Société de Travaux Dyle et Bacalan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chemin de fer du Paraná (Brésil), construit par la Societé anonyme de travaux Dyle et Bacalan (Paris): Le tunnel de Sanga Funda.

La Société de Travaux Dyle et Bacalan est créée en 1879[1] pour réaliser des véhicules ferroviaires, de la construction navale et aéronautique, ainsi que des travaux publics. Elle disparaît en 1928, rachetée par les Ateliers et Chantiers Maritimes du Sud-Ouest pour former les Ateliers et Chantiers Maritimes du Sud-Ouest et de Bacalan Réunis. La construction ferroviaire est récupérée par la Société Dyba et la construction aéronautique par la Société Aérienne Bordelaise (SAB).

Histoire[modifier | modifier le code]

Action privilégiée de la SA de Travaux Dyle et Bacalan en date du 1. Octobre 1912

La Société de Travaux Dyle et Bacalan est issue de la fusion des Ateliers de la Dyle fondés à Louvain en Belgique et de la Société des chantiers de Bacalan créées à Bordeaux en 1869[2]. Le siège de la société se trouve à Paris, 15 avenue Matignon.

Les sites de production se trouvent à Bacalan, Saint-Denis en France et Louvain en Belgique.

Site de Saint-Denis[modifier | modifier le code]

Implanté à La Plaine Saint-Denis, une des plus vastes zones industrielles d'Europe jusque dans les années 1970, l'usine fut relié au chemin de fer industriel de la Plaine Saint-Denis et d'Aubervilliers, du fait de son implication dans la Défense lors de la Première Guerre mondiale.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Constructions navales

Constructions metalliques

Constructions ferroviaires

  • Véhicules de tramways[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]