Groupe d'intervention régional

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir GIR.

GIR
Groupe d'Intervention Régional
Création
Pays Drapeau de la France France
Allégeance Police nationale
Gendarmerie nationale
Fait partie de Coordination nationale des groupes d'interventions régionaux

Les Groupes d'intervention régionaux (GIR), créés par une circulaire interministérielle du 22 mai 2002[1], sont des entités policières françaises pluridisciplinaires chargées d'agir contre la délinquance sous tous ses aspects en utilisant l'ensemble des moyens législatifs et réglementaires, sur le plan pénal mais également fiscal, douanier ou administratif.

Structure[modifier | modifier le code]

Les GIR sont administrativement rattachés aux services régionaux de police judiciaire ou aux sections de recherche de la gendarmerie nationale qui ont, en matière de police judiciaire, une compétence géographique régionale et définissent, par conséquent, le niveau territorial d'habilitation des officiers de police judiciaire affectés.

Chaque groupe est composé d'une structure permanente (unité d'organisation et de commandement, UOC), ainsi que de personnels ressources pré-désignés par chaque directeur de service régional ou départemental de police ou de l'administration concernée, et par les commandants de régions de gendarmerie nationale. L'unité d'organisation et de commandement (UOC), dirigée par un policier (Commissaire de police ou Officier de Police) ou bien par un officier de la gendarmerie nationale, est composée de policiers (sécurité publique, police judiciaire, police aux frontières), de gendarmes, d'un fonctionnaire des impôts et d'un fonctionnaire des douanes et pour certains GIR d'un agent de l'URSSAF. Elle assure la préparation et l'organisation des opérations d'intervention et d'assistance, et est responsable de leur bonne exécution, sous la direction de l'autorité administrative ou judiciaire d'emploi.

Coiffé par l'UOC, le corps opérationnel du GIR est composé de fonctionnaires et militaires. Pour chaque opération, le niveau et la qualification des effectifs à mobiliser sont fixés par le chef de groupe, en fonction des objectifs.

Localisation[modifier | modifier le code]

Il existe 37 GIR, dont :

Bilan[modifier | modifier le code]

  • L'activité est en hausse de 20 % de 2002 à 2007[2].
  • 180 opérations supplémentaires ont été réalisées au premier trimestre 2008 par rapport à l'ensemble de 2006. Les saisies d'armes, de produits stupéfiants et d'argent liquide ont augmenté.

Références[modifier | modifier le code]