Gendarmerie de l'air

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gendarmerie de l'air
Image illustrative de l’article Gendarmerie de l'air

Création 1943
Pays Drapeau de la France France
Allégeance Ministère des Armées
Branche Gendarmerie nationale
Type Formation spécialisée
Rôle Police militaire
Effectif 750 gendarmes (2 013)
Fait partie de Armée de l'air
Garnison Base aérienne 107 Villacoublay
Surnom GAir
Commandant Général de brigade Philippe Guichard

La Gendarmerie de l'Air, partie intégrante de la Gendarmerie Nationale française, est mise en emploi auprès de l'Armée de l'Air. Elle a été créée en 1943 et a, en 2013, un effectif de 750 personnels, commandé par un Général de brigade.

Missions[modifier | modifier le code]

Mise pour emploi auprès de l'Armée de l'Air, ses unités possèdent toutes les attributions générales de la Gendarmerie Nationale et assurent en outre des missions qui lui sont propres à l'intérieur des bases et établissements de l'Armée de l'Air et à leurs abords. Elle effectue des surveillances en véhicules routiers mais aussi en VTT, en bateau, notamment sur la base aérienne 120 Cazaux et à cheval sur la base aérienne 702 Avord. Son activité porte sur des missions d'ordre judiciaires, administratives et militaires au profit de l'Armée de l'Air (biens et personnels). Par ailleurs, la Gendarmerie de l'Air effectue les enquêtes lors d'accidents concernant les aéronefs militaires français (toutes forces armées) sur et hors le territoire, au sujet d'aéronefs militaires étrangers sur le territoire ainsi que sur ceux concernant les aéronefs civils si les faits se passent uniquement au sein des emprises de l'Armée de l'Air française.

Pour ce faire, elle est équipée de matériel appartenant à l'Armée de l'Air et parfaitement identique à celui utilisé au sein de la Gendarmerie Départementale (Rubis, Saphir 3G...).

Organisation[modifier | modifier le code]

La Gendarmerie de l'Air est une formation assimilée à une région Gendarmerie. Elle est divisée en 3 groupements, 5 compagnies, 45 brigades dont 8 dans les DOM-TOM et 4 détachements permanents à l'étranger.

Groupements[modifier | modifier le code]

Il existe trois groupements, qui sont en général commandés par un colonel de Gendarmerie.

  • Le Groupement de Sûreté et de Sécurité de PARIS, situé à Paris Hexagone Balard site de Balard (15e arrondissement)
  • Le Groupement Nord situé à Villacoublay sur la BA 107
  • Le Groupement Sud situé à Bordeaux-Mérignac sur la BA 106²
Motocyclistes de la Gendarmerie de l'air

Compagnies[modifier | modifier le code]

Les compagnies de gendarmerie de l'air n'existent plus depuis 2016. Les différents groupements prennent désormais le relais dans la gestion administrative des unités.

Brigades[modifier | modifier le code]

Une brigade est affectée à une base aérienne. Elle est en général commandée par un sous-officier supérieur, mis pour emploi auprès du commandant de base et hiérarchiquement subordonné à la chaine de commandement de la Gendarmerie de l'Air.

Depuis quelques années (2007-2008) à la faveur du plan d'adaptation des grades au responsabilités exercées (PAGRE), les commandants de brigades sont parfois, sur des bases importantes, des officiers subalternes.

Il y a cinq brigades motocyclistes dans la Gendarmerie de l'Air à Nancy, Vélizy-Villacoublay, Avord, Bordeaux-Mérignac et Istres dotées de BMW 1100 RT et Yamaha FJR 1300.

Une section de recherches, basée à Vélizy-Villacoublay est chargée entre autres d'enquêtes lors des accidents d'aéronefs militaires français et étrangers sur le territoire national et français à l'étranger.

Grades[modifier | modifier le code]

Les militaires hors officiers généraux de la gendarmerie de l'air portent des galons « air » mais de couleur argent ou bleue (rang), contrairement aux aviateurs qui, eux, les ont de couleur dorée ou orange (rang). Les officiers généraux portent des galons avec le charognard doré et des étoiles argentées.

