Famille Bonnin de La Bonninière de Beaumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnin et Beaumont.
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille Bonnin de La Bonninière de Beaumont.
Famille Bonnin de La Bonninière de Beaumont
Image illustrative de l'article Famille Bonnin de La Bonninière de Beaumont
Armes

Blasonnement D'argent, à une fleur-de-lis de gueules.[1] Supports : deux lions, au naturel.
Devise « VIRTUTE, COMITESANGUINE. »
Allégeance Royaume de France Royaume de France
Fiefs tenus Beaumont-la-Ronce
Demeures Château de Beaumont-la-Ronce
Charges Chambellan de l'Impératrice Joséphine
Député
Ambassadeur
Préfet
Membre de l'Institut
Sénateur
Pair de France
Fonctions militaires Page de la Grande Écurie du Roi Louix XV
Page de Napoléon Ier
Page de la Reine Marie-Antoinette
Général
Colonel
Vice-Amiral
Fonctions ecclésiastiques Évêque
Prêtre catholique
Récompenses civiles Ordre national du Mérite
Récompenses militaires Grand-Croix de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis
Chevalier de Malte
Croix de guerre
Preuves de noblesse
Admis aux honneurs de la Cour 1785

La famille Bonnin de La Bonninière de Beaumont est une famille noble de France.

Origines[modifier | modifier le code]

La famille Bonnin de La Bonninière de Beaumont est d'extraction chevaleresque, connue depuis 1348.

Selon Gustave Chaix d'Est-Ange : "La maison Bonin de la Bonniniêre est une des plus distinguées de l'ancienne noblesse de la Touraine. Il résulte d'un titre de la collection Courtois qu'Hugues Bonin, Guillaume de Boussay et Raoul du Pont,seigneurs tourangeaux, ayant suivi Philippe-Auguste à la croisade, empruntèrent en 1191 à des marchands de Pise une somme de cent marcs d'argent sous la garantie du chevalier de Sainte-Maure. En vertu de ce titre le nom d'Hugues Bonin a été inscrit aux Salles des Croisades du musée de Versailles avec les armes de la famille Bonin de la Bonninière de Beaumont[2]. On trouve qu'en 1348 Hugues Bonin ou Bonnin, chevalier, châtelain de Beaugency, fit en cette qualité acte de foi et hommage aux comtes de Namur, de Blois et de Vendôme."

Branche ainée[modifier | modifier le code]

Gustave Chaix d'Est-Ange écrit : "Claude de la Bonninière, Sgr des Chastelliers, né en 1708 au château de Beaumont-la-Ronc.e, admis en 1725 parmi les pages de la Grande Ecurie du roi Louis XV, marié le 3 mai 1736 à Anne-Elisabeth Quantin, fille d'un trésorier de France, obtint par lettres patentes d'août 1757 la réunion de ses seigneuries de Beaumont la Ronce, des Chastelliers, de Beauvais, etc. et leur érection en marquisat sous le nom de Beaumont."

Branches cadettes[modifier | modifier le code]

Il existe cinq branches cadettes :

  • La branche BEAUMONT-DAVOUT, créée par Marc-Antoine de Beaumont
  • La branche BEAUMONT-DESTIENNOT de VASSY
  • La branche BEAUMONT-LA BARAUDIERE
  • La branche BEAUMONT-CREQUI
  • La branche BEAUMONT-LA GODELINIERE

Membres de la famille Bonnin de La Bonninière de Beaumont[modifier | modifier le code]

