Chinnamastâ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chinnamastâ
Image illustrative de l’article Chinnamastâ
Famille
Conjoint Shiva

Chinnamastâ[1], la décapitée, est une déesse hindoue, faisant partie des dix Mahâvidyâ, les dix sagesses, qui symbolise l'univers envisagé comme un rituel, un sacrifice[2]. Pour d'autres théologiens elle offre son sang en nourriture[3] aux seules yoginîs (et pour en priver les démons, Asuras, vampires, etc.), prête à boire sa propre énergie divine par sa conscience indestructible, et à ressusciter concentrée en sa puissance pour sauver les univers des maux, des vices, des égoïsmes. Elle symbolise aussi l'autosatisfaction méditative et sexuelle (masturbation féminine), se régénérant et se nourrissant de son propre sacrifice (d'où la présence du coït du dieu Kâma/Désir avec la déesse Rati/Luxure, qui lui sert de socle). Une littérature religieuse spécifique existe pour Chinnamasta.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Huet, « Sanskrit Heritage Dictionary », sur sanskrit.inria.fr (consulté le )
  2. Daniélou, Alain (1907-1994)., La civilisation des différences, Ed. Kailash, (ISBN 2-84268-097-9 et 978-2-84268-097-8, OCLC 491925130, lire en ligne)
  3. Encyclopedia of Hinduism par C.A. Jones et J.D. Ryan publié par Checkmark Books, pages 119 et 120, (ISBN 0816073368)

Sur les autres projets Wikimedia :