Beatus de Saint-Sever

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Beatus ou Apocalypse
de Saint-Sever
ApocalypseStSeverFol108v109r4Horsemen.jpg
Les quatre cavaliers de l'Apocalypse, f.108v-109
Artiste
Stephanus Garsia et 2 autres artistes anonymes
Date
milieu du XIe siècle
Technique
enluminures sur parchemin
Dimensions (H × L)
36,7 × 28,6 cm
Format
296 folios reliés
Collection
N° d’inventaire
Latin 8878
Localisation

Le Beatus de Saint-Sever dit aussi Apocalypse de Saint-Sever est un manuscrit enluminé contenant notamment un commentaire de l'Apocalypse de Beatus de Liébana, réalisé sans doute à l'abbaye de Saint-Sever, dans l'actuel département des Landes, au milieu du XIe siècle. Il est actuellement conservé à la Bibliothèque nationale de France sous la cote Lat.8878.

Historique[modifier | modifier le code]

Le manuscrit est sans doute rédigé et décoré sous l'abbatiat de Grégoire de Montaner (1028-1072), alors que le scriptorium de l'abbaye est dirigé par un moine appelé Stephanus Garsia. Celui-ci est sans doute le principal maître d'œuvre du manuscrit et de ses enluminures. Le maître d'œuvre a réalisé la totalité des dessins préparatoires, ainsi que la mise en peinture d'un grand nombre de miniature. Il a été aidé de deux autres collaborateurs qui ont exécuté la mise en peinture du reste du manuscrit. Deux scribes ont calligraphié le texte, le scribe A travaillant majoritairement avec le peintre principal, le scribe B avec un des deux peintres collaborateurs[1].

La date à laquelle le manuscrit quitte l'abbaye est inconnue. Un ex-libris inséré dans l'ouvrage indique qu'un prêtre du village de « la Graslière » (actuellement dans la commune de La Copechagnière en Vendée ?) en est le propriétaire à la fin du XVIe siècle. Au folio 290, une note manuscrite indique que le livre a été donné par Guillaume Guerry de Tiffauges au cardinal François d'Escoubleau de Sourdis entre 1598 et 1628. Le manuscrit passe ensuite dans les collections de son frère Charles (mort en 1666), la reliure comportant toujours ses armes. Il réapparait lors de la vente des collections de Louis-Jean Gaignat en 1769, puis il entre dans les collections du roi en 1790[1].

Une mappemonde, occupant un double feuillet est sortie du manuscrit à une date inconnue. Elle est repérée dans une librairie parisienne en 1866 par Armand d'Avezac, qui signale qu'elle a appartenu aux papiers de Jacob-Nicolas Moreau. Elle est achetée par le cabinet de géographie de la Bibliothèque impériale. Elle est finalement transférée dans les collections du cabinet des manuscrits où Léopold Delisle la fait relier à son manuscrit d'origine aux folios 45bisverso-45ter[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le manuscrit contient 39 cahiers reliés. On compte 10 miniatures couvrant une double page ou presque, 2 autres avaient la même dimension, mais ont été tronquées de leur partie gauche, 34 miniatures en pleine page, et 35 peintures de plus petite dimension. Il manque 17 peintures au total, à la suite de diverses mutilations. Le manuscrit contient le texte du commentaire de l'Apocalypse de Beatus de Liébana écrit du VIIe siècle, ainsi qu'un commentaire de saint Jérôme sur Daniel et un traité de saint Ildefonse sur la Vierge Marie[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Commentaires sur l'Apocalypse et le Livre de Daniel. Beato de Liébana, éd. en fac-sim. du ms. de l'abbaye de Saint-Sever, conservé à la Bibliothèque nationale de Paris sous la cote Ms. lat. 8878, Madrid, Edilan, 1984.
  • La France romane au temps des premiers Capétiens (987-1152), exposition du -, éd. Musée du Louvre/Hazan, 2005, notice n° 227
  • (en) John W. Williams, The illustrated Beatus. A corpus of the illustrations of the commentary on the Apocalypse, tome III, « The 10th and 11th centuries », 1998, 388 p.
  • Mentré, M., « Le Beatus de Saint-Sever et l’enluminure limousine : la question des rapports stylistiques », dans 102e Congrès national des Sociétés savantes, Limoges, 1977, p. 99-127
  • Mezoughi, N., « Notes sur le Beatus de Saint-Sever : BN Lat. 8878 », dans Les Cahiers de Saint-Michel de Cuxa, 10, 1979, p. 131-137.
  • Klein, P. K., « Les sources non hispaniques et la genèse iconographique du Beatus de Saint-Sever », dans Saint-Sever : millénaire de l’abbaye. Colloque international, Mont-de-Marsan, 1985, p. 317-333
  • (de) Brigitte Englisch, Ordo orbis terrae. Die Weltsicht in den Mappae mundi des frühen und hohen Mittelalters, Berlin, (ISBN 3-05-003635-4), p. 360-384.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Notice BNF