Bernard Jomier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bernard Jomier
Illustration.
Bernard Jomier en 2017.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(4 ans et 20 jours)
Élection 24 septembre 2017
Circonscription Paris
Groupe politique SOC (apparenté)
Conseiller de Paris
En fonction depuis le
(7 ans, 6 mois et 16 jours)
Élection 30 mars 2014
Circonscription 19e arrondissement
Adjoint à la maire de Paris chargé de la Santé, du Handicap et des relations avec l'AP-HP

(3 ans, 6 mois et 1 jour)
Maire Anne Hidalgo
Prédécesseur Jean-Marie Le Guen
Successeur Anne Souyris (Santé)
Nicolas Nordman (Handicap)
Adjoint au maire du 19e arrondissement de Paris chargé de l'Environnement et du Développement Durable

(6 ans et 14 jours)
Maire Roger Madec puis François Dagnaud
Adjoint au maire du 19e arrondissement de Paris chargé de la Santé

(6 ans, 11 mois et 17 jours)
Maire Roger Madec
Biographie
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Clermont-Ferrand (France)
Nationalité Française
Parti politique LV (jusqu'en 2010)
EÉLV (2010-2016)
Profession Médecin généraliste

Bernard Jomier, né le à Clermont-Ferrand en France, est un médecin généraliste et homme politique français, sénateur de Paris depuis le [1].

Vie associative[modifier | modifier le code]

Il s’investit dans la vie associative dès l’âge de 18 ans en adhérant à Amnesty International où il milite dans le groupe local du 8e arrondissement. Il devient ensuite responsable de la commission médicale d’Amnesty avant d’être élu au Bureau exécutif de la section française en 1995.

Il participe au même moment à la création de l’association Primo Levi. Puis il rejoint Médecins du Monde peu après pour participer à des missions humanitaires, durant la guerre en Bosnie-Herzégovine puis en Haïti.

Il crée un cabinet de groupe de généralistes dans le 19e et s’implique dans la vie du quartier Manin-Jaurès en participant au conseil de quartier puis à la création de l’association Jasmin[2].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Candidat sur la liste des Verts aux élections municipales de 2001, il est élu maire-adjoint du 19e arrondissement de Paris chargé de la santé. Dans le cadre de son mandat, il s’engage dans la lutte contre le saturnisme[3], lance le projet de maison de santé dans le quartier Curial-Cambrai[4] et s’attaque à la question de la drogue dans le quartier Stalingrad en créant le « panel citoyen »[5].

En 2008, il mène la liste des Verts aux élections municipales dans le 19e arrondissement de Paris[6] et est réélu maire-adjoint de l'arrondissement chargé de l’environnement et du développement durable[7].

En parallèle de son action municipale, il participe au lancement du rassemblement des écologistes qui donnera naissance à Europe Écologie Les Verts (EÉLV) le [8].

En 2012, il mène, dans la 16e circonscription de Paris avec Aurélie Solans comme suppléante, la campagne des élections législatives sous les couleurs d’EÉLV. Avec 11,12 %, il réalise le meilleur score des listes écologistes autonomes à Paris[9]. Il est cependant éliminé dès le premier tour[10].

En 2013, alors que les pics de pollution atmosphérique se multiplient à Paris, il initie, accompagné de plusieurs dizaines de ses consœurs et confrères, l’Appel des médecins de Paris[11],[12] pour dénoncer les impacts de la pollution sur la santé des patients. L’Appel trouve immédiatement un écho important dans la presse, sur internet, les réseaux sociaux et dans le débat public national, permettant la mise à l'agenda de cette question.

En mars 2014, il mène la liste « Vivre mieux dans le 19e »[13] qui atteint 13 % des suffrages[14] assurant la présence de huit élus écologistes à la mairie du 19e arrondissement dont trois conseillers de Paris. À la suite de son élection, il est nommé par Anne Hidalgo adjoint à la maire de Paris chargé de la santé, du handicap et des relations avec l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris[15]. Il reste chargé des dossiers de l’eau et de l’aménagement des canaux dans le 19e arrondissement.

Il est élu sénateur de Paris lors des élections sénatoriales de septembre 2017, sous l'étiquette divers gauche[16] dans la liste « Nouveau souffles : progressistes, écologistes, européens, démocrates »[17],[18]. À la suite de son élection, il fait le choix de démissionner de son mandat d'adjoint à la maire de Paris afin de respecter la loi sur le non-cumul des mandats[19].

En , alors qu'EELV mène une liste autonome, il fait le choix avec deux autres élus verts du 19e arrondissement, Aurélie Solans et Eric Thébault, de rejoindre dès le premier tour les listes menées par la maire sortante Anne Hidalgo[20].

