Culture du Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On dit parfois que la culture du Canada repose seulement sur son effort soutenu pour se différencier de son voisin du sud, les États-Unis. Toutefois, d'autres affirment que si les deux pays ont en commun certains aspects d'un héritage culturel commun, il existe aussi une culture canadienne séparée et identifiable. Ils citent notamment ce qu'ils perçoivent comme une plus grande intégration de la culture amérindienne ; la rétention de traditions venant des premiers colons français et anglais et une infusion significative d'immigrants celtiques dans les phases plus tardives de l'histoire du pays. Depuis les années 1970, le Gouvernement du Canada poursuit une politique officielle de multi-culturalisme afin de donner place aux immigrants plus récents provenant de pays outre la France et les îles Britanniques.

Art visuel[modifier | modifier le code]

Art inuit[modifier | modifier le code]

Poupée inuit (1995)

L’Arctique canadien est peuplé depuis plus de 4000 ans, cependant il faut attendre 600 ans av. J.-C. pour voir apparaître une production d’objets d’art figuratifs. Ces artistes s'inspirent de la nature qui les entoure mais également des masques et grappes de visages, à partir de l’ivoire, du bois ou des os d’animaux. Selon leur croyance, ces œuvres avaient un pouvoir et étaient utilisées comme amulettes ou lors des rituels chamaniques. Aujourd’hui reconnue comme une forme d’art contemporain majeure, la sculpture Inuit est avant tout une source de revenus quasi unique pour les habitants des villages isolés de l’Arctique.

Littérature[modifier | modifier le code]

La littérature canadienne comprend la littérature d'expression française, comme la

Théâtre canadien[modifier | modifier le code]

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Humour[modifier | modifier le code]

Mascotte du festival Juste pour rire à Montréal

Musique[modifier | modifier le code]

Statue de Glenn Gould à Toronto

La musique joue un rôle historique au Canada, l'un des cofondateurs des Jeunesses musicales mondiales. Son icône nationale, le pianiste Glenn Gould, est connu par le monde entier.

Les Orchestres symphoniques de Montréal et Toronto, ont plusieurs disques à leurs actifs, et ont tourné en Allemagne en 1999 et 2000.

La musique de chambre a aussi une place de choix : Tafelmusik ou le St. Lawrence Quartett ont gagné plusieurs prix en Allemagne. Des chanteurs comme Russel Braun et Michael Schade, le flutiste Robert Aitken et le pianiste Marc-André Hamelin sont des interprètes souvent invités, et les compositeurs Murray Schafer et Claude Vivier, sont aussi joués régulièrement en Allemagne.

Comme dans la plupart des pays occidentaux, le hip-hop et le rap sont très populaires auprès des jeunes. Parallèlement, le rock connaît autant sinon plus de succès, autant auprès des jeunes que des adultes. Le groupe hard rock Rush, connu mondialement, demeure le groupe canadien le plus connu.

Le Canada a également vu, au cours des années 1980 et 1990, se développer une forte scène électro-indus, avec des groupes comme Front Line Assembly et surtout Skinny Puppy.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Elspeth Cameron (dir.), Canadian culture: an introductory reader, Canadian Scholars' Press, Toronto, 1997, 399 p. (ISBN 978-1-55130-090-0)
  • Yves Frenette, Le Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 1958-2008 : archives, recherche, diffusion, Le Nordir : Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 2008, Ottawa, 130 p. (ISBN 978-2-89531-052-5)
  • (en) Sourayan Mookerjea, Imre Szeman et Gail Faurschou, Canadian Cultural Studies: A Reader, Duke University Press, Durham, NC, 2009, 589 p. (ISBN 9780822392163)
  • John Saul, Mon pays métis : Quelques vérités sur le Canada (traduit de l'anglais (Canada) par Rachel Martinez et Eve Renaud), Boréal, Montréal, 2008, 345 p. (ISBN 978-2-7646-0626-1)
  • Allan Smith , Le Canada, une nation américaine ? (traduction de l'anglais par Sophie Coupal), Les Presses de l'Université Laval, Sainte Foy (Québec), 2005, 379 p. (ISBN 2-7637-8074-1)
  • (en) Irvin Studin (dir.), What is a Canadian ? : forty-three thought-provoking responses, McClelland & Stewart, Toronto, 2006, 273 p. (ISBN 978-0-7710-8321-1)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]