Classe Amiral Charner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un bateau ou un navire image illustrant la Marine française
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire et la Marine française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Classe Amiral Charner
Image illustrative de l'article Classe Amiral Charner
L'Amiral Charner avant 1897.
Caractéristiques techniques
Type Croiseur cuirassé
Longueur 106 m[1]
Maître-bau 14 m
Tirant d'eau 6 m
Déplacement 4 736 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur Creusot
16 chaudières Belleville
Puissance 8 000 ch (Bruix 8 700 ch)
Vitesse 19 nœuds (35 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 2 canons de 194 mm
6 canons de 138 mm
4 canons de 65 mm
4 canons de 47 mm
6 canons de 37 mm
12 autres canons
Autres caractéristiques
Équipage 384 à 393 hommes
Histoire
Constructeurs Arsenal de Rochefort
Forges et Chantiers de la Gironde
Arsenal de Brest
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Période de
construction
1889 - 1896
Période de service 1894 - 1920
Navires construits 4
Navires perdus 2
Navires démolis 2
Précédent Dupuy-de-Lôme Pothuau Suivant

La classe Amiral Charner est une classe de quatre croiseurs cuirassés de la marine française construits à la fin du XIXe siècle.

Conception[modifier | modifier le code]

Unités[modifier | modifier le code]

Nom Chantier Quille Lancement Service effectif Fin de carrière Photo
Amiral Charner Arsenal de Rochefort Juillet 1889 1894 Coulé le par un U-boot. Amiral charner.jpg
Latouche-Tréville Arsenal de Brest 1890 Désarmé en mai 1919, rayé des listes en 1920. Latouche-Treville far134.jpg
Chanzy Forges et Chantiers de la Gironde 1890 Décembre 1894 Échoué le 30 mai 1907.
Bruix Arsenal de Rochefort Octobre 1890 Mai 1896 Rayé des listes le / Bruix cruiser.jpg

Histoire[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Amiral Charner, Latouche-Tréville et Chanzy.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Roger Chesneau et Eugène M. Koleśnik, Conway's All the World's Fighting Ships (1860-1905), [détail de l’édition]
  • (en) Robert Gardiner et Randal Gray, Conway's All the World's Fighting Ships (1906-1921), [détail de l’édition]
  • Jean-Michel Roche, Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, t. II : 1870-2006, Millau, (ISBN 2-9525917-1-7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]