Pomarez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pomarez
Pomarez
La tour de l'église et la caserne des pompiers.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Dax
Intercommunalité Communauté de communes Coteaux et Vallées des Luys
Maire
Mandat
Pascal Cassiau
2020-2026
Code postal 40360
Code commune 40228
Démographie
Gentilé Pomaréziens
Population
municipale
1 558 hab. (2018 en augmentation de 4,01 % par rapport à 2013)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 37′ 50″ nord, 0° 49′ 41″ ouest
Altitude Min. 20 m
Max. 72 m
Superficie 30,57 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Dax
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Coteau de Chalosse
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Pomarez
Géolocalisation sur la carte : Landes
Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Pomarez
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pomarez
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pomarez
Liens
Site web Site officiel

Pomarez [pɔmaʁɛs] est une commune française, située dans le département des Landes (région Nouvelle-Aquitaine).

Réputée pour les courses landaises ayant lieu dans ses arènes, Pomarez est surnommée « La Mecque de la course landaise ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Pomarez est une commune de la Chalosse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le village est bâti sur les terrasses alluviales de la large vallée du Luy, en aval du confluent des luy de France et du Luy de Béarn. Un luy est un nom commun régional désignant un cours d'eau (lui en gascon, du latin lunius), voir gave ou neste ailleurs. Le luy se prononce [lœ-y] ici, [lú-y] ailleurs.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Il y a plusieurs routes départementales qui croisent à Pomarez (D 3, D 7, D 15). De l'autoroute A 64 on peut prendre la sortie 7 (Salies-de-Béarn) ou 8 (Orthez) et se diriger vers le nord. On peut atteindre les régions touristiques des Pyrénées et de l'océan Atlantique à moins de 100 km. Dans un rayon de 40 km, il y a les villes moyennes de Dax au nord-ouest, Mont-de-Marsan au nord et Orthez au sud-est.

Les gares SNCF sont à Orthez, Puyoô ou Dax (TGV).

Par la route, Pomarez est située à 50 km de l'aéroport de Pau-Pyrénées[2] et à 80 km de l'aéroport de Biarritz-Bayonne-Anglet[3].

Pour les piétons, il y a seulement des trottoirs étroits dans la rue centrale de la commune, mais de longues randonnées sont très intéressantes dans la campagne chalossaise.

Le département des Landes a décidé de mettre en place un réseau de bus à 2 euros vers toutes les destinations. Pomarez est un arrêt de la ligne de bus Dax-Hagetmau et par conséquent les habitants ont la possibilité de se déplacer en transports en commun dans la semaine.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[4]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique et les climats de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[5].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[6]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[4]

  • Moyenne annuelle de température : 13,6 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,6 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 7,4 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 14,5 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 2] : 1 206 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,2 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 7,7 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[8] complétée par des études régionales[9] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Amou Lateoulere », sur la commune d'Amou, mise en service en 1994[10]et qui se trouve à 8 km à vol d'oiseau[11],[Note 3], où la température moyenne annuelle est de 14,2 °C et la hauteur de précipitations de 1 152,6 mm pour la période 1981-2010[12]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Dax », sur la commune de Dax, mise en service en 1958 et à 20 km[13], la température moyenne annuelle évolue de 13,8 °C pour la période 1971-2000[14], à 14,3 °C pour 1981-2010[15], puis à 14,5 °C pour 1991-2020[16].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Pomarez est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[17],[18],[19].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dax, dont elle est une commune de la couronne[Note 5]. Cette aire, qui regroupe 60 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[20],[21].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (78,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (80,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (55,3 %), zones agricoles hétérogènes (21,3 %), forêts (16,3 %), zones urbanisées (3 %), prairies (2,3 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,8 %)[22].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Pomarez vient du latin poma, pomme, plus le suffixe -arium (= endroit où il y a) et un pluriel, ce qui signifie « les pommeraies », une certaine abondance de pommiers pour récolter la pomada, le cidre, bien plus usité au Moyen Âge que le vin[23],[24].

Il y a en Europe de nombreux villages, hameaux ou personnes qui portent un nom de cette nature : Pommiers, Pomerols, Pomayrol, Pomarède, etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Un site préhistorique très important par son statuaire , Brassempouy, se trouve à quelques kilomètres.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune, anciennement occupé par les Tarbelles, dont la capitale était Aquae Tarbellicae (Dax), a connu une présence romaine.

