Classe Branlebas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Branlebas
Image illustrative de l'article Classe Branlebas
le Sape
Caractéristiques techniques
Type contre-torpilleur
Longueur 57,9 m
Maître-bau 6,56 m
Tirant d'eau 2,37 m
Déplacement 344 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur (alternatives)
2 chaudières Normand ou Du Temple
Puissance 6.800 cv
Vitesse 27,5 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 20 mm
Armement 1 canon de 65 mm (M.1902)
6 canons de 47 mm(M.1902)
2 tubes lance-torpilles de 450 mm
Rayon d’action 2.100 miles à nœuds
(80 tonnes de charbon)
Autres caractéristiques
Équipage 60-75
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Commanditaire Marine nationale française
Période de
construction
1907-1909
Période de service 1908-1931
Navires construits 10
Navires prévus 10
Navires perdus 2
Navires démolis 8
Précédent Classe Claymore Classe Spahi Suivant

La Classe Branlebas fut la sixième classe de contre-torpilleurs construite pour la Marine nationale française entre 1907 et 1908. Elle fut réalisée sur différents chantiers navals français : Rochefort, Le Havre, Saint-Nazaire, Nantes et Bordeaux
Les treize navires furent utilisés durant la Première Guerre mondiale. Ils portent les noms d'armes ou objets historiques de l'infanterie : Branle-bas, Étendard, Fanfare, Fanion, Gabion, Glaive, Oriflamme, Poignard, Sabretache et Sape.

Conception[modifier | modifier le code]

C'est la première classe de destroyer qui bénéficie d'un blindage de coque de 20 mm pour protéger la machine et les chaudières.

Pertes[modifier | modifier le code]

  • Le Branlebas fut coulé par une mine allemande le 30 septembre 1915 à Nieuport.
  • L'Étendard fut coulé par le torpilleur allemand A39 le 25 avril 1917 en mer du Nord.

Les unités de la classe[modifier | modifier le code]

Nom Chantier naval Quille Lancement Mis en service Fin de carrière
M42 Glaive Arsenal Rochefort rayé le
M43 Poignard Arsenal de Rochefort rayé le
M47 Sabretache Ets. de La Brosse & Fouché Nantes rayé le
M48 Oriflamme Ets. de La Brosse & Fouché Nantes rayé le
M49 Étandard Dyle & Bacalan Bordeaux coulé le
M50 Fanion Dyle & Bacalan Bordeaux rayé le
M51 Sape Ateliers et Chantiers de la Loire Penhoët Saint-Nazaire rayé le
M52 Gabion Ateliers et Chantiers de la Loire Penhoët Saint-Nazaire rayé le
M53 Branlebas Augustin Normand Le Havre coulé le
M54 Fanfare Augustin Normand Le Havre rayé le

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Robert Gardiner, Roger Chesneau, Eugene Kolesnik : Conway's All the World's Fighting Ships (1860-1905) (ISBN 0 85177 133 5)
  • Roche, Jean-Michel (2005). "Classement par types". Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours 2, 1870 - 2006. Toulon: Roche(ISBN 978-2-9525917-0-6)

Sources[modifier | modifier le code]