Kilowatt-heure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis KWh)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le kilowatt-heure ou kilowattheure (symbole kW h, kW ⋅ h ou, selon l'usage, kWh) est une unité d'énergie. Un kilowatt-heure vaut 3,6 mégajoules.

Si de l'énergie est produite ou consommée à puissance constante sur une période donnée, l'énergie totale en kilowatts-heures est égale à la puissance en kilowatts multipliée par le temps en heures. Le kilowatt-heure est surtout utilisé pour l'énergie électrique, mais il l'est aussi pour facturer le gaz combustible et faire des bilans énergétiques.

Définition[modifier | modifier le code]

Le mot s'écrit « kilowatt-heure » selon le Système international d'unités[1], ou « kilowattheure » selon les dictionnaires usuels[2],[3]. Le kilowatt-heure est une unité d'énergie correspondant à celle consommée par un appareil de 1 000 watts (soit 1 kW) de puissance pendant une durée d'une heure. Elle vaut 3,6 mégajoules (MJ). Pour connaître l'énergie consommée par un appareil électrique, si sa puissance est constante, il suffit de multiplier celle-ci (en kilowatts) par sa durée d'utilisation (en heures). Si sa puissance n'est pas constante, il faut mathématiquement l'intégrer sur la durée d'utilisation.

Exemples 
  • Un appareil de 2 500 W (2,5 kW) utilisé à puissance maximale pendant h aura consommé 2,5 kW × h = 5 kW h en tout.
  • Un appareil électrique d'une puissance d'un watt (1 W) utilisé en permanence consomme en un an 8,76 kW h (W × 24 h/j × 365 j = 8 760 W h).
  • Une ampoule de 100 W allumée pendant 24 heures consomme 2 400 W h (100 × 24) soit 2,4 kW h. Si on considère un coût moyen du kilowatt-heure de 0,13 , la consommation électrique de cette ampoule coûte 0,31  (0,13 × 2,4) par jour soit 9,36  par mois.

Symbole[modifier | modifier le code]

Le système international d'unités (SI) préconise l'utilisation des symboles kW h ou kW ⋅ h[4], mais dans la pratique c'est le symbole kWh (sans point ni espace) qui est largement utilisé. Cette pratique est ratifiée par la norme AFNOR X 02-003 (§ 6.5.1) qui permet « d'accoler les noms ou les symboles d'unités simples lorsqu'aucune confusion ne peut en résulter. Cette manière de faire est la plus usuelle pour les unités composées watt-heure, volt-ampère ».

N.B. : la notation KWh (avec un K majuscule) est à proscrire, car, dans le système international d'unités (SI), le K majuscule est le symbole du kelvin, unité de température thermodynamique. Le symbole du préfixe kilo est le k minuscule.

Multiples et sous-multiples usuels
  • 1 watt-heure (Wh) = 3 600 J = 3,6 kJ
  • 1 kilowatt-heure (kWh) = 1 000 Wh = 3,6 MJ
  • 1 mégawatt-heure (MWh) = 1 000 kWh = 1 000 000 Wh = 3,6 GJ
  • 1 gigawatt-heure (GWh) = 1 000 MWh = 1 000 000 kWh = 1 000 000 000 Wh = 3,6 TJ[a]
  • 1 térawatt-heure (TWh) = 1 000 GWh = 1 000 000 MWh = 1 000 000 000 kWh = 1 000 000 000 000 Wh = 3,6 PJ (pétajoules)[b]

Confusion entre watts-heures et watts[modifier | modifier le code]

La confusion entre énergie et puissance est assez fréquente. En France, elle a été le fait, entre autres, d'une ancienne ministre de l'environnement, Corinne Lepage[5].

La puissance est un débit d'énergie (une quantité d'énergie par unité de temps).

  • La puissance est exprimée en watts (W). Un watt équivaut à un joule par seconde (1 J/s).
  • L'énergie est exprimée en joules (J) ou en watts-heures (Wh). Un watt-heure est l'énergie délivrée ou consommée par un dispositif d'une puissance d'un watt pendant une heure[6].

Ainsi une centrale électrique de 1 200 MW de puissance peut produire en 24 heures une énergie de 1 200 MW × 24 h = 28 800 MWh.

Confusion entre watts-heures et watts par heure[modifier | modifier le code]

Alors que les watts-heures sont un produit de la puissance par le temps pendant lequel cette puissance est exercée et mesurent une énergie, les « watts par heure » (W/h) expriment une variation de la puissance au cours du temps. Cette mesure est utilisée en pratique pour comparer la vitesse de mise en marche de générateurs pour atteindre leur puissance de travail. Par exemple, un générateur qui passe de 0 à 20 MW en 15 minutes (0,25 heure) effectue une montée en puissance de 80 MW/h (si cette montée a été linéaire, le générateur aura produit pendant ce temps une énergie de 20 MW × 0,25 h / 2 = 2,5 MWh). Ainsi par exemple, les centrales hydroélectriques ont des montées en puissance nettement plus rapides que les centrales thermiques ; elles sont donc particulièrement utiles en cas de demande subite d'électricité.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le kilowatt-heure est surtout utilisée pour mesurer l'énergie électrique, aussi bien quand elle est produite par un générateur électrique que quand elle est consommée, mais elle est aussi utilisée pour d'autres énergies. Elle est ainsi communément utilisée par les compagnies de gaz pour facturer le gaz combustible. Elle sert également à faire des bilans énergétiques.

