Classe Bretagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un bateau ou un navire image illustrant la marine française
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire et la marine française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Classe Bretagne
Image illustrative de l'article Classe Bretagne
Le Provence
Caractéristiques techniques
Type Cuirassé
Longueur 166 m[1]
Maître-bau 26,9 m
Tirant d'eau 9,8 m
Déplacement 23 230 tonnes
Port en lourd 25 000 tonnes
Propulsion Turbines Parson à 4 arbres
18 - 24 chaudières
Puissance 43 000 ch
Vitesse 20 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage Coque: 270 mm

Ponts: 40 mm
Casemates: 170 mm
Tourelles: 340 mm
Tour de commandement: 314 mm

Armement 5 tourelles doubles de 340 mm

Après 1935 (Lorraine):
8 canons de 340 mm
22 canons de 138,6 mm
4 canons de 47 mm
4 tubes de torpilles de 450 mm
Après 1935:
14 canons de 138,6 mm
8 canons de 75 mm

Rayon d’action 4 700 mi à 10 nœuds
avec 2 680 t de charbon et 300 t d'huile
Autres caractéristiques
Équipage 1 133
Histoire
Navires construits 3
Navires prévus 4
Navires perdus 2
Navires démolis 1
Précédent Classe Courbet Classe Normandie projetée
Classe Dunkerque
Suivant

La classe Bretagne est une classe de trois cuirassés de type super-dreadnoughts construits pour la marine française durant la Première Guerre mondiale. Un quatrième sera commandé par la marine grecque, mais sa construction sera suspendue à la fin de la guerre. Les trois navires construits portent les noms de régions françaises.

Conception[modifier | modifier le code]

La classe Bretagne fait partie d'un programme de 1912 qui consiste à remplacer le Carnot, le Charles Martel, et le Liberté. La coque des navires de cette classe a la même dimension que ceux de la classe Courbet, mais leur armement est plus lourd, grâce à la puissance de dix canons de 340 mm en tourelles jumelées. Deux tourelles tirant vers l'avant, deux vers l'arrière, et une au milieu, tirant des deux côtés.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Nom du navire Pays Chantier Quille posée Lancement Armement Destin
Bretagne Drapeau de la France France Arsenal de Brest Coulé par les britanniques lors de la bataille de Mers el-Kébir. Ferraillé sur place en 1952.
Provence Arsenal de Lorient[2] Sabordé lors du sabordage de la flotte française à Toulon. Ferraillé de 1943 à 1949.
Lorraine Ateliers et Chantiers de la Loire[3] à Saint-Nazaire Ferraillé en 1954
Basileus Konstantinos Drapeau de la Grèce Grèce Ateliers et Chantiers de la Loire Construction cessée à la fin de la guerre[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]