Roger Hassenforder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hassenforder
Defaut 2.svg
Informations
Naissance
Nationalité
Équipes professionnelles
1952 Bertin - D'Alessandro
1953 Mercier-Hutchinson
1954 Mercier-BP-Hutchinson
1955 La Perle - Hutchinson
1956 Saint-Raphael-R. Geminiani-Dunlop
Essor - Leroux
1957 Saint-Raphael - R. Geminiani
1958-1960 Alcyon - Leroux
1961 Bertin - Porter 39 - Milremo
1962 St-Raphael-Gitane-Geminiani
Principales victoires

9 étapes de grands tours
Tour de France (8 étapes)

Tour d'Espagne (1 étape)

Roger Hassenforder est un coureur cycliste français né le à Sausheim (Haut-Rhin).

Roger Hassenforder a été à son époque le boute-en-train des pelotons.

Son parcours[modifier | modifier le code]

Roger Hassenforder effectue son service militaire au 4e régiment de cuirassiers en 1950-1951 à Reims. Antoine Blondin l’a recommandé à l’ancien coureur Marcel Duc. Il signe à l’UV Reims, puis au BC Reims. Marcel Duc le fait équiper par les cycles André Bertin. Roger Hassenforder alterne alors route et piste.

Roger Hassenforder a eu de nombreuses victoires entre 1953 et 1959. « La classe à l'état pur », disait de lui Félix Lévitan, directeur du Tour de France. S'il était un coureur brillant et plein de panache, il a surtout marqué le monde du cyclisme par ses quatre cents coups, ses facéties, son extravagance.

Ce tempérament anti-conformiste, qui le situait, d'après Pierre Chany entre Louison Bobet et Fernand Raynaud, a eu une extraordinaire popularité auprès du public qui le fit ainsi entrer dans la légende du cyclisme.

Après sa carrière sportive, il a ouvert un restaurant renommé à Kaysersberg, en Alsace, qui est tenu aujourd'hui par une famille suisse.

Tour de France[modifier | modifier le code]

Enseigne du restaurant du coureur cycliste Roger Hassenforder à Kaysersberg
Enseigne du restaurant du coureur cycliste Roger Hassenforder à Kaysersberg
  • 6 Participations : 50e en 1956 et 5 fois non classé en 1953, 1954, 1955, 1957 et 1959.
  • 8 victoires d’étapes, 4 jours en maillot jaune,
  • 1955 : 5e étape Metz/Colmar (229 km)
  • 1956 : 4e étape/b Rouen/Caen (125 km)
  • 1956 : 9e étape La Rochelle/Bordeaux (219 km)
  • 1956 : 14e étape Toulouse/Montpellier (231 km)
  • 1956 : 21e étape Lyon/Montluçon (237 km)
  • 1957 : 7e étape Metz/Colmar (223 km)
  • 1957 : 14e étape Alès/Perpignan (246 km)
  • 1959 : 7e étape Nantes/La Rochelle (190 km)

Palmarès et résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 1953 : hors-délais (10e étape), Maillot jaune maillot jaune pendant 4 jours
  • 1954 : abandon (7e étape)
  • 1955 : abandon (8e étape), vainqueur de la 5e étape
  • 1956 : 50e, vainqueur des 4e, 9e, 14e et 21e étapes
  • 1957 : abandon (17e étape), vainqueur des 7e et 14e étapes
  • 1959 : non-partant (7e étape), vainqueur de la 7e étape

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

  • 1957 : abandon, vainqueur de la 5e étape

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats de France[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Championnat disputé en décembre
  2. Championnat disputé en juin
  3. Championnat disputé en octobre
  4. Championnat disputé en mars

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Ollivier, Roger Hassenforder, Collection la Véridique Histoire, paru chez Glénat, Paris, 1999.