Aller au contenu

Edmond Polynice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Edmond Polynice
Illustration.
Edmond Polynice.
Fonctions
Président de la République d'Haïti

(12 jours)
Prédécesseur Michel Oreste
Successeur Oreste Zamor

(8 jours)
Prédécesseur Oreste Zamor
Successeur Joseph Davilmar Théodore

(15 jours)
Prédécesseur Jean Vilbrun Guillaume Sam
Successeur Philippe Sudre Dartiguenave
Biographie
Nom de naissance Edmond Sylvestre Polynice
Parti politique Parti national
Conjoint Marie Benoit
Irène Larmonie
Profession Militaire (Général)

Edmond Polynice
Présidents de la République d'Haïti

Edmond Sylvestre Polynice, né le [réf. nécessaire] et mort après 1915, est un militaire et homme politique haïtien qui fut à trois reprises président de la République par intérim : du 27 janvier au 8 février 1914, du 29 octobre au 6 novembre 1914 et du 27 juillet au 11 août 1915.

À la suite de la démission le du président Michel Oreste en raison d'une insurrection populaire, un comité civilo-militaire fut chargé d'assurer l'ordre après son départ; c'est le Comité de Salut public mené par Edmond Polynice qui dirige le pays jusqu'au et l'élection de Oreste Zamor, un ancien commandant militaire du département de l'Artibonite, qui triompha facilement de ses rivaux du Nord.

À la suite du départ du président Oreste Zamor, Polynice préside à nouveau l'intérim du au . Ce comité est remplacé par Joseph Davilmar Théodore qui accède à la présidence.

Le , un groupe lourdement armé de 52 confédérés, menés par Charles de Delva et Ermane Robin, attaque le Palais national. Vilbrun Guillaume Sam gagne la Mission Diplomatique de France. Le général Charles Oscar Etienne, fidèle à Vilbrun Guillaume Sam, fait massacrer les prisonniers politiques ; 168 détenus sont tués ce matin. Edmond Polynice perd trois fils (Sylvestre, Maurice et René) au cours de ce massacre. Dans l'après-midi, Polynice se rend au consulat dominicain, ou s'est réfugié Charles Oscar Etienne, et le tue sur le champ. Le corps d'Etienne est ensuite traîné dans les rues par le peuple de Port-au-Prince[1].