Combourtillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Combourtillé
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Canton Fougères-1
Intercommunalité Fougères agglomération
Maire
Mandat
Roland Bouvet
2014-2020
Code postal 35210
Code commune 35086
Démographie
Gentilé Combourtilléen
Population
municipale
606 hab. (2015 en augmentation de 4,84 % par rapport à 2010)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 16′ 19″ nord, 1° 14′ 44″ ouest
Altitude Min. 72 m
Max. 130 m
Superficie 9,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Combourtillé

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Combourtillé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Combourtillé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Combourtillé

Combourtillé est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne. Elle comptait 606 habitants en 2015[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Combourtillé est située entre Fougères (12 km), Vitré (15 km) et Saint-Aubin-du-Cormier (10 km), en Ille-et-Vilaine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations anciennes[1], [2] :

Comburtilleio (1150)

Combortilleium, Comburthelleium (XIIe siècle)

Combourtillye (XVe siècle)

Eccelsia de Comburno Tilleyo (1516)

Étymologie :

Selon Dauzat[3], il pourrait s'agir du dérivé, en -acum, d'un nom de personne formé sur le radical du nom gaulois *combaros, mais il n'existe aucune attestation de ce nom. Le Dictionnaire de la langue gauloise[4] ne donne que comberos, avec le sens de "barrage de rivière", d'où viennent, en latin médiéval combrus : abattis d'arbres, en ancien français "combre" : barrage sur une rivière et en français moderne "décombres" et « encombrer ». Le radical gaulois explique plusieurs toponymes (Combres, etc.[5]), mais une évolution phonétique en Combur-/Combor-/Combour- est problématique.

L'attestation de 1516 suggère que Combourtillé serait un nom composé dont le second élément dériverait du nom latin du tilleul : tilia, comme Teillé (44) - Teille, Tilliacum au XIe siècle[6]. Dans cette hypothèse, il conviendrait de rechercher pour le premier élément une origine latine, et on peut penser à celle que E. Nègre[7] donne pour Combourg : un *combour, substantif roman dérivé du verbe "combourir" signifiant en ancien français "brûler" (comburo en latin), serait donc un "brûlis".

Si pour Combourg il y a eu, tardivement, une confusion avec le nom "bourg", ce n'est pas le cas pour Combourtillé, et il est hasardeux d'affirmer que le nom de Combourtillé signifie « bourg des Tilleuls ».

Aucune de ces hypothèses n'est confirmée, mais elles ont en commun d'évoquer des pratiques de défrichement.

Le gentilé est Combourtilléen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Il est fait mention de sires de Combourtillé à l'époque médiévale ; les chartes du Cartulaire de Savigné les mentionnent ainsi plusieurs fois au XIIe siècle, notamment quand Jean de Combourtillé se fait moine dans cette abbaye[8].

La paroisse de Combourtillé appartenait au pays du Vendelais au moment de la fondation de Fougères au XIe siècle[9].

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

L'entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Le , le service téléphonique commença à fonctionner dans la commune[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Monique Buineau    
mars 2001 en cours Roland Bouvet[11],[12] DVD Employé de commerce
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[14].

En 2015, la commune comptait 606 habitants[Note 2], en augmentation de 4,84 % par rapport à 2010 (Ille-et-Vilaine : +5,54 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
506 519 513 608 599 594 589 607 623
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
601 611 629 622 612 605 619 607 556
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
545 569 546 436 423 459 474 447 412
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
425 416 370 340 363 401 515 531 547
2013 2015 - - - - - - -
601 606 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'usine Valorex qui produit des graines de lin et autres produits du label Bleu Blanc Cœur est l'acteur majeur du dynamisme de la commune. Elle représente une centaine d'employés.

L'activité des habitants de la commune est majoritairement agricole.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église Notre-Dame.

La commune ne compte aucun monument historique. Parmi les sites et monuments de Combourtillé, on peut relever :

  • L’église Notre-Dame, édifiée au XVIe siècle et fortement remaniée au milieu du XIXe siècle, avec notamment la construction du clocher et de la sacristie[17]. Elle comporte un vitrail patriotique réalisé en 1917 par Auguste Alleaume, il représente l'apparition à sainte Marguerite-Marie du Christ avec le Sacré-Cœur, dans un jardin où se trouve un noisetier. Marguerite-Marie est agenouillée avec, à ses pieds, un livre renversé sur lequel on peut lire : « Courage et confiance, nous aurons les sales Boches ». L'inscription sera soigneusement recouverte par les paroissiens de la commune de 1940 à 1944, pour n'être dévoilée qu'en 1965[18].
  • Le site naturel départemental des landes de Jaunousse se trouve en partie sur la commune. Un sentier de découverte y a été aménagé[19].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pierre Weill (né en 1954), agronome, dirigeant fondateur de Valorex.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en 2018.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bossard (Abbé), Dictionnaire topographique du département d'Ille-et-Vilaine, AD35 (manuscrit).
  2. « Kerofis », sur Office public de la langue bretonne.
  3. Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Guénégaud (1963).
  4. X. Delamarre, Guénégaud (2003).
  5. Cf. X. Delamarre, Noms de lieux celtiques de l'Europe ancienne, Errance (2012), p. 119.
  6. Dauzat, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Guénégaud (1963)
  7. Toponymie générale de la France, n° 20945, Droz.
  8. Amédée Guillotin de Corson, Pouillé historique de l'archevêché de Rennes, t. IV, Rennes, Fougeray et Paris, René Haton, (lire en ligne), p. 467
  9. Vicomte Le Bouteiller, Notes sur l'histoire de la ville et du pays de Fougères, t. II, Rennes, Librairie Générale J. Plihon et L. Hommay, , p. 23
  10. Journal Ouest-Éclair no 7354 du 25 mars 1921, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k646494p/f3.image.r=Poc%C3%A9?rk=4442082;0.
  11. Réélection 2008 : Portail internet des services de l'Etat
  12. Réélection 2014 : « Roland Bouvet de retour à la tête de la mairie », sur ouest-france.fr, Ouest-France, (consulté le 8 avril 2014)
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  17. Notice no IA00006850, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « De Combourtillé à Fougères, des vitraux patriotiques », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 août 2014)
  19. Présentation du sentier des landes de Jaunouse sur le site du Réseau d’éducation à l’environnement en Bretagne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]