Pouy-Roquelaure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pouy-Roquelaure
Pouy-Roquelaure
Blason de Pouy-Roquelaure
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Condom
Canton Lectoure-Lomagne
Intercommunalité Communauté de communes de la Lomagne gersoise
Maire
Mandat
Claire Bolzer
2014-2020
Code postal 32480
Code commune 32328
Démographie
Gentilé Pouy-Roquelain, Pouy-Roquelaine
Population
municipale
124 hab. (2015 en diminution de 10,79 % par rapport à 2010)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 02′ 16″ nord, 0° 31′ 11″ est
Altitude 198 m
Min. 96 m
Max. 216 m
Superficie 11,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Pouy-Roquelaure

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Pouy-Roquelaure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pouy-Roquelaure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pouy-Roquelaure
Liens
Site web Site officiel

Pouy-Roquelaure (Poi e Ròcalaura en gascon) est une commune française située dans le département du Gers et la région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de Gascogne située sur le Petit Auvignon, elle est limitrophe du département de Lot-et-Garonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Pouy-Roquelaure[1]
Lamontjoie
(Lot-et-Garonne)
Ligardes Pouy-Roquelaure Saint-Mézard
Gazaupouy La Romieu Berrac

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bâtie sur une hauteur comme son nom l’indique (« Pouy », « puy », du latin podium).

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or au chevron accompagné, en chef, de deux roses et, en pointe, d'un mont de six coupeaux, le tout de gueules[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 Bertrand Stiers[3]    
mars 2001 2008 Mario Dal Zovo    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2015, la commune comptait 124 habitants[Note 1], en diminution de 10,79 % par rapport à 2010 (Gers : +1,47 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
403396419441628516508521537
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
486446426424398371327328299
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
314279241278244244236201168
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
141128139152137140141141127
2015 - - - - - - - -
124--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Restes de fortifications : rempart, porte fortifiée ; ruines du château de Pouy-Roquelaure ;
  • Église Saints-Fabien-et-Sébastien, XIXe s., néogothique ;
  • Fontaine, lavoir ;
  • Chapelle Sainte-Marie-Madeleine de Rignac, médiévale (éléments romans). Désaffectée en 1973, tombée en ruine, elle a été restaurée dans les années 1980 et abrite un atelier d’art religieux. Propriété privée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]