Bicycle Club rémois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bicycle club rémois)
Aller à : navigation, rechercher
Bicycle club rémois
Logo du Bicycle club rémois
Généralités
Nom complet Bicycle club rémois
Slogan « Respect pour Tous »
Fondation 1880
Statut professionnel amateur
Couleurs bleu azur et blanc
Président Richard Bertin

Le Bicycle club rémois est un club français de cyclisme. Sa devise est Respect pour Tous, le maillot est bleu azur et blanc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création du club[modifier | modifier le code]

Fondé en 1880[1], par Isaac Holden et quelques anglais vivants à Reims[note 1], le Bicycle club rémois est l'un des plus vieux club de France[2]. Le Bicycle-club rémois ajoute un bicycle à son emblème et place le tout sur « un écusson en velours noir avec un ruban tricolore en diagonale »[3]. Affilié, puis re-affilié à l'Union vélocipédique de France en 1892[4], il devient, en 1895, locataire de la piste de la Haubette construite 1893[5] située au pont de Muire à Tinqueux, piste de 333 m en ciment.

Le BCR organise le Grand Prix de Reims sur piste à partir de 1897, le circuit de Champagne sur route[note 2] et la course Paris-Reims[6],[note 3].

Avant la Première Guerre mondiale, les précurseurs sont des pistards : Achard, Hutin, Chauvy, Desbiens, Ludovic, Sprunck, Godelle, Hourlier, Montagne, Delavie, Durieux, D'Hennin, Rich font les beaux jours de la piste de la Haubette. Les Grands Prix de Reims de vitesse rassemblèrent les plus grands sprinters du monde. C'est au cours d'un de ces Grands Prix qu'un étudiant en médecine de Reims qui courait sous le nom de Ludovic[note 4], faillit battre, dans la finale du Grand Prix, le prestigieux Américain Frank Kramer[note 5]. Ludovic Feuillet avait un sérieux rival un autre Rémois, Léon Hourlier, qui fut champion de France et recordman du monde et que la guerre enleva au sport cycliste alors qu'il paraissait appelé, lui qui était déjà un champion, à être le plus grand[7].

Âge d'or[modifier | modifier le code]

Vélodrome de la Haubette 1927.

En 1920, pour la première fois après la Première Guerre mondiale, les championnats du Bicycle Club Rémois se sont disputés au vélodrome de la Haubette. Entre-deux-guerres, le Bicycle club va connaître son âge d'or avec les frères Rich (Lucien et Albert), les frères Moulet (Fernand et Marcel), les frères Durieux, Audeval, avec aussi Munier, Gaillard, Chaumont, Cognat, Dusson, Bodson auxquels se joindront peu à peu de nombreux coureurs de valeur tels que Prompsy, Bedon, Chauvry, Faudet, Robert et André Toussaint, Léty, Briot, Robbe, Plassat, Domanchin, Julien Hourlier, Devisse, Bresse, Montargot, Michel, Bertrand, Adnet, Venot, Mestrude, Cochard, Lalondrelle, Schrolbitgen, Etring, Henri François, Van Vierts, Bariffi, Allegretti, Canabal, Fasoli, Daugé, Leduc, Bouleau, Courtot, Davesne, les frères Rochard.

En 1924, le Bicycle Club Rémois a distribué plus de 100 000 francs de prix aux vainqueurs des courses et possède encore 80 000 francs en réserve en janvier 1925 pour préparer l’été; ce qui fait dire à L’Éclaireur de l'Est: « Heureux club, heureux trésorier ! »[8]. Entre 1925 et 1930, un conflit oppose le Bicycle club et l’administration des contributions indirectes à propos des taxes d’État sur les spectacles dites Droit des pauvres[9]

À la création de l'Union Vélocipédique rémoise (UVR) aux alentours de 1924, un certain nombre de coureurs du BCR changèrent de club, pour certains y revenir ensuite.