  • Jean Baptiste Claude Bonnin de La Bonninière, 1er marquis de Beaumont, Né le 5 août 1708 à Beaumont-la-Ronce, décédé le 7 avril 1788 à Tours à l’âge de 79 ans. Seigneur des Châteliers et de Beaumont-la-Ronce, Page à la Grande écurie. Lieutenant au régiment du Roi-infanterie en 1731 Cornette au régiment de Bellefont-cavalerie en 1748 Blessé à la bataille de Parme Il obtint l'érection de ses terres de Beaumont-la-Ronce et des Châteliers en marquisat de Beaumont par Lettres Patentes du Roi Louis XV en août 1757. Marié le 7 mai 1736 à St-Venant, avec Anne Françoise Elisabeth Quantin, fille d'un Trésorier de France
  • Anne Charles Claude Bonnin de La Bonninière de Beaumont, 2e marquis de Beaumont, marquis de La Charte-sur-Le-Loi, comte de Beaumont et de l'Empire (sur institution d'un majorat par lettres patentes du 25 novembre 1813), fut un des deux membres de l'ordre de la noblesse dans l'assemblée provinciale de la Touraine nommés par lettres de Louis XVI du 20 juillet 1787[3], ancien officier au régiment du roi, commissaire de la noblesse au bailliage de Touraine en 1789, conseiller général d'Indre et Loire, président du canton de Neury, a épousé Marguerite Le Pellerin (des marquis) de Gauville, dont :
    • André Bonnin de La Bonninière de Beaumont, 3e marquis de Beaumont, Né le 7 octobre 1761, décédé le 5 mai 1838 , à l’âge de 76 ans. Baron de l'Empire, page le la reine en 1776, officier supérieur de gendarmerie en 1787, chambellan de l'Impératrice Joséphine, membre du Conseil général de la Sarthe en 1814, marié à Antoinette Hue de Miromesnil
      • Théodore-Léon Bonnin de La Bonninière de Beaumont, 4e marquis de Beaumont, né en 1791, décédé le 26 mars 1865 à Tours , à l’âge de 74 ans, Officier de cavalerie, chevalier de la Légion d'honneur. Marié le 1er août 1820 à Paris VIII°, avec Cécile Adélaïde Charlotte Elisabeth Orillard de Villemanzy, fille du comte Jacques-Pierre Orillard de Villemanzy, Pair de France, lieutenant général, intendant général et commissaire des armées, grand-croix de la Légion d'honneur. Le nom de Villemanzy ainsi que le titre de pair de France seront transmis à son gendre le marquis de Beaumont.
        • André Léopold Jacques Bonnin de La Bonninière de Beaumont, 5e marquis de Beaumont-Villemanzy, né le 19 septembre 1821, décédé en 1904 , à l’âge de 83 ans. Marié le 17 septembre 1849 avec Louise Marie Eulalie Gallet de Montdragon, fille du marquis de Montdragon.
          • René Bonnin de La Bonninière de Beaumont, né le à Beaumont-la-Ronce, décédé en 1940, inhumé à Moëlan-sur-Mer, commune dont il fut maire entre 1883 et 1902 et entre 1904 et 1906. Habitait le château de Plaçamen à Moëlan-sur-Mer. Membre de l'Action française[4]. Engagé volontaire en 1914. Marié avec Marie Chrestien de Tréveneuc.
          • Jean Bonnin de La Bonninière de Beaumont, 6e marquis de Beaumont-Villemanzy, né le 12 juillet 1855 à Beaumont-la-Ronce, décédé le 12 janvier 1915 à Tours, à l’âge de 59 ans, Saint-Cyr promotion "La Grande Promotion", Chef d'escadrons de Cavalerie, chevalier de la Légion d'honneur. Marié en 1892 avec Charlotte Lefebvre de Laboulaye, fille de l'ambassadeur Paul Lefebvre de Laboulaye, grand-officier de la Légion d'honneur.
          • Pierre-Marie-Henri Bonnin de La Bonninière de Beaumont 7e marquis de Beaumont-Villemanzy, né le 7 décembre 1862 à Beaumont-la-Ronce, décédé en 1917, à l’âge de 55 ans. Élève au 4ème de Chasseurs, maréchal des Logis (30.12.1885). Sous-lieutenant (7.03.1889) au 7ème de Chasseurs. Lieutenant (1er.12.1891), et lieutenant porte-étendard (11.12.1817). À partir du 12.07.1899, il entre au 20ème de Chasseurs, nommé capitaine (1904), et termine sa carrière comme capitaine d'habillement (1904). Chevalier de la Légion d'honneur (1908). Marié le 6 juillet 1896 à Paris, avec Marie de Goulaine, fille du marquis de Goulaine.