En , un métayer découvre un vase en terre contenant environ 400 monnaies d'argent d'origine gauloise[25],[26], probablement émises par les Elusates ou les Sotiates. Quelques-unes de ces monnaies, après avoir appartenu au numismate Ernest Bertrand[27], sont désormais dans les collections du musée archéologique de Dijon[28],[29],[30].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Les vestiges d'un clocher rond adjoint à une tour rectangulaire datent des XIe siècle et XIIe siècle[31].

Les maisons à colombages remontent au XVIe siècle.

Révolution française[modifier | modifier le code]

En 1790, l'église est dévastée par les révolutionnaires puis est dédiée, à partir de 1794, au culte de la Raison.

Sous la Terreur, le curé assermenté de Pomarez, Michel de Castellan, est guillotiné à Dax, le , à l'âge de 52 ans, pour avoir critiqué les assignats, en les qualifiant de « chiffons », dans une lettre à Jean-Pierre Laborde, curé de Tilh et d'Arsague, lui aussi guillotiné, le même jour[32].

Temps modernes[modifier | modifier le code]

À partir du XIXe siècle, les Landes font l'objet de nombreuses recherches archéologiques, menées par des notables le plus souvent sociétaires d'une société savante créée en 1876, la société de Borda[33],[34].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner Blason
Coupé d'azur et de gueules, à la tour de l'église du lieu brochant (sur la partition) et accompagnée en chef, sur l'azur, à dextre d'un écarteur et à senestre d'une vache landaise, et en pointe, sur le gueules, de deux épis de maïs posés en chevron renversé, tous d'argent, l'écarteur et la vache remplie de sable, sauf les cornes de cette dernière.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[35]
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Michel de Castellan   Curé de Pomarez
1791 1792 Jean Ader    
1792 1795 Simon Laussuy    
1795 1797 Jean Ader    
1797 1821 Jacques Laussuy    
1821 1870 Jean-Jacques Laussuy   Conseiller général du canton d'Amou (1833-1861)
Les données manquantes sont à compléter.
    Romain Antoine Laussuy ?   Notaire
Conseiller général du canton d'Amou (1861-1870)
1870 1871 Dominique Baraille    
1871 1880 Adolphe Laussuy    
1880 1898 Jean Jacques Marie Laussuy    
1886 ? 1898 ? Gaston Laussuy ? Républicain Notaire
Conseiller général du canton d'Amou (1886-1898)
Les données manquantes sont à compléter.
1898 1904 Dominique Baraille    
1904 1912 Eugène Baraille    
1912 1921 Lézin Lassalle    
1921 1940 Raoul Saint-Calbre Rad. Conseiller général du canton d'Amou (1929-1933)
1940 1944 Paul Ducasse Rad. ind. Conseiller général du canton d'Amou (1934-1940)
1944 1946 Raoul Saint-Calbre    
1946 1947 Edmond Gona    
1947 1972 Robert Bautiaa    
1972 1977 Jean Émile Bautiaa    
1977 1998 André Garbay SE Marchand de boissons
1998 2020 Claude Lasserre DVG Technicien retraité
Président de la communauté de communes Coteaux et Vallées des Luys (?-2014)
2020 En cours Pascal Cassiau    

En 2015, dans le cadre des contestations de la création d'une zone de libre-échange transatlantique (par le traité de libre-échange transatlantique, TAFTA), et alors que de nombreuses villes et communautés territoriales d'Europe se déclarent « zones hors TAFTA/CETA »[36], Pomarez devient la première commune à arborer des panneaux « commune hors TAFTA » à ses entrées, une initiative du collectif Stop TAFTA, soutenue par l'ATTAC et reprise un peu partout en France[37],[38],[39],[40].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[41]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[42]. En 2018, la commune comptait 1 558 habitants[Note 6], en augmentation de 4,01 % par rapport à 2013 (Landes : +3,31 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5971 4971 7651 9202 0672 0902 1152 0912 032
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 0361 9492 0071 9221 9431 8781 8891 8671 885
1901 1906 1911 1921 1931 1936 1946 1954 1962
1 8981 9271 8751 6961 6321 6031 5161 4161 440
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
1 3791 3751 3441 4181 4481 4781 4821 4871 498
2018 - - - - - - - -
1 558--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[43] puis Insee à partir de 2006[44].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie locale est principalement assurée par l'agriculture (céréales dont le maïs, horticulture, vigne) et de l'élevage (avicole et bovin dont les vaches landaises). Dans les arènes couvertes aménagées, le marché au gras est réputé (canards gras et leurs foie gras). Les produits sont vendus aux foires, marchés et aux restaurants. Quelques producteurs pratiquent la vente directe.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Arènes[modifier | modifier le code]

Vue partielle des arènes couvertes.

