Charles Rivière Hérard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Charles Rivière Hérard
Illustration.
Le président Charles Rivière Hérard.
Fonctions
Président de la République d'Haïti[1]

(3 mois et 29 jours)
Élection
Prédécesseur Lui-même
(chef du gouvernement provisoire)
Successeur Philippe Guerrier, duc de l'Avancé
Chef du gouvernement provisoire de la République d'Haïti[1]

(9 mois)
Prédécesseur Jean-Pierre Boyer (chef suprême)
Successeur Lui-même
(président de la république)
Biographie
Nom de naissance Charles Hérard
Date de naissance
Lieu de naissance Port-Salut, (Saint-Domingue)
Date de décès (à 61 ans)
Lieu de décès Kingston, Jamaïque
Profession Militaire (général de division)

Charles Rivière Hérard
Présidents de la République d'Haïti

Charles Hérard dit Rivière Hérard, également connu sous le nom de Charles Hérard Aîné (né le à Port-Salut - mort le à Kingston), est un officier haïtien de la guerre d'indépendance d'Haïti. Opposé à la dictature de Jean-Pierre Boyer, il mène la révolution de 1843, chasse Boyer du pouvoir, proclame la République et se fait élire président de la République[1] le 4 janvier 1844. Durant son mandat, il doit faire face à des troubles politiques notamment la guerre d'indépendance dominicaine qui est l'un des principaux événements marquant de son administration. Tentant de conserver l'île d'Hispaniola unifiée, il prend la tête d'une nouvelle armée, dite « l'armée souffrante », qui est battu par les indépendantistes dominicains. À Haïti, son pouvoir est contesté par l'armée et l'ancienne noblesse du Royaume d'Haïti, représenté par le duc de l'Avancé qui le renverse le 3 mai 1844. Il est alors exilé en Jamaïque où il meurt en 1850.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Charles Rivière-Hérard est né à Port-Salut le 16 février 1789, il est le fils de Charles Hérard et de Marie Peronne[2]. On sait peu de chose de son enfance, sauf qu'il s'est battu avec les révolutionnaires contre les Français lors de la guerre d'indépendance d'Haïti, sous les ordres du général et futur maréchal François Capois. Après l'échec de l'expédition française de Saint-Domingue, il intégra l'armée impériale. Avec la chute de l'Empire, il est contraint de se retiré à la frontière espagnole de Saint-Domingue avant de prêter serment à la république d'Alexandre Pétion. Sous le règne du dictateur Jean-Pierre Boyer, il se fait discret et commande quelques bataillons dans la partie Est de l'île (future République dominicaine).

Président de la République[modifier | modifier le code]

En 1842, Charles Rivière Hérard conduit un mouvement insurrectionnel à partir du Manifeste de Praslin du 1er septembre 1842. Cette révolte partie du village de Praslin près de la ville des Cayes, se répand dans le pays et devient une véritable révolution. Elle finit par renverser le dictateur Jean-Pierre Boyer en mars 1843. Celui-ci part pour l'exil en France où il meurt. Charles Rivière Hérard devient président du gouvernement provisoire composé de Jean-Chrisostôme Imbert, le duc de l'Avancé, Nolasque Segrettier et du général Voltaire, le .

Les Trinitaires, groupe indépendantiste dominicain, ont gagné la fidélité de deux régiments haïtiens composés de dominicains de la ville de Saint-Domingue. Ils se sont levés le 27 janvier 1843, apparemment pour soutenir Charles Hérard, qui mené alors la révolution. Connu comme "la réforme" ( La Reforma), les dominicains rebelles s'emparèrent de la capitale, Saint-Domingue, le 24 mars, au nom de Hérard. Le mouvement a rapidement abandonné son prétexte de soutien à Hérard pour réclamer l'indépendance. Pendant ce temps, Hérard renverse Boyer et marche contre Saint-Domingue afin de rétablir dans l'ordre dans la partie Est. Hérard est entré dans la capitale le 12 juillet et a exécuté les dominicains opposé à son administration et en a jeté beaucoup d'autres en prison[3]. Le leader indépendantiste, Duarte s'est exilé[4].

À son retour, Hérard est élu président de la République, le par l'Assemblée Constituante et prête serment le à 10 heures du matin. Il est ainsi le premier président de la Seconde République haïtienne. Cependant, les membres de son gouvernement, qui étaient tous des généraux, le renversent quelques mois après la révolution. Il est renversé par des révolutionnaires le et exilé en Jamaïque où il meurt à l'âge de 61 ans.

Note[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Chef du gouvernement provisoire du au , puis président de la République
  2. « Charles Rivière Herard, Président d'Haiti », sur Geni
  3. Robert L. Scheina, Latin America's Wars: Volume 1, Potomac Books,
  4. Milagros Ricourt, The Dominican Racial Imaginary: Surveying the Landscape of Race and Nation in Hispaniola, Rutgers University Press, , p. 30