Fluorométhane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fluorométhane
Image illustrative de l’article Fluorométhane
Image illustrative de l’article Fluorométhane
Identification
Nom UICPA fluorométhane
Synonymes

flurorure de méthyle
fréon 41
HCF-41

No CAS 593-53-3
No ECHA 100.008.907
No EC 209-796-6
PubChem 11638
ChEBI 28826
SMILES
InChI
Apparence Gaz incolore, inodore
Propriétés chimiques
Formule brute CH3F  [Isomères]
Masse molaire[1] 34,0329 ± 0,001 g/mol
C 35,29 %, H 8,88 %, F 55,82 %,
Propriétés physiques
fusion −137,8 °C [2]
ébullition −78,4 °C [2]
Solubilité 22,7 g·l-1 (eau,20 °C) [3]
Masse volumique 1,5367 g·cm-3 (°C,1,013 mbar) [2]
Pression de vapeur saturante 33 bar à 20 °C
43,9 bar à 30 °C
54,3 bar à 40 °C [2]
Point critique 44,55 °C, 58,742 bar, 0,30 g·cm-3 [2]
Point triple −137,8 °C [2]
Thermochimie
S0gaz, 1 bar 222,84 J·K-1·mol-1 [5]
ΔfH0gaz -234,3 kJ·mol-1 [5]
Cp 38.171 J.mol-1.K-1 à 25 °C
Propriétés électroniques
1re énergie d'ionisation 12,47 ± 0,02 eV (gaz)[7]
Précautions
SIMDUT[8]
A : Gaz comprimé
A,
Directive 67/548/EEC[2]
Extrêmement inflammable
F+


Transport[2]
23
   2454   
Écotoxicologie
LogP 0,51 [2]

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le fluorométhane, connu aussi sous le nom de fluorure de méthyle, de Fréon 41, ou de HFC-41, est un hydrofluorocarbure gazeux non toxique, liquéfiable, et extrêmement inflammable aux conditions normales de température et de pression.

Propriétés physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Le fluorométhane, en raison de la forte électronégativité du fluor, est une molécule fortement polaire, ce qui le rend assez soluble dans l'eau (22,7 g·L-1 à 20 °C).

L'énergie de liaison C-F est de 552 kJ·mol-1 et sa longueur de 0,139 nm (typiquement 0,14 nm).

Le potentiel de réchauffement global de fluorométhane est de 150.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Il est utilisé dans la fabrication de semiconducteurs et de composés électroniques. Il est notamment utilisé comme source d'ions fluor dans la gravure ionique réactive (RIE) du silicium. Il a aussi été utilisé comme fluide frigorigène.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Le fluorométhane forme avec l'air un mélange explosif. À moins d'une forte proportion dans l'air, son odeur n'est pas perceptible. Ses éventuels effets toxiques ne sont pas connus. Sa combustion entraîne la formation du très toxique fluorure d'hydrogène. Comme d'autres composés du fluor, on le soupçonne d'avoir des effets narcotiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i Entrée de « Fluoromethane » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 2 février 2010 (JavaScript nécessaire)
  3. (en) « Fluoromethane » sur ChemIDplus, consulté le
  4. a, b et c (en) Robert H. Perry et Donald W. Green, Perry's Chemical Engineers' Handbook, USA, McGraw-Hill, , 7e éd., 2400 p. (ISBN 0-07-049841-5), p. 2-50
  5. a et b (en) « Methyl fluoride » sur NIST/WebBook, consulté le
  6. (en) Carl L. Yaws, Handbook of Thermodynamic Diagrams, vol. 1, 2 et 3, Huston, Texas, Gulf Pub. Co., (ISBN 0-88415-857-8, 0-88415-858-6 et 0-88415-859-4)
  7. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC, , 89e éd., 2736 p. (ISBN 9781420066791), p. 10-205
  8. « Fluorure de méthyle » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]