Les arènes de Pomarez, d'abord en bois, ont été construites en béton en 1931, sur des plans d'Albert Pomade (1880-1957), qui avait aussi signé ceux des arènes de Dax.

Chaque entrée des arènes portent le nom d'une personnalité de la course landaise native du village : la grande entrée de la piste des arènes a été baptisée « porte Alain-Laborde » en 2014[45].

Église[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption s'est effondrée en 1893.

Monument aux morts[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Monet (1751-1802), général des armées de la République, né dans la commune et décédé à Hinx (Landes).
  • Marcel Forsans (1930-2014), écarteur, né et mort à Pomarez[46],[47].

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Traditions[modifier | modifier le code]

La langue régionale est le gascon chalossais, ou occitan occidental gascon. Le gascon chalossais se distingue par une prononciation dite « landaise », finales féminines en [œ] au lieu de [o] ou [a] ailleurs.

Pomarez s'est intitulée « la Mecque de la course landaise ». La course landaise est une tauromachie non vulnérante pratiquée avec des vaches et sans mise à mort. Les toreros se nomment des écarteurs. L'école taurine de Pomarez est le seul centre de formation à la course landaise.

Événements annuels[modifier | modifier le code]

  • Les fêtes patronales ont lieu initialement durant un long week-end incluant la date du . Mais pour des raisons d'affluence (ces fêtes avaient lieu en même temps que les célèbres fêtes de Dax, voisines de seulement 20 km), les fêtes de Pomarez ont lieu de nos jours un week-end plus tôt. Mais le principe reste le même : il y a des manifestations taurines, sportives et culturelles ainsi que de nombreux repas organisés par les associations locales.
  • Le festival Art et Courage.
  • La coupe des Landes et la coupe Sud-Ouest de basket-ball, qui accueillent chaque année quelque 3000 spectateurs[48].
  • L'Harmonie de Pomarez organise chaque année une concert de Pâques (dans la salle André-Garbay)[49] et, le premier dimanche de décembre, dans l'église, un concert de la Sainte-Cécile[50],[51].

Associations notables[modifier | modifier le code]

Logo de l'association.
  • L'Harmonie pomarézienne (originellement appelée Fanfare de Pomarez), crée en 1892 mais dont la première prestation a eu lieu en 1892[52],[53], compte plus de 90 musiciens. Elle finance partiellement, par de nombreux concerts, une école de musique qui forme des musiciens capables de devenir des futurs membres de l'harmonie.
  • La Société des Amis de l'église de Pomarez, crée en 2012, pour conserver et étudier l'histoire de l'église[54].

Activités sportives[modifier | modifier le code]

