Doazit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Doazit
Doazit
Doazit, camp du Mus.
Blason de Doazit
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Dax
Canton Coteau de Chalosse
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Chalosse
Maire
Mandat
Maryline Beyris
2014-2020
Code postal 40700
Code commune 40089
Démographie
Gentilé Doazitiens
Population
municipale
860 hab. (2016 en diminution de 5,91 % par rapport à 2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 41′ 29″ nord, 0° 38′ 42″ ouest
Altitude Min. 57 m
Max. 127 m
Superficie 22,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte administrative des Landes
City locator 14.svg
Doazit

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Doazit

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Doazit

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Doazit

Doazit (Doasit en gascon) est une commune française située dans le département des Landes en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Doazitiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Doazit est situé en Gascogne, au sud de l'Adour, en Chalosse, et plus précisément en plein cœur de la Haute-Chalosse. La commune est traversée par la Gouaougue, affluent droit du Louts.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Doazit[1]
Montaut Banos Audignon
Maylis Doazit Horsarrieu
Saint-Cricq-Chalosse Serreslous-et-Arribans Hagetmau

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Doazit a livré des traces anciennes d'occupation humaine, sous la forme de silex taillés datant, pour une part, du paléolithique inférieur.

Certains vestiges pourraient dater d'époques plus récentes mais difficiles à définir précisément. On trouve en effet à Doazit trois ouvrages de fortifications en terre : le camp du Mus (enceinte de terre), le tuco du Castera (éperon barré) et le bourg (éperon barré) ; ces structures pouvant tout aussi bien être protohistoriques que médiévales.

Au Moyen Âge, les seigneurs de Doazit (dont Donati Garciae de Donazello qui aurait donné son nom au village), résidaient dans un château de bois situé sur la motte féodale. C’est au pied de ce « tarré » (talus) que, vers 1300, les habitants se regroupèrent dans un castelnau édifié sur l'éperon barré du bourg.

Au XIIe siècle fut construite l'église Saint-Jean d'Aulès qui fut le siège de l'archiprêtré de Chalosse (diocèse d'Aire) jusqu'au concordat de 1801. L'église Saint-Martin du Mus était considérée comme son annexe. Quant à l’église Notre-Dame, ancienne chapelle de bourg[2], elle ne deviendra église paroissiale qu'au XIXe siècle.

Au XVe siècle, la baronnie de Doazit passe aux mains des Foix-Candale qui firent édifier, à la fin du XVIe siècle, l’actuel château de Candale.

Un chroniqueur du village, Henry de Laborde-Péboué, qui vécut au XVIIe siècle, nous raconte les événements marquants de cette époque troublée, en particulier la Fronde ou la révolte des Invisibles menée par Bernard d'Audijos contre la gabelle.

Si la culture de la vigne et le métayage marquaient autrefois l’économie du village, c’est aujourd’hui la culture du maïs qui domine, comme dans beaucoup de communes de Chalosse. Au niveau de l’artisanat, Doazit se distingue par la présence de plusieurs entreprises de charpente. Faut-il y voir la permanence d’une tradition et d’un savoir-faire hérités de l’importante communauté de Gézitains présente à Doazit au XVIIe siècle ?

Jusqu'en avril 2015, la commune de Doazit dépendait du canton de Mugron.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes

Les armes de Doazit se blasonnent ainsi :

D'azur à trois tours d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977 2014 Marcel Dutoya PS Retraité agricole
mars 2014 En cours Maryline Beyris PS Agricultrice
Conseillère régionale Nouvelle-Aquitaine

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4]. En 2016, la commune comptait 860 habitants[Note 1], en diminution de 5,91 % par rapport à 2011 (Landes : +4,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3791 3951 4071 4371 4981 4991 4901 5201 504
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4931 5031 4651 4081 3601 3191 2731 2731 250
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2601 2561 2571 1771 1431 0741 0711 0041 028
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 0691 032901865858884915904886
2016 - - - - - - - -
860--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église d'Aulès.
Aquarelle de l'église Saint-Jean-Baptiste-d'Aulès à Doazit.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Une chapelle est fondée à Doazit par Roger de Viella le 28/10/1463 (V. Foix, Dictionnaire des Seigneuries, d'après "gen. mss. de Viella par Mme de la Baume-Pluvinel" ; Archives Départementales des Landes IIF180 f°38).
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. « Classement de l'église », notice no PA00083943, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 25 février 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]