Pothuau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pothuau
Image illustrative de l'article Pothuau
Type croiseur cuirassé
Histoire
A servi dans Marine nationale
Chantier naval Forges et Chantiers de la Méditerranée Drapeau de la France France
Quille posée
Lancement
Armé
Statut démantelé le
Équipage
Commandant Germinet (1897)
Marin-Darbel (1898)
Mouget (1924)
Équipage 459(officiers, officiers mariniers, quartiers maîtres et matelots)
Caractéristiques techniques
Longueur 113,1 mètres
Maître-bau 15,3 mètres
Tirant d'eau 6,4 mètres
Déplacement 5 374 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur (18 chaudières)
Puissance 10 400 cv
Vitesse 19 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 2 × 194 mm (canon 40 - mod. 1893)
10 × 138 mm (canon 45 - mod. 1893)
4 tubes lance-torpilles (450 mm)
Carrière
Port d'attache Toulon

Le Pothuau fut un croiseur cuirassé de la marine française. Il était basé à Toulon et faisait partie de l'escadre de la Méditerranée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce croiseur blindé est lancé des Forges et Chantiers de la Méditerranée du Havre en 1895. Il est mis en service en 1897 à Cherbourg où il effectue ses premiers essais. Son premier commandant sera le capitaine de frégate Paul-Louis Germinet.

Il porte le nom de l'amiral Louis Pierre Alexis Pothuau.

Dès 1898, il rejoint l'escadre de la Méditerranée à Toulon. Il participe, durant la Première Guerre mondiale, aux combats de Méditerranée, d'Afrique et d'Égypte. En 1917, il se rend à Singapour puis à Saïgon puis rejoint Toulon pour une refonte.

À partir du 3 novembre 1927, il est utilisé comme navire-école d'artillerie. Il est finalement démantelé le 25 septembre 1929 après avoir été vendu à la Société du Matériel Naval du Midi.

Commandants[modifier | modifier le code]

1903 : Alphonse Lecuve.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources:

  • Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, Tome II, 1870-2006, LV Jean-Michel Roche, Imp. Rezotel-Maury Millau, 2005.[1]