Cathédrale de Trieste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathédrale de Trieste
Triest Kathedrale - Fassade 1 Campanile.jpg

La cathédrale de Trieste en .

Présentation
Culte
Type
Construction
XIe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Pays
Région
Province
Commune
Coordonnées

La cathédrale di San Giusto Martire de Trieste est une église catholique romaine de Trieste, en Italie. Il s'agit de la cathédrale du diocèse de Trieste.

Historique[modifier | modifier le code]

Au Ve siècle, une église rectangulaire avec 3 nefs fut érigée sur les bases d'un édifice roman pré existant. Au milieu du XIe siècle une basilique romane dédiée à la vierge fut construite au dessus de cette structure. Pendant le même temps, La Chapelle de San Giusto, une petite basilique qui renferme des reliques sacrées fut construite sur la droite de l'édifice. Des portions de murs et deux des trois absides de la structure originelle existent toujours. Bien que les vitraux de droite de la cathédrale et le tambour de la coupole datent de la restauration de 1920, ils ont été faits sur la base des éléments d'origine.

La façade de la cathédrale dominée par une large rosace fut construite au XIVe siècle après l'unification des structures pré existantes dans un bâtiment à 5 nefs. L'enjambant de la porte principale vient d'un monument funéraire du Ier siècle av. J.-C. appartenant à la famille Barbi. À l'intérieur les fresques datent des XIIIe et XIVe siècles.

Architecture et ornements[modifier | modifier le code]

Nécropole des princes carlistes espagnols et légitimistes français[modifier | modifier le code]

  • Charles de Bourbon[1],[2] (1788-1855), infant d'Espagne déchu, prétendant carliste (« Charles V ») puis « comte de Molina » ;
  • Françoise de Bragance[1],[2] (1800-1834), infante de Portugal ;
  • Marie-Thérèse de Bragance[1],[2] (1793-1874), princesse de Beira et « comtesse de Molina » ;
  • Charles de Bourbon[3],[2] (1818-1861), infant d'Espagne déchu, « comte de Montemolín » et prétendant carliste (« Charles VI ») ;
  • Caroline des Deux-Siciles[3],[2] (1820-1861), princesse des Deux-Siciles et « comtesse de Montemolín » ;
  • Jean de Bourbon[3],[2] (1822-1887), infant d'Espagne déchu, « comte de Montizón » et prétendant carliste et légitimiste (« Jean III ») ;
  • Ferdinand de Bourbon[3],[2] (1824-1861), infant d'Espagne déchu ;
  • Charles de Bourbon[3],[2] (1848-1909), « duc de Madrid » et prétendant carliste (« Charles VII ») et légitimiste (« Charles XI »).

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :