Culture de Cuba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
cigare Cubain

Cuba est réputée notamment pour :

  • pour son histoire (de son drapeau et de son agriculture)...
  • les cigares, notamment les Habanos et les Cohiba, cigares cubains de renommée mondiale.
  • le rhum, surtout le Havana Club (dont le añejo, i.e. vieilli de 7 ans). Le rhum est une eau-de-vie brûlante obtenue par fermentation et distillation du jus de canne.
  • la musique cubaine a produit un grand nombre de genres musicaux dont le mambo et le cha-cha-cha, le son dont Buena Vista Social Club a permis la redécouverte, le boléro. Aujourd'hui elle s'exprime avant tout par la timba (proche de la salsa) et le reggaeton. Elle s'inspire aussi de la rumba congolaise, pour cause, la forte communauté originaire d'Afrique centrale (ex-Zaïre) depuis l'esclavage.

Des chansons comme Guajira Guantanamera, Hasta Siempre, Quizás, quizás, quizás sont mondialement célèbres...

Genres par ordre chronologique : Conga | Punto guajiro | Guaracha | Tumba francesa | Contradanza | Rumba | Habanera | Trova | Changui | Danzón | Boléro | Son | Guajira | Mambo | Jazz afro-cubain | Filin | Cha-cha-cha | Pachanga | Nueva Trova | Songo | Timba

Che Guevara devenu une îcone
  • les vieilles voitures américaines (classées dans le patrimoine cubain, c.-à-d. qu'on ne peut les acheter et les faire sortir du pays)
  • le révolutionnaire argentin Ernesto Guevara dit le « Che », aux côtés duquel Fidel Castro mena la révolution cubaine.
  • la santeria, religion syncrétique d'origine africaine, très présente dans la société cubaine. Selon l'historienne et anthropologue María I. Faguaga, la majorité de la population tient compte des prophéties publiées chaque année dans la Lettre de l'année publiée par les babalaos, les prêtres de la santería[1].
  • les Cubains sont peu équipés en matériel informatique (3,3 ordinateurs pour 100 habitants, c'est-à-dire l'un des taux les plus faibles du monde)[2]
Fêtes et jours fériés
Date Nom français Nom local Remarques
1er janvier Jour de la Libération Día de la Liberación
26 juillet 26 juillet 1953, attaque de la Moncada Día de la Revolución
25 décembre Jour de Noël Jusqu'en 1998, le régime castriste
avait supprimé le jour de Noël[3]

Gastronomie cubaine[modifier | modifier le code]

Cuba libre: Le Cuba libre est un cocktail à base de rhum, de citron vert et de cola.

Article détaillé : Cuba libre.

Le Daiquiri:un cocktail à base de rhum.

Article détaillé : Daiquiri.

Le mojito: un cocktail à base de rhum, de citron vert et de menthe

Article détaillé : Mojito.

Cinema Cubain[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cinéma Cubain.

Le 24 janvier 1897, le français Gabriel Veyre organise les premières projections publiques à Cuba. La même année, il tourne les premières prises de vues avec Simulacro de incendio. Avant la Révolution cubaine, la capitale possédait 135 salles de cinéma dont la plupart ont été fermées : il n’en reste plus qu’une vingtaine dans cette ville de 2,2 millions d’habitants[4].

Littérature cubaine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Littérature Cubaine.

Musique cubaine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Musique cubaine.

Quelques artistes cubains chantent de la salsa, qui n'est pas un genre cubain seulement mais international et qui est apparu en fait dans le Spanish Harlem à New York, basé sur différents genres cubains mais également portoricains et colombiens entre autres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Raquel Sierra, « Préparez-vous aux colères du ciel ! » dans Courrier international du 29 janvier 2008, [lire en ligne]
  2. Sylvie Kauffmann, Martine Jacot, Brice Pedroletti, « La censure sur Internet : États contre cyberdissidents », dans Le Monde du 29 août 2007, [lire en ligne]
  3. « Les Rois mages malvenus à Cuba », dans Libération du 9 janvier 2007, [lire en ligne]
  4. Guillaume Carpentier, Les ruines de la révolution, dans Le Monde du 31-12-2008, mis en ligne le 30-12-2008, [lire en ligne]