Sénateur de Paris[modifier | modifier le code]

Élu sénateur de Paris le , et alors que la constitution d'un Groupe écologiste n'aboutit pas, il fait le choix de rejoindre le Groupe Socialiste et Républicain en tant qu'apparenté[21].

Dans la continuité de ses actions menées en tant qu'adjoint à la Maire de Paris, il décide de siéger au sein de la Commission des Affaires sociales du Sénat[22] afin de travailler sur les sujets liés à la santé, au handicap et à l'environnement. Il est également membre de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST)[23], membre du Conseil d'orientation de l'Agence de la biomédecine[24] et membre du Groupe d'études Pratiques sportives et grands évènements sportifs du Sénat[25].

Le , il est désigné rapporteur de la proposition de loi portant création d'un fonds d'indemnisation des victimes des produits phytopharmaceutiques[26] par les membres de la Commission des Affaires sociales[27]. À la suite de la présentation de son rapport[28], il fait adopter plusieurs amendements[29] afin d'améliorer le dispositif initial, avant de faire adopter le texte en séance publique le .

Le 4 octobre 2021 il propose avec Patrick Kanner un amendement au Code de la santé publique pour la vaccination obligatoire concernant le Covid-19[30], texte rejeté en commission le 6 octobre[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sénatoriales : les résultats de l'élection en Île-de-France », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. https://bernardjomier.eelv.fr/bio-express/
  3. « Un réseau de prévention du saturnisme », leparisien.fr,‎ 2002-11-13cet00:00:00+01:00 (lire en ligne, consulté le )
  4. « Bernard Jomier : l’adjoint écolo du 19e veut mener EELV aux municipales - eVous », sur www.evous.fr (consulté le )
  5. « Un panel citoyen sur les usages de la drogue (quartier de Stalingrad à Paris) | Anne Coppel », sur www.annecoppel.fr (consulté le )
  6. « Bernard Jomier », sur L'Internaute (consulté le ).
  7. « Bernard Jomier, le docteur écolo », Le Parisien (consulté le ).
  8. Silvia Zappi, « Les Verts discutent d'une alliance "Cohn-Bendit - Hulot - Bové" », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  9. « Municipales : dans le XIXe , la gauche ne craint que l'abstention », Le Parisiendate=6 mars 2014 (consulté le ).
  10. « Résultats des élections législatives 2012 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  11. http://appeldesmedecinsdeparis.overblog.com
  12. Valérie Peiffer, « Pollution, la santé en danger », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. https://paris19.eelv.fr
  14. « NKM et Hidalgo en ballotage défavorable dans leur arrondissement », LCI (consulté le ).
  15. « La liste des 21 adjoints d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « Sénatoriales 2017 : à Paris, le PS parvient à résister », sur Le Monde, (consulté le ).
  17. « Nouveaux souffles | Nouveaux Souffles. Elections sénatoriales Paris 2017 », sur nouveauxsouffles-senat75.fr (consulté le )
  18. « EN DIRECT - Élections sénatoriales 2017 : Gérard Larcher, André Vallini et Laurence Rossignol réélus », sur Le Figaro, (consulté le ).
  19. « Conseil de Paris : avec sa nouvelle équipe, Anne Hidalgo soigne sa gauche », leparisien.fr,‎ 2017-10-06cest19:18:16+02:00 (lire en ligne, consulté le )
  20. « Municipales : «Paris, capitale en transition écologique» », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. Sénat français, « M. Bernard Jomier, sénateur de Paris (Ile-de-France) - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le )
  22. Sénat français, « Commission des affaires sociales - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le )
  23. « OPECST - [Composition] - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le )
  24. Sénat français, « Comité ad hoc chargé de donner un avis sur les autorisations de recherches sur l'embryon - Conseil d'orientation de l'Agence de la biomédecine - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le )
  25. Sénat français, « Groupe d'études Pratiques sportives et grands événements sportifs - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le )
  26. « proposition de loi portant création d'un fonds d'indemnisation des victimes des produits phytopharmaceutiques », sur www.senat.fr (consulté le )
  27. « Commission des affaires sociales : compte rendu de la semaine du 15 janvier 2018 », sur www.senat.fr (consulté le )
  28. « Proposition de loi portant création d'un fonds d'indemnisation des victimes des produits phytopharmaceutiques », sur www.senat.fr (consulté le )
  29. « Proposition de loi portant création d'un fonds d'indemnisation des victimes des produits phytopharmaceutiques », sur www.senat.fr (consulté le )
  30. « Aperçu de l'amendement », sur www.senat.fr (consulté le )
  31. https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/vaccination-obligatoire-contre-le-covid-19-le-texte-rejete-en-commission-au

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]