, « Une "écriture excluante" qui "s’impose par la propagande" : 32 linguistes listent les défauts de l’écriture inclusive », sur www.marianne.net, 2020-09-18utc19:09:18+0000 (consulté le 6 avril 2021)
  6. « UNRC – Authentification », sur auth.univ-orleans.fr (consulté le 6 avril 2021)
  7. « Francois Rastier, Race et sciences sociales », sur www.ens-lyon.fr (consulté le 6 avril 2021)
  8. François Rastier, « Vestiges de l’Amour et mystiques du genre », sur Mezetulle, (consulté le 6 avril 2021)
  9. Auteur Invité, « François Rastier à l’ENS-Lyon : la meute et le conférencier (par Jean Szlamowicz) », sur Mezetulle, (consulté le 6 avril 2021)
  10. L'équipe des rédacteurs d'Academia, « La Conf’apéro de trop. Contre une conception discriminatoire sur-médiatisée des sciences sociales », sur Academia (consulté le 6 avril 2021)
  11. « Une gauche racialiste et antilaïque ? », sur Observatoire du décolonialisme, (consulté le 6 avril 2021)

Littérature[modifier | modifier le code]

  • KOBLÍŽEK, Tomáš: Interpretační sémantika. Úvod do textové teorie Francoise Rastiera. Prague: Université Charles, Faculté des lettres, 2015. 204 p. (ISBN 978-80-7308-578-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]