Chlorure de rubidium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chlorure de rubidium
image illustrative de l’article Chlorure de rubidium
image illustrative de l’article Chlorure de rubidium
En haut, représentation en 3D de la structure de type NaCl de RbCl. En bas, celle de type CsCl.
Identification
Nom UICPA chlorure de rubidium
No CAS 7791-11-9
No ECHA 100.029.310
No EINECS 232-240-9
PubChem 62683
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute ClRbRbCl
Masse molaire[1] 120,921 ± 0,002 g/mol
Cl 29,32 %, Rb 70,68 %,
Propriétés physiques
fusion 718 °C [2]
ébullition 1 390 °C[2]
Masse volumique 2,80 g·cm-3[2]

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le chlorure de rubidium est un composé chimique de formule RbCl. C'est le composé du rubidium probablement le plus utilisé. Cet halogénure alcalin est un sel qui est utilisé dans divers domaines, de l'électrochimie à la biologie moléculaire.

Structure chimique[modifier | modifier le code]

À l'état solide, le chlorure de rubidium cristallise selon 3 phases du système réticulaire cubique : les structures blende, sel ou chlorure de sodium et cubique primitive interpénétrée ou chlorure de césium[3].

Préparation[modifier | modifier le code]

Le chlorure de rubidium est généralement préparé par réaction de son hydroxyde avec l'acide chlorhydrique, suivi d'une recristallisation.

RbOH (en) + HCl → RbCl + H2O

Utilisations[modifier | modifier le code]

Le chlorure de rubidium est utilisé en biochimie en tant que biomarqueur, remplaçant le potassium présent dans les organismes vivants par le rubidium qui n'est présent qu'en très petites quantités[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b et c (en) Handbook of Chemistry and Physics, vol. 66, CRC Press, 1985-1986 (ISBN 0-8493-0466-0)
  3. (en) N. C. Pyper, « Cohesion and polymorphism in solid rubidium chloride », J. Phys.: Condens, vol. 18, no 683,‎ (lire en ligne)
  4. Naďa CAUDY, « Etude fonctionnelle de deux marqueurs régionaux du cerveau chez la souris »,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]