D'Entrecasteaux (croiseur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir D'Entrecasteaux.

D'Entrecasteaux
Image illustrative de l’article D'Entrecasteaux (croiseur)
Maquette du D'Entrecasteaux
Autres noms Król Władysław IV et Bałtyk Drapeau de la Pologne Pologne
Type croiseur protégé
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale
Naval Ensign of Belgium.svg Composante marine
Pavillon de la marine polonaise Marine polonaise
Chantier naval Forges et Chantiers de la Méditerranée La Seyne-sur-Mer
Quille posée
Lancement
Armé 1899
Statut retiré le
démoli en 1942
Équipage
Équipage 560 (officiers, officiers mariniers, quartiers maîtres et matelots)
Caractéristiques techniques
Longueur 121 mètres
Maître-bau 17,90 mètres
Tirant d'eau 7,60 mètres
Déplacement 8 500 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur Menpenti (5 chaudières)
Puissance 13 500 ch
Vitesse 19 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 2 canons de 240 mm
12 canons de 138 mm
12 canons de 47 mm
6 canons de 37 mm
6 TLT de 450 mm
Aéronefs 6 hydravions Nieuport

Le D'Entrecasteaux fut un croiseur protégé de 1re classe construit par la Marine française. Lancé en juin 1896, il fut mis en service en 1899 et retiré en 1922.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après sa période d'essais à l'arsenal de Toulon, il effectue une première campagne en Extrême-Orient de 1898 à 1903 pour la protection des Légations françaises de Pékin.
En début de la Première Guerre mondiale il est affecté au blocus du canal d'Otrante en 1914, puis à la défense victorieuse du canal de Suez de 1915 à 1916.
Avec le Pothuau il est envoyé à Djibouti durant les troubles en Abyssinie. En fin de conflit il sert principalement d'escorteur entre les ports de Tarente et Itéa (Grèce).

Retiré du service en 1921-22 et désarmé, il est prêté et remorqué en Belgique jusqu'à Bruges. Il sert de caserne flottante au nouveau Corps de Torpilleurs et Marins. Il est rendu en février 1927.

En mars 1927, il est vendu à la Pologne. Basé à Gdynia, il est baptisé Król Władysław IV, puis Bałtyk en 1930. Indemne des premiers bombardements allemands sur la Pologne en 1939, il est utilisé comme ponton-caserne par les troupes allemandes. Il est envoyé à la ferraille en 1942.

Liste des commandants[modifier | modifier le code]

Navires ayant porté le même nom[modifier | modifier le code]

Il porte le nom du contre-amiral Antoine Bruny d'Entrecasteaux[1].

  • Un aviso à hélices (1856)
  • Un aviso colonial (1930)
  • Un bâtiment océanographique[2](1970-2003)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Conway's All The World's Fighting Ships 1860-1905 de Robert Gardiner, Roger Chesneau, Eugene Kolesnik (ISBN 0-85177-133-5)
  • Étienne Taillemite, Dictionnaire des marins français, Paris, éditions Tallandier, , 573 p. (ISBN 2-84734-008-4)
  • Jean Meyer et Martine Acerra, Histoire de la marine française, Rennes, éditions Ouest-France, , 428 p. (ISBN 2-7373-1129-2)
  • Michel Vergé-Franceschi (dir.), Dictionnaire d’Histoire maritime, Paris, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1508 p. (ISBN 2-221-08751-8 et 2-221-09744-0).
  • Alain Boulaire, La Marine française : De la Royale de Richelieu aux missions d'aujourd'hui, Quimper, éditions Palantines, , 383 p. (ISBN 978-2-35678-056-0)
  • Rémi Monaque, Une histoire de la marine de guerre française, Paris, éditions Perrin, , 526 p. (ISBN 978-2-262-03715-4)
  • Jean-Michel Roche, Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, t. II : 1870-2006, Millau, Rezotel-Maury, (ISBN 2-9525917-1-7, lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]