Chlorotrifluorométhane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chlorotrifluorométhane
Image illustrative de l’article Chlorotrifluorométhane
Image illustrative de l’article Chlorotrifluorométhane
représentation du chlorotrifluorométhane
Identification
Nom UICPA chlorotrifluorométhane
Synonymes

chlorure de trifluorométhane

No CAS 75-72-9
No ECHA 100.000.814
No CE 200-894-4
PubChem 6392
SMILES
InChI
Apparence gaz incolore, inodore sauf en très grande concentration (odeur douce éthérée, proche de celle du tétrachlorométhane)
Propriétés chimiques
Formule brute CClF3  [Isomères]
Masse molaire[2] 104,459 ± 0,003 g/mol
C 11,5 %, Cl 33,94 %, F 54,56 %,
Moment dipolaire 0,50 ± 0,01 D [1]
Propriétés physiques
fusion −189 °C[3]
ébullition −81,4 °C[3]
Solubilité 0,09 g·l-1 à 20 °C[4]
Masse volumique 4,404 kg·m-3 (gaz, 1 bar, 15 °C)[3]
d'auto-inflammation Ininflammable
Pression de vapeur saturante 19,7 bar à °C
25,2 bar à 10 °C
31,759 bar à 20 °C[3]
Point critique 28,78 °C
38,6 bar
0,581 kg·l-1[3]
Propriétés électroniques
1re énergie d'ionisation 12,6 ± 0,2 eV (gaz)[5]
Précautions
SIMDUT[6]
A : Gaz comprimé
A,
Directive 67/548/EEC
Dangereux pour l’environnement
N


Transport
20
   1022   

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le chlorotrifluorométhane CClF3, également appelé fréon 13, CFC-13, ou R-13, est un halogénoalcane de la famille des chlorofluorocarbures (CFC). C'est un gaz ininflammable, non-corrosif, incolore, inodore (sauf en très grande concentration où son odeur est douce et éthérée, proche de celle du tétrachlorométhane).

Il est utilisé comme réfrigérant sous le nom de R-13, mais du fait de la dégradation de l'ozone qu'il engendre, son usage est de plus en plus réduit. Le Protocole de Montréal a décidé l'arrêt total de sa production en 2010[7].

Propriétés[modifier | modifier le code]

  • ODP (Ozone Depletion Potential) : 1
  • GWP (Global Warming Potential) : 14000

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC, , 89e éd., 2736 p. (ISBN 142006679X et 978-1420066791), p. 9-50
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. a b c d et e Entrée du numéro CAS « 75-72-9 » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 30/05/09 (JavaScript nécessaire)
  4. fiche CSST
  5. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC, , 89e éd., 2736 p. (ISBN 9781420066791), p. 10-205
  6. « Chlorotrifluorométhane » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  7. Annexe B, Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, 16 septembre 1987 1522 RTNU 3, 26 ILM 1541 (entrée en vigueur: 1er janvier 1989) (en ligne: https://www.actu-environnement.com/media/pdf/texte_protocole_de_montreal.pdf [archive]), page consultée le 4 mai 2019.