Officiers[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique pour les officiers
Code OTAN OF-1 OF-2 OF-3 OF-4 OF-5 OF-6
Fourreau
d'épaule
OF1-LTN Rank French Air Gendarmerie.svg OF2-CNE Rank French Air Gendarmerie.svg OF3-CEN Rank French Air Gendarmerie.svg OF4-LCL Rank French Air Gendarmerie.svg OF5-COL Rank French Air Gendarmerie.svg OF6 GBR Rank French AirGendarmerie.png
Grade Lieutenant Capitaine Chef d'escadron Lieutenant-colonel Colonel Général de brigade
Abréviation LTN CNE CEN LCL COL GBR
Appellation Mon lieutenant Mon capitiane Mon commandant Mon colonel Mon général

Les grades de Sous-Lieutenant Slt gd.svg et d'Aspirant Aspirant gend.svg sont inexistants au sein de la gendarmerie de l'air.

Sous-offciers (hors maréchal des logis)[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique pour les sous-officiers
Code OTAN OR-5 OR-6 OR-8 OR-9
Fourreau
d'épaule
OR5-GND SOC Rank French Air Gendarmerie.svg OR6-MDC Rank French Air Gendarmerie.svg OR8-ADJ Rank French Air Gendarmerie.svg OR9-ADC Rank French Air Gendarmerie.svg OR9-MAJ Rank French Air Gendarmerie.svg
Grade Gendarme Maréchal des logis-chef Adjudant Adjudant-chef Major
Abréviation GND MDC ADJ ADC MAJ
Appellation Gendarme Chef Mon adjudant Mon adjudant-chef Major

Le grade de gendarme sous contrat Gend sc gd.svg est inexistant au sein de la gendarmerie de l'air, ce choix d'affectation n'étant pas proposé aux sous-officiers en sortie d'école.

Gendarmes adjoints volontaires[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique pour les Gendarmes Adjoints Volontaires
Code OTAN OR-1 OR-2 OR-3 OR-4 OR-5
Fourreau
d'épaule
OR1-GAV Rank French Air Gendarmerie.svg OR2-GA1 Rank French Air Gendarmerie.svg OR3-BRI Rank French Air Gendarmerie.svg OR4-BRC Rank French Air Gendarmerie.svg OR5-MDL Rank French Air Gendarmerie.svg
Grade Gendarme Adjoint de 2e  classe Gendarme Adjoint de 1er classe Brigadier Brigadier-chef Maréchal des logis
Abréviation GA2 GA1 BRI BRC MDL
Appellation Par le nom Par le nom Brigadier Brigadier-chef Maréchal des logis

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Chailland (sous-lieutenant commissaire), La création de la gendarmerie de l’Air [De 1912 aux années 1980], DEA, sous la dir. d’André Martel, IEP d’Aix-en-Provence, 1991, 112 p.
  • "Gendarmes de l'Air", Gend'Info, n°145, janvier 1993, [dossier central].
  • "la Gendarmerie de l'Air", SNAAG actualités, n°225, janvier 1994, [dossier central].
  • "La gendarmerie de l'Air", Gend'Info, n°250, novembre 2002, [dossier central].
  • "La gendarmerie de l'air", dans Encyclopédie de la Gendarmerie nationale, volume III, de 1983 à aujourd'hui, Paris, Éditions SPE-Barthélémy, 2006, pp. 196-203.
  • Suzanne Ferret, "La gendarmerie de l'air", Gend'Info, n°353, janvier 2013, pp. 30-31.
  • Benoît Haberbusch (capitaine), « Les prémices de la gendarmerie de l’air durant la campagne 1939-1940 », Histoire et Patrimoine des Gendarmes, n°8, décembre 2013, p. 38-43.
  • Benoît Haberbusch (capitaine), « Une naissance africaine, la création de la gendarmerie de l’air en septembre 1943 », Revue histoire et patrimoine des gendarmes, n°8, décembre 2013, p. 9.

Articles connexes[modifier | modifier le code]