Chlorure de lithium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chlorure de lithium
Image illustrative de l’article Chlorure de lithium
Identification
Nom UICPA Chlorure de lithium
No CAS 7447-41-8
No ECHA 100.028.375
No CE 231-212-3
No RTECS OJ5950000
PubChem 433294
ChEBI 48607
SMILES
InChI
Apparence cristaux incolores à blancs, hygroscopiques et déliquescents ou poudre[1].
Propriétés chimiques
Formule ClLiLiCl
Masse molaire[3] 42,394 ± 0,004 g/mol
Cl 83,63 %, Li 16,37 %,
Moment dipolaire 7,128 87 D[2]
Propriétés physiques
fusion 613 °C[1]
ébullition 1 360 °C[1]
Solubilité 769 g l−1 eau froide,
1 250 g l−1 eau chaude.[réf. souhaitée]
Sol. dans acétone, alcool, alcool amylique, pyridine, solvants organiques polaires.
Masse volumique 2,07 g cm−3[4]
Pression de vapeur saturante 1 mmHg (547 °C)[4]
Thermochimie
ΔfH0solide −408,6 kJ mol−1 (25 °C)[4]
Δfus 19,9 kJ mol−1[4]
Cp 48,0 J K−1 mol−1 (25 °C)[4]
Cristallographie
Symbole de Pearson [5]
Classe cristalline ou groupe d’espace Fm3m (no 225)[5]
Strukturbericht B1[5]
Structure type NaCl[5]
Propriétés optiques
Indice de réfraction  1,662[4]
Précautions
SGH
SGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotique
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn

Écotoxicologie
DL50 1 165 mg kg−1 (souris, oral)
757 mg kg−1 (rat, oral)[réf. souhaitée]

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le chlorure de lithium est un composé chimique de formule LiCl. Il est un composé typiquement ionique. La petite taille de l'ion Li+donne lieu à des propriétés que n'ont pas les autres chlorures de métaux alcalins, comme une extraordinaire solubilité dans les solvants polaires (830 g/l d'eau à 20 °C) et ses propriétés hygroscopiques[6].

Propriétés chimiques[modifier | modifier le code]

Le sel forme des hydrates cristallins, contrairement aux autres métaux alcalins[7]. On connaît des mono-, tri- et pentahydrates[8]. Il absorbe jusqu'à quatre équivalents d'ammonium comme n'importe quel chlorure ionique, les solutions de chlorure de lithium sont des sources d'ion chlorure par exemple pour former un précipité avec le nitrate d'argent :

LiCl + AgNO3 → AgCl + LiNO3

Préparation[modifier | modifier le code]

Le chlorure de lithium est produit par attaque du carbonate de lithium avec l'acide chlorhydrique. En principe, on peut utiliser la réaction très exothermique du lithium avec le chlore ou le chlorure d'hydrogène anhydre. Pour diminuer l'hydrolyse, le LiCl anhydre est préparé à partir de l'hydrate avec du chlorure d'hydrogène chaud.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Dangers[modifier | modifier le code]

Les sels de lithium affectent le système nerveux central. À un certain moment, dans les années 1940, le chlorure de lithium fut produit pour substituer le sel de cuisine mais il fut interdit après que l'on s'aperçut de sa toxicité.

En tératogenèse, des doses de 50 mg ont été administrées pendant les jours 1, 4, 7, 9 de la gestation de rates puis de 20 mg jusqu'au 17e jour. Ont été constatées des malformations des yeux, de l'oreille externe ainsi que des fentes palatines[réf. nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c CHLORURE DE LITHIUM, Fiches internationales de sécurité chimique .
  2. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, Boca Raton, CRC, , 89e éd., 2736 p. (ISBN 978-1-4200-6679-1 et 1-4200-6679-X), p. 9-50.
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. a b c d e et f « Lithium chloride » dans la base de données Hazardous Substances Data Bank (consulté le 22 juillet 2010).
  5. a b c et d « The NaCl (B1) Structure », sur http://cst-www.nrl.navy.mil/ (consulté le ).
  6. a et b (en) Ulrich Wietelmann et Richard J. Bauer, Lithium and Lithium Compounds, dans Ullmann's Encyclopedia of Industrial Chemistry, 2005, Wiley-VCH, Weinheim.
  7. (en) Holleman, A. F. et Wiberg, E., Inorganic Chemistry, Academic Press, San Diego, 2001 (ISBN 0-12-352651-5).
  8. (de) Andreas Hönnerscheid, Jürgen Nuss, Claus Mühle et Martin Jansen, Die Kristallstrukturen der Monohydrate von Lithiumchlorid und Lithiumbromid, Zeitschrift für anorganische und allgemeine Chemie, 2003, vol. 629, p. 312-316, DOI:10.1002/zaac.200390049.
  9. (en) « KCl - LiCl », diagramme de phase [image], sur factsage.cn.
  10. (en) Cathala, G., Savouret, J., Mendez, B., West, B.L., Karin, M., Martial, J.A. et Baxter, J.D., « A Method for Isolation of Intact, Translationally Active Ribonucleic Acid », DNA, vol. 2, no 4,‎ , p. 329–335 (PMID 6198133).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Handbook of Chemistry and Physics, 71e éd., CRC Press, Ann Arbor, Michigan, 1990.
  • (en) N. N. Greenwood et A. Earnshaw, Chemistry of the Elements, 2e éd., Butterworth-Heinemann, Oxford, UK, 1997.
  • (en) R. Vatassery, Titration analysis of LiCl, sat'd in Ethanol by AgNO3 to precipitate AgCl(s). EP of this titration gives %Cl by mass.
  • (en) H. Nechamkin, The Chemistry of the Elements, McGraw-Hill, New York, 1968.
  • (en) Ulrich Wietelmann et Richard J. Bauer, Lithium and Lithium Compounds, dans Ullmann's Encyclopedia of Industrial Chemistry, 2005, Wiley-VCH, Weinheim.
  • (en) Talbott J. H. (1950), Use of lithium salts as a substitute for sodium chloride, Arch. Intern. Med., 85 (1), 1-10, PMID 15398859.
  • (en) L. W. Hanlon, M. Romaine et F. J. Gilroy (1949), Lithium Chloride as a Substitute for Sodium Chloride in the Diet, Journal of the American Medical Association, 139 (11), 688-692.

Articles connexes[modifier | modifier le code]