Commandement de la gendarmerie dans le cyberespace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Commandement de la gendarmerie dans le cyberespace
Image illustrative de l’article Commandement de la gendarmerie dans le cyberespace

Création
Pays Drapeau de la France France
Branche Gendarmerie nationale (France)
Type Formation administrative et organisme militaire à vocation opérationnelle
Commandant Général de division Marc Boget

Le commandement de la gendarmerie dans le cyberespace (ComCyberGend) est un organisme français relevant du ministère de l'Intérieur, créé par arrêté du 25 février 2021[1] et devenu opérationnel en août 2021[2]. Il est chargé de fédérer l'action de ses services spécialisés, dont le Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N)[3],[4],[5],[6] et le réseau CyberGEND des enquêteurs numériques de la gendarmerie[7]. Il intègre également[8] la brigade numérique de la gendarmerie nationale en charge de magendarmerie.fr et la plateforme Perceval en charge des signalements de fraude à la carte bancaire.

Missions[modifier | modifier le code]

Les missions telles que fixées dans son arrêté de création sont de « piloter, conduire et animer le dispositif de la gendarmerie nationale dans la lutte contre les cybermenaces », reprenant ainsi la mission dévolue au Pôle national de lutte contre les cybermenaces créé en novembre 2019[9].

Organisation[modifier | modifier le code]

Relevant directement du directeur général de la gendarmerie nationale, le commandement de la gendarmerie dans le cyberespace est une formation administrative[10] et un organisme militaire à vocation opérationnelle[11] de la gendarmerie composé de quatre divisions[12]:

  • une division stratégie, prospective et partenariats ;
  • une division des opérations ;
  • une division de la proximité numérique ;
  • une division de l'appui aux opérations numériques.

Ce commandement dispose en outre d'un centre national d'expertise numérique[12].

Historique[modifier | modifier le code]

A l'occasion de sa création, le ComCyberGend intègre notamment deux unités pré-existantes: le département informatique-électronique de l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) et le centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N)[4].

Créé au sein de l'IRCGN en 1992[13], le département informatique-électronique devient en août 2021 le centre national d'expertise numérique du ComCyberGend. Il est composé de deux laboratoires[14]:

  • un laboratoire de la preuve numérique avancée ;
  • un laboratoire de rétro-conception.

Le C3N, quant à lui, est l'héritier d'un département de lutte contre la cybercriminalité créé en 1998 au sein du service technique de recherches judiciaires et de documentation de la gendarmerie à Rosny-sous-Bois[15]. Devenu en 2005[16] une division de lutte contre la cybercriminalité de ce même service, il prend son appellation actuelle en 2015 à l'occasion de l'installation du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale à Pontoise[17].

Commandement[modifier | modifier le code]

Les deux premiers commandants de la gendarmerie dans le cyberespace sont nommés à compter du 1er août 2021 :

  • Commandant : le général de division Marc Boget[18] ;
  • Commandant en second : le général de brigade Éric Freyssinet[19].

Blason[20][modifier | modifier le code]

Blason du commandement de la gendarmerie dans le cyberespace

Signification héraldique[modifier | modifier le code]

Ecu de sable à la herse d'or soutenant un bouclier d'azur et d'argent chargé d'un hibou d'azur, d'azur clair et d'or, becqué et armé de sable ; à deux éclairs d'or, l'un en bande mouvant de dextre et l'autre en barre mouvant de senestre.

Symbolisme[modifier | modifier le code]

Les éléments symboliques de l'insigne sont :

  • le hibou qui symbolise la surveillance continue. Il est représenté de couleur bleue et d'une esthétique moderne pour évoquer l'environnement du cyberespace et de la réalité virtuelle ;
  • le bouclier et la herse qui symbolisent plus particulièrement les missions de défense, ici dans le domaine de l'informatique et des télécommunications ;
  • les éclairs qui sont une référence à la symbolique militaire des transmissions.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 25 février 2021 portant création du commandement de la gendarmerie dans le cyberespace (lire en ligne)
  2. « ComCyberGend : comment la gendarmerie s'organise face aux menaces cyber », sur RTL,
  3. « La gendarmerie crée un commandement du cyberespace », sur BFM BUSINESS (consulté le )
  4. a et b Sirpa Gendarmerie, Gendarmerie nationale, « La montée en puissance de l’investigation cyber en gendarmerie », sur www.gendinfo.fr (consulté le )
  5. « La Gendarmerie Nationale en ordre de bataille contre la cybercriminalité - Le Monde Informatique », sur LeMondeInformatique (consulté le )
  6. « La gendarmerie fait face à la cybercriminalité », sur LEFIGARO (consulté le )
  7. Julien Lausson, « La gendarmerie se dote d'un commandement pour le cyberespace », sur Numerama, (consulté le )
  8. Sirpa Gendarmerie, Gendarmerie nationale, « COMCyberGEND : la gendarmerie monte en puissance face à la menace cyber », sur www.gendinfo.fr (consulté le )
  9. « Le pôle national de lutte contre les cybermenaces, nouveau pilote du plan d’action cyber de la gendarmerie nationale », sur Global Security Mag Online (consulté le )
  10. Arrêté du 25 février 2021 modifiant l'arrêté du 2 juin 2020 fixant la liste des formations administratives de la gendarmerie nationale (lire en ligne)
  11. « Arrêté du 25 août 2021 modifiant l'arrêté du 22 juillet 2015 relatif aux organismes militaires à vocation opérationnelle relevant de la gendarmerie nationale », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )
  12. a et b « Arrêté du 25 août 2021 modifiant l'arrêté du 25 février 2021 portant création du commandement de la gendarmerie dans le cyberespace », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )
  13. Sirpa Gendarmerie, Gendarmerie nationale, « Département Informatique-Electronique (INL) », sur www.gendarmerie.interieur.gouv.fr (consulté le )
  14. « Scène de crime connectée : comment la gendarmerie recherche des indices à l'ère numérique », sur CNEWS (consulté le )
  15. Sophie Joissains et Jacques Bigot, « Cybercriminalité : un défi à relever aux niveaux national et européen (Rapport d'information n° 613) », sur www.senat.fr, (consulté le )
  16. Bruno Sido et Anne-Yvonne Le Dain, « Sécurité numérique et risques: enjeux et chances pour les entreprises (Rapport n° 271) », sur www.senat.fr, (consulté le )
  17. « Dans les coulisses du métier de cybergendarme », sur Capital.fr, (consulté le )
  18. « Décret du 19 juillet 2021 portant élévations, promotions et nominations dans la 1re section des officiers généraux », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )
  19. « Décret du 31 juillet 2021 portant affectations d'officiers généraux », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )
  20. Décision d'homologation en date du 31 aout 2021 sous le numéro GN 0786