            • Pierre-Marie-Henri Bonnin de La Bonninière de Beaumont 8e marquis de Beaumont-Villemanzy, né en 1899 à Vendôme, décédé en 1969 à Beaumont-la-Ronce, à l’âge de 70 ans. Lieutenant-colonel de Cavalerie, chevalier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 39/45. Marié en 1926 à Paris, avec Jeanne de Broglie.
    • Général Marc Antoine Bonnin de La Bonninière de Beaumont (1763-1830), Général de division, pair de France, sénateur, grand-croix de la Légion d'honneur, Chevalier de Saint-Louis. Marié le 10 juillet 1801 avec Julie d'Avout, soeur du maréchal Davout, duc d'Auerstaedt, prince d'Eckmühl, Grand aigle de la Légion d'honneur, Chevalier de Saint-Louis etc.
      • Louis-Napoléon Bonnin de La Bonninière de Beaumont, né le 22 mars 1808 à Paris et décédé le 27 septembre 1877 à Marly-le-Roi. Pair héréditaire en 1833. Marié à Adélaïde Geneviève Dupuytren, fille du baron Guillaume Dupuytren, anatomiste et chirurgien militaire français, officier de la Légion d'honneur.
        • Louis-Robert Bonnin de La Bonninière de Beaumont, né le 6 avril 1833 à Paris, décédé le 3 août 1895 à Coppet, Canton de Vaud (Suisse) , à l’âge de 62 ans. Saint-Cyr promotion "de Kabylie". Il entre aux Carabiniers de la Garde Impériale avec le grade de capitaine (1866) puis passe au Régiments de Dragons de S.M. l'Impératrice et est nommé par la suite chef d'Escadron (1870). Prisonnier en Allemagne (1870 à 1871). Lieutenant-colonel au 24ème régiment de Dragons (1879), colonel du 4ème Régiment de Chasseurs (18.01.1879), Général de Brigade de la 4ème brigade de chasseurs-cavalerie (1886). Entre ensuite à la 1ère brigade de Cuirassiers (13.07.1888). Officier de la Légion d'honneur (1888), Grande-Croix de l'Ordre de François-Joseph d'Autriche, Commandeur de l'Ordre Royal de Danebrog-Danemark, Commandeur de Charles III d'Espagne. Marié avec Jeanne de La Croix de Castries.
          • Marc Bonnin de la Bonninière de Beaumont, né le 18 avril 1869 à Paris, décédé en 1931. Administrateur de sociétés, Fondateur du Cercle Interallié. Marié à Juliette de Trédern.
            • Jean Bonnin de La Bonninière de Beaumont, Né le 13 janvier 1904 à Paris, décédé le 12 juin 2002 à Paris, à l’âge de 98 ans. Tireur sportif, homme d'affaires et homme politique français, président du Cercle de l'Union Interallié, a épousé Paule de Rivaud de La Raffinière, dont : Jacqueline Bonnin de La Bonninière de Beaumont, née à Paris en 1929, a épousé en 1948 le Vicomte puis Comte Édouard de Ribes, banquier. Monique Bonnin de La Bonninière de Beaumont née à en 1931 et Marc Bonnin de La Bonninière de Beaumont, née à en 1934.
    • Charles Bonnin de La Bonninière de Beaumont , né le 6 juin 1768 à Beaumont-la-Ronce, décédé le 9 mars 1836 , à l’âge de 67 ans. Premier page de la Reine en 1785. Colonel, chef d'état major de la Place de Paris en 1802, commandeur de la Légion d'honneur. Marié le 3 novembre 1806 avec Adèle Estiennot de Vassy.
    • Jules Bonnin de La Bonninière de Beaumont (1775-1851) a épousé Rose Préau de La Baraudière, dont :
      • Gustave Bonnin de La Bonninière de Beaumont, est un homme politique, diplomate et écrivain français né à Beaumont-la-Chartre (Sarthe) le 6 février 1802 et mort à Tours (Indre-et-Loire) le 30 mars 1866. Il était membre de l'Académie des sciences morales et politiques.
    • Eugène Armand Bonnin de La Bonninière de Beaumont, né le 20 septembre 1778 à Beaumont-la-Ronce, Ancien officier dans l'armée royale de l'ouest, chevalier de la Légion d'honneur. Marié en 1799 avec Adélaïde Renée Louise Le Jeune de Domerai.
    • Armand Bonnin de La Bonninière de Beaumont, né en 1782, décédé en 1859 , à l’âge de 77 ans. Sous préfet de Vendôme, chevalier de la Légion d'honneur. Marié le 5 septembre 1804 avec Catherine Céleste Lemoine de La Godelinière.
    • Léopold Bonnin de La Bonninière de Beaumont, né le 18 mai 1791, décédé en 1812 , à l’âge de 21 ans. Page de Napoléon, Officier au 3ème Hussard tué durant la campagne de Russie en 1812, sans alliance.


