Hexachlorure de tungstène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hexachlorure de tungstène
Hexachlorotungsten.svg
Structure de l'hexachlorure de tungstène
Identification
Nom UICPA chlorure de tungstène(VI)
Synonymes

hexachlorotungstène

No CAS 13283-01-7
No ECHA 100.032.980
No CE 236-293-9
No RTECS YO7710000
PubChem 83301
ChEBI 37771
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute Cl6W
Masse molaire[1] 396,56 ± 0,02 g/mol
Cl 53,64 %, W 46,36 %,
Propriétés physiques
fusion 275 °C[2]
ébullition 347 °C[2]
Solubilité décomposition dans l'eau[2]
Masse volumique 3,52 g·cm-3[2]
Précautions
SGH[2]
SGH05 : Corrosif
Danger
H314, EUH029, P280, P310, P301+P330+P331, P305+P351+P338, P402+P404,
Transport[2]
80
   3260   

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'hexachlorotungstène, ou chlorure de tungstène(VI), est un composé chimique de formule WCl6. Il se présente comme un solide volatil de couleur bleu-violet foncé à géométrie moléculaire octaédrique dont les molécules présentent des liaisons WCl longues de 224 à 226 pm[4]. L'hexafluorure de tungstène WF6 est mieux connu, et plus volatil. Les dérivés du tungstène(VI) sont diamagnétiques.

On le prépare par chloration directe du tungstène métallique en tube scellé à 600 °C[5] :

W + 3 Cl2 → WCl6.

À température ambiante, l'hexachlorure de tungstène présente une couleur foncée tirant sur le bleu-violet, mais vire au bordeaux aux températures inférieures. Il présente une teinte rouge lorsqu'il est condensé rapidement à partir de sa vapeur, et reprend sa teinte bleu-violet foncé par léger chauffage. Il est soluble dans le disulfure de carbone CS2, le tétrachlorométhane CCl4 et le trichlorure de phosphoryle POCl3[5]. Il s'hydrolyse facilement au contact de l'humidité de l'air en donnant des oxychlorures orange WOCl4 et WO2Cl2 puis le trioxyde de tungstène WO3.

La méthylation avec le triméthylaluminium Al2(CH3)6 donne de l'hexaméthyltungstène W(CH3)6 :

WCl6 + 3 Al2(CH3)6W(CH3)6 + 3 Al2(CH3)4Cl2.

Le traitement avec le n-butyllithium donne un réactif qui est utile pour la désoxygénation des époxydes [4].

Les ligands chlorure du WCl6 peuvent être remplacés par de nombreux ligands anioniques tels que Br, SCN, et RO (R = alkyle, aryle).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a b c d e f et g Entrée « Tungsten(VI) chloride » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 17 novembre 2013 (JavaScript nécessaire)
  3. Fiche Sigma-Aldrich du composé Tungsten(VI) chloride ≥99.9% trace metals basis, consultée le 17 novembre 2013.
  4. (en) J. C. Taylor et P. W. Wilson, « The structure of β-tungsten hexachloride by powder neutron and X-ray diffraction », Acta Crystallographica Section B – Structural Crystallography and Crystal Chemistry, vol. 30, no 5,‎ , p. 1216-1220 (lire en ligne) DOI:10.1107/S0567740874004572
  5. a et b (en) Ludwig F. Audrieth, Inorganic Syntheses, McGraw-Hill Book Company, (ISBN 9780470131626), p. 165