Le Bicycle-Club Rémois, compte de nombreux notables dans son comité et 259 membres en 1926[8]

Terminé fin juillet 1934, le stade vélodrome municipal est ouvert officiellement le 7 octobre 1934 à l'occasion de l'arrivée du 26e Paris-Reims remporté par Étienne Parizet[10]. La réunion est complétée par des courses sur la piste rose. En match Omnium opposant deux pistards à deux routiers (derrière moto, contre la montre et en poursuite), Faudet termine à la première place devant Plassat, Bidet et Godinat. Le prix de Champagne derrière moto est remporté par Wynsdau devant Serrés et les Rémois Toussaint et Marronnier. Faudet gagne la Course à l'américaine sur 20 km[11].

Le 14 avril 1935, Le Bicycle club organise le Grand Prix de Champagne. Robert Toussaint remporte la course derrière moto, devant l'ancien champion du monde Toto Grassin.

Après-guerre, le Bicycle connut de belles années de gloire avec notamment les Denhez, Roger Hassenforder, Geneste, Modric et tout un lot de routiers-pistards qui collectionnèrent titres et bouquets : Michelet, Poulet[note 6], Brice, Lemmer, Marcel Duc, Deubelbeis, les frères Chauffert, Rondeaux, Séguin, Henri Heintz, Arthur - Xavier, Varlet, Hubert, Copp, Faveaux, Plançon, Rousselle, Egret, Biard, Weus, Janson, Alcidi, Maurice Colas, Famelart, Titi Denhez.

En 1960, le BCR fusionne avec Verzenay mais en 1964, Le Bicycle-Club Reims-Verzenay change son titre et redevient le Bicycle-Club rémois, et transfère son siège social du 54, rue Bacquenois, Reims, au stade-vélodrome A.-Delaune

Le BCR aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le Bicycle club rémois est affilié aux fédérations :

Le Bicycle club rémois organise le Championnat régional Champagne UFOLEP cyclosport route.

Présidents du BCR[modifier | modifier le code]

Coureurs ayant couru sous les couleurs du BCR[modifier | modifier le code]

  • José Canabal 1900-1977
  • Marcel Chauffert
  • Marcel Chauvry
Il effectue son service militaire au 4e régiment de cuirassiers en 1950-1951 à Reims. Pierre Blondin l’a recommandé à l’ancien coureur Marcel Duc. Il signe donc à L’Union Vélocipédique de Reims, puis au Bicycle Club.
  • Jacques Seguin 1956
  • D. Sprunck dit D.S

(*) Coureur qui devint professionnel

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 1920 : 3e du Challenge UVF (Rich, Moulet, Faudet)[49].
  • 1967 : 3e Championnat de France de vitesse
  • 1968 : Champion de Champagne de poursuite par équipe
  • 1974 : Champion de Champagne (vitesse).
  • 1990 : 2e Championnat de Champagne (Poursuite)
  • 1991 : Championnat de Champagne (Course aux Points)
  • 1991 : 3e Championnat Champagne ( Poursuite)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Holden a pris avec lui en France, en 1849, quelques jeunes ouvriers anglais, et depuis ce temps, il a toujours eu une certaine proportion de ses compatriotes employés dans les usines françaises, à Croix (Nord) comme à Reims, et avait entraîné une forte augmentation de la présence anglaise à Reims
  2. Palmarès du Circuit de Champagne sur site du Cyclisme
  3. Palmarès de Paris-Reims sur site du Cyclisme
  4. Ludovic Feuillet, futur directeur sport de l'Équipe cycliste Alcyon
  5. Championnats du monde de cyclisme sur piste 1912
  6. le 28 juillet 1938 sur la piste du stade-vélodrome le jour de l'arrivée de l'étape Metz-Reims du 32e tour de France, le champion Raymond Poulet fit une mauvaise chute et décéda trois jours plus tard
  7. Algave est à la fois président du Bicycle club rémois et du Club Athlétique Rémois, les courses pied ont lieu au vélodrome de la Haubette
  8. Président de l'Union vélocipédique de France et Vice Président de l'U.C.I.
  9. Président du Stade de Reims, 1936-1941
  10. René D’Hennin, né en 1891, il fut avant la guerre cycliste « pistard » au Bicycle Club Rémois et joueur de football à « La Gauloise de Reims ».
  11. Président du Stade de Reims, 1966-1970
  12. a, b, c, d et e a été aussi sociétaire de l'UVR

