BlueCub

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

BlueCub
Image illustrative de l’article BlueCub
Bluecub à Bordeaux

Situation Bordeaux Métropole
Type Voitures électriques en libre service
Entrée en service
Fin de service
Stations 80
Rames 200 voitures
Exploitant BlueCube filiale de Bolloré

Bluecub[1] est une filiale du groupe Bolloré. Le , cette entreprise a mis en service, dans la ville de Bordeaux, en France, et six communes voisines, une centaine de voitures électriques en autopartage (quarante stations).

Historique[modifier | modifier le code]

La communauté urbaine de Bordeaux lance en janvier 2014[2] son service de voitures 100 % électriques, baptisé « BlueCub »[3], financé entièrement par le groupe Bolloré. Troisième grande agglomération après celles de Paris (Autolib) et de Lyon (Bluely) à proposer un tel service, BlueCub est mis en place sur sept communes de Bordeaux Métropole (Bègles, Bordeaux, Cenon, Le Bouscat, Mérignac, Pessac et Talence). Dans un premier temps, quatre-vingt-dix véhicules Bluecar sont installés dans quarante stations. Leur nombre atteindra deux cents voitures et 80 stations en 2015. À la différence d'Autolib à Paris qui est encadré par une délégation de service public (DSP), BlueCub relève de l'initiative du groupe Bolloré. Il est développé sur la base d'une autorisation temporaire d'occupation (AOT) du domaine public, délivrée par Bordeaux Métropole, pour l'installation de bornes de recharge des véhicules[4].

Le service se développe au-delà de Bordeaux Métropole pour s'installer à Arcachon avec quatre stations à partir du mois de juillet 2015. Ce service s'appelle Arcachon Bluecar et il est compatible avec le service BlueCub. Enfin l'ajout de vingt voitures Renault Twizy et de quelques voitures utilitaires comme pour autolib' renforcent la gamme de véhicules en libre service[5],[6],[7].

Fin juillet 2020, la société envoie un mail à tous ses utilisateurs afin d'annoncer la fin du service (ainsi que de Bluely) d'ici le 31 août à 12h[8].

Informations économiques sur la société BlueCub[modifier | modifier le code]

La société a été créée en 2011 et son siège est à Vaucresson. Le service peine à être rentable. La situation économique de l'entreprise est aggravée par le confinement lié au COVID-19.

Données Altares[9]
2014 2015 2016 2017 2018 2019
Chiffre d'affaires en k€ 182 290 453 485 467
Résultat net en k€ - 5 224 - 3 557 - 3 915 - 3 846 - 3 771
18 13 11 11 12

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bluecub (Vaucresson) - identité de la société - », sur www.societe.com (consulté le 27 février 2020).
  2. Le journal de La Cub, no 25, 4e trimestre 2013, p. 6, consulté le .
  3. Bordeaux : la voiture électrique en autopartage lancée en novembre, , sur Sud Ouest, consulté le .
  4. bluecub : le futur service de véhicules électriques en auto partage, sur lacub.fr (site de la communauté urbaine de Bordeaux), consulté le .
  5. Mickaël Bosredon, « Bordeaux: Des Twizy dans la flotte des Bluecub », 20 Minutes, (consulté le 9 juillet 2015).
  6. Mickaël Bosredon, « Arcachon: Quatre stations Bluecub ouvriront en juillet », 20 Minutes, (consulté le 9 juillet 2015).
  7. « Bluecub élargit sa gamme et sa zone », Direct Matin Bordeaux, (consulté le 9 juillet 2015).
  8. Sud Ouest, « Bordeaux : Bluecub annonce la fin de son service d’autopartage », sur sudouest.fr, (consulté le 7 août 2020)
  9. « Bluecub - bilans publiés », sur www.verif.com (consulté le 3 mars 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]