Fluorure de nickel(II)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fluorure de nickel(II)
Fluorid nikelnatý.PNG
Nickel(II)-fluoride-unit-cell-3D-balls.png
Apparence et structure du fluorure de nickel(II)
Identification
No CAS 10028-18-9
No EINECS 233-071-3
Propriétés chimiques
Formule brute F2NiNiF2
Masse molaire[1] 96,6902 ± 0,0004 g/mol
F 39,3 %, Ni 60,7 %,
Propriétés physiques
fusion 1 450 °C
ébullition 1 750 °C
Masse volumique ~ 4 720 kg·m-3
Cristallographie
Structure type TiO2 tétragonal[2]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Toxique
T
Dangereux pour l’environnement
N



Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le fluorure de nickel(II) est un composé chimique de formule NiF2. Contrairement à la plupart des fluorures, c'est un composé stable à l'air libre. Il entre dans la composition de la couche de passivation qui se forme sur les alliages de nickel, par exemple le monel, au contact du fluorure d'hydrogène HF. C'est également un catalyseur intervenant dans la synthèse du pentafluorure de chlore ClF5.

Le fluorure de nickel(II) est obtenu par l'action du fluor sur le chlorure de nickel anhydre à 350 °C[3]

NiCl2 + F2 → NiF2 + Cl2

Conduite sur le chlorure de cobalt, cette réaction conduit à l'oxydation du cobalt, tandis que le nickel demeure à son état d'oxydation +2 après fluoration, car son état d'oxydation +3 est moins stable.

Le fluorure de nickel(II) fondu réagit avec le fluorure de potassium KF pour donner un composé vert de formule K2(NiF4), dont la structure est similaire à certains oxydes supraconducteurs[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Bodie E. Douglas, Shih-Ming Ho, Structure and Chemistry of Crystalline Solids, Pittsburgh, PA, USA, Springer Science + Business Media, Inc.,‎ 2006, 346 p. (ISBN 0-387-26147-8), p. 64
  3. Priest, H. F. « Anhydrous Metal Fluorides » Inorganic Syntheses McGraw-Hill, New York, 1950 ; Vol. 3, pages 171-183.
  4. Balz, D. « Über die Struktur des K2(NiF4) » Naturwissenschaften 1953, page 241.

Article connexe[modifier | modifier le code]