Scénarios de transition énergétique[modifier | modifier le code]

Le térawatt-heure est une unité d'énergie communément utilisée dans les scénarios de transition énergétique, par exemple par l'association négaWatt, GrDF[7] et Greenpeace[8]. Ils utilisent les TWh consommés en une année, indiqués sous la forme de TWh/a.
Une énergie mesurée sur une année est analogue à une puissance moyenne tout au long de l'année, 1 TWh/a correspond à une puissance moyenne d'environ 114 MW (à une autre échelle, que l'on pourrait qualifier d'individuelle, 1 kWh/a correspond à une puissance moyenne annuelle d'environ 0,114 W).

D'autres scénarios, comme celui de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) ont recours aux Mtep/a[9] ; 1 Mtep par an vaut 11,63 TWh/a.

Consommation des véhicules électriques[modifier | modifier le code]

La consommation des véhicules électriques est exprimée en kWh/100 km. Pour comparer la consommation en kWh/100 km d'une voiture électrique à celle d'une voiture à essence, il suffit en première approximation de diviser la valeur par 10[c],[10]. Ainsi, une consommation électrique de 20 kWh/100 km correspond environ à une consommation d'essence de 2 l/100 km.

Une consommation de 1 kWh/100 km équivaut formellement à une force moyenne de 36 N (1 J = 1 N m), idée reprise par le diagramme de Gabrielli – von Kármán. Une force équivaut également formellement à une puissance divisée par une vitesse, avec la relation suivante : 1 kWh/100 km = 10 W/(km/h). Ainsi, toujours avec le même exemple, 20 kWh/100 km équivaut à 200 W/(km/h), soit une puissance de 20 kW pour une vitesse de 100 km/h par exemple.

1 kWh/100 km est aussi l'ordre de grandeur de la consommation d'un vélo à assistance électrique dans des conditions de roulage favorables[d].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. C'est ce que l'on nommait le « million de kilowatts-heures » dans les anciens manuels de géographie.
  2. C'est ce que l'on nommait le « milliard de kilowatts-heures » dans les anciens manuels de géographie, et que l'on trouve encore parfois dans la presse, sous la plume de certains journalistes.
  3. Un litre d'essence fournit environ 10 kWh de PCI (Pouvoir calorifique inférieur). La valeur exacte du PCI d'une essence dépend du pétrole brut dont elle est issue et de la manière dont elle a été raffinée
  4. Un vélo électrique avec batterie de 400 Wh permet de faire 40 à 60 km avec une assistance électrique moyenne. Il faut tenir compte du rendement du processus de recharge.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]« Le Système international d'unités (SI)] », 8e édition, sur Bureau international des poids et mesures (BIPM), (consulté le 14 juillet 2018), p. 42 : « lorsque le nom d’une unité dérivée est constitué par multiplication de noms d’unités individuelles, il convient d’utiliser un espace ou un tiret pour séparer chaque nom d’unité ».
  2. Éditions Larousse, « Difficultés : kilowattheure - Dictionnaire de français Larousse », sur www.larousse.fr (consulté le 22 octobre 2018)
  3. « Définition de KILOWATTHEURE », sur www.cnrtl.fr (consulté le 22 octobre 2018)
  4. [PDF]« Le Système international d'unités (SI)] », 8e édition, sur Bureau international des poids et mesures (BIPM), (consulté le 14 juillet 2018), p. 41 : « La multiplication doit être indiquée par un espace ou un point à mi-hauteur centré (⋅), pour éviter que certains préfixes soient interprétés à tort comme un symbole d’unité. ».
  5. Corinne Lepage, « Le choix nucléaire, erreur historique », sur Le Monde, (consulté le 15 juillet 2018).
  6. « Il ne faut pas confondre « watt » et « kilowattheure » », (consulté le 5 juillet 2018).
  7. Scénario Facteur 4 GrDF - GrDF, avril 2013 [PDF]
  8. Scénario de Transition Énergétique : Greenpeace 2013 [PDF]
  9. Contribution de l'ADEME à l’élaboration de visions énergétiques : 2030-2050 - ADEME, juin 2016 [PDF]
  10. Neil Packer, « Le b.a.-ba de l’énergie et de la puissance », (consulté le 5 juillet 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]