Joseph Lamothe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Joseph Lamothe
Fonctions
Secrétaire d'État des Finances, du Commerce, des Relations extérieures et de la Police générale
Prédécesseur Liautaud Ethéart (Finances, Commerce et Relations extérieures)
Successeur Lysius Salomon (Finances, Commerce et Relations extérieures)
Richelieu Duperval (Police générale)
Président du Gouvernement provisoire de la République d'Haïti
Prédécesseur Pierre Théoma Boisrond-Canal
Successeur Florvil Hyppolite (Président du nouveau Gouvernement provisoire)
Membre du Conseil des Secrétaires d'État chargé de l'Exécutif
Secrétaire d'État de l'Intérieur et de l'Agriculture
Président Nissage Saget
Prédécesseur Jean-Baptiste Damier
Successeur Chevert Heurtelou
Secrétaire d'État de la Police générale
Président Nicolas Geffrard
Prédécesseur Théodate Philippeaux
Successeur Aimé Legros
Biographie
Date de décès
Lieu de décès Les Gonaïves (Haïti)

Joseph Lamothe

Joseph Lamothe, est un général et homme politique, membre du Conseil de gouvernement provisoire d'Haïti de juillet à octobre 1879.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le général Joseph Lamothe accéda au pouvoir après la démission du président Pierre Théoma Boisrond-Canal le .

Il forma un gouvernement provisoire le suivant avec un autre militaire de haut rang, le général Hériston Hérissé.

Très vite, Joseph Lamothe doit faire face à une rébellion de la part des Libéraux et à une faillite de l'État haïtien. L'État n'a plus les moyens de payer le salaire de ses fonctionnaires. Des bons du trésor sont émis auprès d'institutions financières étrangères, notamment américaines qui prennent un taux d'usure exorbitant[1].

En , le gouvernement provisoire de Lamothe-Hérissé est renversé par un coup d'État militaire du général Richelieu Duperval[2]. Ce dernier fait arrêter les deux généraux. Revenu de l'exil, Lysius Salomon, secondé par les autorités militaires de Port-au-Prince, ordonna la dispersion de ce gouvernement provisoire. À la suite de cette action, il sera choisi par l'Assemblée Nationale pour diriger les destinées d'Haiti[3].

Sources[modifier | modifier le code]