Dichlorofluorométhane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les composés organiques
Cet article est une ébauche concernant les composés organiques.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Dichlorofluorométhane
représentation du Dichlorofluorométhane
représentation du Dichlorofluorométhane
Identification
Nom UICPA Dichlorofluorométhane
Synonymes

Fluorodichlorométhane
CFC-21
R-21
Halon 112

No CAS 75-43-4
No EINECS 200-869-8
SMILES
InChI
Apparence gaz incolore ou gaz comprimé liquefié, d'odeur caractéristique[1].
Propriétés chimiques
Formule brute CHCl2F  [Isomères]
Masse molaire[2] 102,923 ± 0,005 g/mol
C 11,67 %, H 0,98 %, Cl 68,89 %, F 18,46 %,
Propriétés physiques
fusion −135 °C[1]
ébullition 8,9 °C[1]
Solubilité dans l'eau : faible (10 g·L-1 à 20 °C)[1]
Paramètre de solubilité δ 17,0 MPa1/2 (25 °C)[3]
Masse volumique 3.57 (/ air)
d'auto-inflammation 522 °C[1]
Pression de vapeur saturante à 21 °C : 159 kPa[1]
Thermochimie
Cp
Précautions
Directive 67/548/EEC
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
-
   1029   
SIMDUT[5]
A : Gaz comprimé
A,
Écotoxicologie
LogP 1,55[1]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le dichlorofluorométhane CHCl2F, également appelé Fréon 21, Halon 112 ou R21 selon la liste de réfrigérants, est un hydrochlorofluorocarbure (HCFC).

Applications industrielles[modifier | modifier le code]

Principales applications du dichlorofluorométhane avant l'interdiction d'emploi

  • Ancien réfrigérant
  • Agent propulseur
  • Pesticide
  • Agent d'extinction.

À cause de son impact sur les mécanismes de destruction de la couche d'ozone, depuis 2004, la production et la consommation de dichlorofluorométhane (R21) a été réduite à 15 % de son niveau de 1989 (Protocole de Montréal : L'accord international pour la protection de la couche d'ozone stratosphérique).

Propriétés[modifier | modifier le code]

  • Gazeux dans les conditions atmosphériques
  • Incolore
  • ininflammable
  • Odeur : légèrement éthérée
  • Ce fluide appartient a la famille des hydrochlorofluorocarbures (HCFC)

Masse molaire

  • Poids moléculaire  : 102,92 g/mol

Phase liquide

  • Masse volumique de la phase liquide (1,013 bar au point d'ébullition) : kg/m³
  • Equivalent gaz/liquide (1,013 bar et 15 °C) : vol/vol
  • Point d'ébullition (1,013 bar) : 8,9 °C
  • Chaleur latente de vaporisation (1,013 bar au point d'ébullition) : 25,2 kJ/kg

Point critique

  • Température critique  : 179 °C
  • Pression critique  : 51,7 bar

Phase gazeuse

  • Masse volumique du gaz (1,013 bar au point d'ébullition) : kg/m³
  • Masse volumique de la phase gazeuse (1,013 bar et 21 °C) : 3,82 kg·m-3
  • Facteur de compressibilité (Z) (1,013 bar et 15 °C) :
  • Densité (air = 1) (1,013 bar et 21 °C) : 3,82
  • Volume spécifique (1,013 bar et 21 °C) : 0,218 m³/kg
  • Chaleur spécifique à pression constante (Cp) (1,013 bar et 30 °C) : kJ/(mole.K)
  • Chaleur spécifique à volume constant (Cv) (1,013 bar et 30 °C) : kJ/(mole.K)
  • Rapport des chaleurs spécifiques (Gamma:Cp/Cv) (1,013 bar et 30 °C) :
  • Viscosité (1,013 bar et °C) : Poise
  • Conductivité thermique (1,013 bar et °C) : mW/(m.K)

Autres données

  • ODP (Ozone Destruction Power) : 0,040
  • GWP (Global Warming Potential) :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g DICHLOROMONOFLUOROMETHANE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. (en) James E. Mark, Physical Properties of Polymer Handbook, Springer,‎ , 2e éd., 1076 p. (ISBN 0387690026, lire en ligne), p. 294
  4. (en) Carl L. Yaws, Handbook of Thermodynamic Diagrams, vol. 1, 2 et 3, Huston, Texas, Gulf Pub. Co.,‎ (ISBN 0-88415-857-8, 0-88415-858-6 et 0-88415-859-4)
  5. « Dichlorofluorométhane » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009