Classe Forbin (croiseur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Forbin (frégate).

Classe Forbin
image illustrative de l’article Classe Forbin (croiseur)
croiseur français de type Forbin
Caractéristiques techniques
Type croiseur protégé
Longueur 95 m
Maître-bau 9 m
Tirant d'eau 5.23 m
Déplacement 1.935 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur (6 chaudières) et voile quatre-mâts
Puissance 5.700 cv
Vitesse 20 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Blindage pont = 40 mm
Armement 2/4 canons de 138 mm
3 canons de 47 mm
4 canons de 37 mm
4 TLT de 350 mm
150 mines
Rayon d’action 2 400 milles marins (4 400 km) à 10 nœuds (19 km/h)
300 tonnes de charbon
Autres caractéristiques
Équipage 199 hommes
Histoire
Constructeurs Drapeau de la France France
Commanditaire Marine française
Période de service 1889 - 1921
Navires construits 3
Navires prévus 3
Navires démolis 3

La classe Forbin est la première classe de croiseurs protégés construite par la Marine nationale française. Elle porte le nom de Claude de Forbin (1656-1733), marin français du Grand Siècle.

Conception[modifier | modifier le code]

Les trois unités de cette classe sont des croiseurs-éclaireurs légers de 3e classe, ayant un faible poids de déplacement leur permettant une vitesse de 20 nœuds. Ils bénéficient encore de la double propulsion machine à vapeur et voile.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les unités de la classe[modifier | modifier le code]

Nom Lancement Chantier naval Fin de carrière
Forbin 14 janvier 1888 Ateliers de la Loire Rochefort désarmé le 27 novembre 1913 (reconverti en charbonnière)
Coëtlogon Décembre 1888 Société transatlantique 1906
Surcouf 9 octobre 1889 Cherbourg retiré le 4 avril 1921

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Meyer et Martine Acerra, Histoire de la marine française, Rennes, éditions Ouest-France, , 428 p. (ISBN 2-7373-1129-2)
  • Michel Vergé-Franceschi (dir.), Dictionnaire d’Histoire maritime, Paris, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1508 p. (ISBN 2-221-08751-8 et 2-221-09744-0).
  • Alain Boulaire, La Marine française : De la Royale de Richelieu aux missions d'aujourd'hui, Quimper, éditions Palantines, , 383 p. (ISBN 978-2-35678-056-0)
  • Rémi Monaque, Une histoire de la marine de guerre française, Paris, éditions Perrin, , 526 p. (ISBN 978-2-262-03715-4)
  • Jean-Michel Roche, Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, t. II : 1870-2006, Millau, (ISBN 2-9525917-1-7)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]