Tancrède Auguste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Tancrède Auguste
Image illustrative de l'article Tancrède Auguste
Fonctions
22e Président de la République d'Haïti

(8 mois et 23 jours)
Élection
Prédécesseur Cincinnatus Leconte
Successeur Michel Oreste
Secrétaire d'État de l'Intérieur et de la Police générale
Président Nord Alexis
Prédécesseur Villehardouin Leconte
Successeur Renaud Hyppolite
Secrétaire d'État de l'Intérieur et de la Police générale
Président Tirésias Simon Sam
Prédécesseur François Luxembourg Cauvin
Successeur Jonathan Saint-Fort Colin
Secrétaire d'État de l'Intérieur et de la Police générale
Président Florvil Hyppolite
Prédécesseur Souffrant Papillon
Successeur Louis Joseph Buteau
Biographie
Nom de naissance Joseph Antoine Tancrède Auguste
Date de naissance
Lieu de naissance Cap-Haïtien (Haïti)
Date de décès (à 57 ans)
Lieu de décès Port-au-Prince (Haïti)
Conjoint Rose Joseph Ansolinette Durand
Profession Militaire

Tancrède Auguste
Présidents de la République d'Haïti

Joseph Antoine Tancrède Auguste, né le à Cap-Haïtien et mort le à Port-au-Prince[1], fut président de la république d'Haïti du 9 août 1912 à sa mort le 2 mai 1913. Sa présidence dura 8 mois c'est moins que celle de son prédécesseur Cincinnatus Leconte qui fut président durant 11 mois. Sa présidence débuta dans la crise, son prédécesseur venait de mourir dans l'explosion dans son palais causer par ses opposants politiques. Le président Tancrède Auguste commande alors la reconstruction du Plais National détruit dans l'explosion du 8 août 1912 (qui causa la mort du président Cincinnatus) et instaure une police secrète chargé de déjoué les complots contre le gouvernement. Tancrède meurt également durant son mandat mais de cause naturel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Président de la République[modifier | modifier le code]

Fils de André P. Auguste et de Ernestine Rotgers, il est propriétaire d'une maison de commerce à Port-au-Prince,puis devient ministre de l'Intérieur et de la Police sous les présidences de Florvil Hyppolite et Tirésias Simon Sam (1895 ; 1897-1902)[1]. Il fait partie du Conseil des Secrétaires d'État (avec Tirésias Simon Sam et Solon Ménos) qui assura la transition au pouvoir du au , entre la mort de Florvil Hyppolite et l'élection de Tirésias Simon Sam. Après un voyage dans le Nord du pays, Tancrède Auguste fut atteint d'une maladie et mourut le . Le Conseil des Secrétaires d'État composé de Seymour Pradel, F. Baufossé Laroche, Jacques Nicolas Léger, Tertullien Guilbaud, Edmond Lespinasse et Guatimosin Boco pris le pouvoir du 3 au . Marié le à Ancelinette Rose Durand, ils ont 7 enfants (3 fils et 4 filles) prénommés successivement : Louis, Lucie, Joseph, Louisa, Émilie, Fernande et René[1]. Il est le grand-père de Jacques Roumain, écrivain poète et homme politique communiste qui eut une influence considérable sur la culture haïtienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]