  • Hugues Marie Charles Robert Bonnin de la Bonninière de Beaumont[6], dont :
    • Hélène Bonnin de la Bonninière de Beaumont (30/7/1930)[6]

Titres, Seigneuries et Honneurs de la famille Bonnin de La Bonninière de Beaumont[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

  • Marquis de Beaumont-la-Ronce, en Touraine (LP 1757), érigé en faveur de Jean-Claude Bonnin de La Bonninière, chevalier, né en 1708, page de la Grande Ecurie du Roi en 1725 (Jougla, 2, 186).
  • Marquis de La Charte-sur-Le-Loir
  • Comte de Beaumont et d'Empire (mars 1808).
  • Baron de Beaumont et de l'Empire (1811)

Seigneuries[modifier | modifier le code]

  • Seigneur de Beaumont-la-Ronce
  • Seigneur de Beauvais
  • Seigneur des Châteliers
  • Seigneur de Fresne
  • Seigneur de La Bonninière
  • Seigneur de La Cantinière

Honneurs[modifier | modifier le code]

Alliances[modifier | modifier le code]

Les principales alliances de la famille Bonnin de La Bonninière de Beaumont sont : Odart 1642, le Pellerin de Gauville 1760, de Fayet 1783, 1810, Hurault de Saint-Denis 1789, de Rancher, Hue de Miromesnil 1786, de Fesques de la Rochebousseau, de Passefons de Carbonat 1834, de la Motte-Baracé de Senonnes 1889, Jourda de Vaux 1887, de Malet 1895, Orillard de Villemanzy 1820, Gallet de Mondragon 1849, d'Alsace de Hénin-Liétard 1877, de Goulaine 1896, de Boisgelin 1878, Chreslien de Tréveneuc 1882, d'Avout 1801, de la Croix de Castries 1864, de Partz de Pressy 1885, de Trédern 1894, le Compasseur de Courtivron 1886, Ruffo-Scilla 1863, de Guerrif de Launay 1891, de Romanet de Beaune 1858, Motier de la Fayette 1836, de la Fruglaye, Desmier de Chenon, de Blois, Pommeret des Varennes, Lefebvre de Laboulaye, de Broglie, de Label de Lambel, Chrestien de Tréveneuc, de Taisne de Raymonval, du Bourg de Bozas, de Courtilloles, de Nuchèze, Chandon-Moet, du Couedic de Kergoaler, Hurault de Vibraye, Poniatowski etc.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [PDF] Fonds de Beaumont, la maison Bonnin de La Bonninière de Beaumont écrit par Charles de Beaumont. [lire en ligne]
  • Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, TOME 5.
  • Notice historique et généalogique sur la maison Bonnin de la Bonninière de Beaumont, rédigée d'après les titres originaux et les preuves de cette maison pour les honneurs de la cour.
  • Henri Jougla de Morenas, Grand armorial de France, tome II, page 186.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. (tome 1 et 2), Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887
  2. La collection Courtois a depuis été révélée comme l'une des entreprises de fabrication de faux les plus importantes du XIXe siècle. Robert-Henri Bautier, "La collection de Chartes de Croisade, dite « collection Courtois »", Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1956 volume 100, numéro 3, pp. 382-386.
  3. J.X. Carré de Busserolle, Armorial général de Touraine.
  4. Journal L'Action française, no 337 du 3 décembre 1914, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7585584/f1.image.r=moelan?rk=643780;0
  5. Journal L'Action française, no 337 du 3 décembre 1914, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7585584/f1.image.r=moelan?rk=643780;0
  6. a et b (fr) « Généalogie : Bonn.... noms 41 et 42 », sur f.potie.free.fr (consulté le 31 août 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]