L'Union Sportive Pomarézienne, association multisports : judo, tennis, tennis de table, basket-ball (le club Espoir Chalosse, anciennement CEP Chalosse[Note 7]) et rugby à XV (équipe trois fois championne de France en 1989, 2001 et 2012)[55].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[7].
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  7. CEP pour « Castelnau entente Pomarez ».
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 18 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Calcul de la distance de Pomarez à l’aéroport de Pau-Pyrénées », sur viamichelin.fr (consulté le 10 décembre 2014).
  3. « Calcul de la distance de Pomarez à l’aéroport de Biarritz-Bayonne-Anglet », sur viamichelin.fr (consulté le 10 décembre 2014).
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le 11 juillet 2021)
  5. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le 11 juillet 2021)
  6. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le 11 juillet 2021)
  7. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  8. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le 12 juin 2021).
  9. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (oracle) Nouvelle-Aquitaine », sur nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr, (consulté le 11 juillet 2021)
  10. « Station Météo-France Amou Lateoulere - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 11 juillet 2021)
  11. « Orthodromie entre Pomarez et Amou », sur fr.distance.to (consulté le 11 juillet 2021).
  12. « Station Météo-France Amou Lateoulere - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté en amou lateoulere).
  13. « Orthodromie entre Pomarez et Dax », sur fr.distance.to (consulté le 11 juillet 2021).
  14. « Station météorologique de Dax - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 11 juillet 2021)
  15. « Station météorologique de Dax - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 11 juillet 2021)
  16. « Station météorologique de Dax - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 11 juillet 2021)
  17. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  18. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 28 mars 2021).
  19. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  20. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  21. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  22. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 18 avril 2021)
  23. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 2 : Formations non-romanes, Librairie Droz, Genève, , 671 p. (lire en ligne).
  24. « Empreintes landaises - Visite guidée de Pomarez - Ina.fr » [vidéo], sur Empreintes landaises (consulté le 23 juillet 2020).
  25. Laurent Callegarin, « Le monnayage dit tarusate (sud-ouest de la Gaule) : révisions et perspectives » [PDF], sur mcu.es (consulté le 17 janvier 2015).
  26. « Réexamen des monnaies des Tarusates (moyenne vallée de l'Adour) » [PDF], sur clubdubalen.fr (consulté le 17 janvier 2015).
  27. Jacques Meissonnier, Monnaies & jetons : collection Ernest Bertrand, Dijon, Dijon, Musée archéologique, , 375 p. (ISBN 978-2-19-151283-8, présentation en ligne).
  28. pièce
  29. pièce
  30. pièce
  31. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/mersri_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=IA40001366
  32. Julien Lesbats et M. Tauziède, Nos martyrs landais, , 84 p. (ISBN 2307155880 et 9782307155881, lire en ligne) : « Ce [] à Dax furent guillotinés deux prêtres jureurs Michel de Castellan, maire et curé de Pomarez et son ami, et voisin, Pierre Laborde, curé de Tilh. ».
  33. http://www.archeolandes.com/cral/articles.php?pg=art3
  34. « TASTOA, UNE LEGENDE ? », sur Blogspot.fr (consulté le 23 juillet 2020).
  35. « Les maires de Pomarez », sur www.francegenweb.org, d'après un tableau affiché à la mairie consulté en 2014.
  36. https://www.ttip-free-zones.eu/
  37. [vidéo] Signalisation Commune hors TAFTA - Campagne nationale sur YouTube, 17 octobre 2015.
  38. « Landes  : l’opposition au Tafta s’affiche le long des routes et dans les communes », sur SudOuest.fr (consulté le 23 juillet 2020).
  39. « Nouvelle initiative : signalisation « commune hors TAFTA » », sur Collectif Stop TAFTA - Non au Grand Marché Transatlantique (consulté le 23 juillet 2020).
  40. « Commune hors Tafta/Ceta : suite d'une campagne florissante », sur Collectif Stop TAFTA - Non au Grand Marché Transatlantique (consulté le 23 juillet 2020).
  41. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  42. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  43. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  44. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  45. « Un orfèvre de la course landaise », sur SudOuest.fr (consulté le 23 juillet 2020).
  46. Jacques de Guénin, Forsans, de Pomarez, Éditions Cairn, (ISBN 978-2-909718-20-0).
  47. Bertrand Lucq, « Le coursayre Marcel Forsans au panthéon des classiques », sur Sud Ouest, (consulté le 17 janvier 2015).
  48. Richard Marquet, « Pomarez/Super Coupe "Sud Ouest" : Le Grand Chelem des clubs landais », sur Sud Ouest, (consulté le 17 janvier 2015).
  49. Gérard Suberchicot */, « 120 ans et pourtant toujours 20 ans ! », sur Sud Ouest, (consulté le 17 janvier 2015).
  50. « Tapis rouge pour la Sainte-Cécile », sur SudOuest.fr (consulté le 23 juillet 2020).
  51. Gérard Suberchicot, « Un anniversaire d’Harmonie », sur Sud Ouest, (consulté le 17 janvier 2015).
  52. Gérard Suberchicot, « La fanfare qui rêvait de devenir une harmonie… », sur Sud Ouest, (consulté le 17 janvier 2015) : « La Fanfare de Pomarez fut fondée en 1892 et sa première prestation eut lieu en 1894 sous la direction de Vincent Labeyrie, la présidence étant assurée par Joseph Dussuc. ».
  53. Gérard Suberchicot, « L’harmonie pomarézienne fête ses 120 ans », sur Sud Ouest, (consulté le 17 janvier 2015).
  54. Gérard Suberchicot, « Promouvoir le patrimoine », sur Sud Ouest, (consulté le 17 janvier 2015).
  55. Rémi, « Finale de 3ème série : Pomarez l'emporte sur Monclar-de-Quercy », sur Lerugbynistere.fr, Le Rugbynistère, (consulté le 23 juillet 2020).