Point d'auto-inflammation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le point d’auto-inflammation (ou d’auto-ignition) est la température à partir de laquelle une substance s’enflamme spontanément en l’absence de flamme pilote. L'expression point d’allumage spontané est aussi utilisée.

À ne pas confondre avec le point d'inflammation qui est la température pour laquelle la combustion une fois amorcée peut continuer, ni le point d'éclair qui est la température pour laquelle un liquide produit suffisamment de vapeurs pour qu’elles s’enflamment momentanément en présence d’une source d’énergie calorifique conventionnelle.

Quelques points d'auto-inflammation[modifier | modifier le code]

Substance Température (°C)
Phosphore blanc 30
Éther 160
Papier 233
Gazole 257
Butane 287
Acétylène 305
Huile végétale 350
Méthanol 455
Magnésium 473
Benzène 555
Hydrogène 571

Littérature[modifier | modifier le code]

L’écrivain Ray Bradbury a nommé son livre Fahrenheit 451 d’après le point d’auto-inflammation du papier, en référence au travail des « pompiers » de son histoire, qui ont pour devoir de brûler les livres.

Référence[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]