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de la Marne, 87 M 59, Statuts du Bicycle-club de Reims, septembre 1881
  2. Alex Poyer, Cyclistes en sociétés Naissance et développement du cyclisme associatif français (1867-1914) [1]
  3. Archives départementales de la Marne, cote 87 M 59, Statuts du Bicycle-club de Reims, septembre 1881
  4. Bulletin officiel de l'Union vélocipédique de France, 20 mars 1892
  5. Alex Poyer, Cyclistes en sociétés Naissance et développement du cyclisme associatif français (1867-1914) [2]
  6. La Presse du 27 août 1922 disponible sur Gallica
  7. Journal Match, l'intran du 17 avril 1934 disponible sur Gallica
  8. a, b, c et d Sébastien Moreau, « Le sport à Reims durant l’entre-deux-guerres»
  9. 'Le Temps du 15 février 1930 disponible sur Gallica
  10. Match, l'intran du 9 octobre 1934
  11. a et b L'Union, 4 décembre 2008, numéro spécial Auguste Delaune, un stade de légende, [lire en ligne]
  12. Le Véloce-sport, 12 janvier 1893
  13. Le Véloce-sport, 13 août 1885
  14. Le Chenil, journal des chasseurs et des éleveurs, 21 janvier 1886
  15. Bulletin officiel de l'Union vélocipédique de France, 20 février 1891
  16. Le Véloce-sport, 4 mai 1893
  17. Bulletin officiel de l'Union vélocipédique de France du 5 janvier 1893 disponible sur Gallica
  18. Bulletin officiel de l'Union vélocipédique de France du 20 janvier 1895 disponible sur Gallica
  19. Bulletin officiel de l'Union vélocipédique de France, 10 avril 1899
  20. La Presse du 18 août 1911 disponible sur Gallica
  21. Le Courrier de Champagne du 15/09/1921
  22. a, b et c Match, l'intran, 3 janvier 1928
  23. Match, l'Intran, 17 juin 1930 disponible sur Gallica
  24. Article du journal l'Union du 25 janvier 2011 [3]
  25. Fiche de John Andrews sur le Site du cyclisme
  26. « L'Humanité » du 6 septembre 1927 disponible sur Gallica
  27. « L'Intransigeant » du 7 septembre 1927 disponible sur Gallica
  28. Fiche d'Aimable Denhez sur le Site du cyclisme
  29. Fiche de Titi Denhez sur le Site du cyclisme
  30. Fiche d'André Denhez sur le Site du cyclisme
  31. article du journal Match, l'intran du 7 décembre 1926
  32. Fiche de Fernand Durieux sur le Site du cyclisme
  33. Fiche de Pietro Fasoli sur le Site du cyclisme
  34. Article de la revue, La Pédale du 22 janvier 1924 disponible sur Gallica
  35. Fiche de Georges Faudet sur le Site du cyclisme
  36. Fiche d'André Geneste sur le Site du cyclisme
  37. Fiche d'André Godinat sur le Site du cyclisme
  38. Fiche de Henri Heintz sur le Site du cyclisme
  39. Fiche de Tony Hewson sur le Site du cyclisme
  40. Fiche de Bernard Janson sur le Site du cyclisme
  41. Le Matin du 14 juin 1926 disponible sur Gallica
  42. Fiche de Valentin Modric sur le Site du cyclisme
  43. Fiche de Raymond Plassat sur le Site du cyclisme
  44. Fiche de Maurice Protin sur le Site du cyclisme
  45. Fiche de Lucien Rich sur le Site du cyclisme
  46. Lucien Rich sur le site Les-sports.info
  47. Fiche de Robert Toussaint sur le Site du cyclisme
  48. « La guerre aérienne illustrée » du 16 octobre 1920 disponible sur Gallica

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]