Bateau cousu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bateau de Halsnøy, détail de la proue.

Un bateau cousu est un type de bateau constitué de planches ou de peaux assemblés[1] à l'aide de liens, ou de bois flexible. Les techniques de construction de bateaux cousus ont été utilisées dans différentes parties du monde avant le développement des clous et des vis, et continuèrent à être utilisés pour de petits bateaux pour réduire les coûts de construction[2],[3].

Mode d'assemblage[modifier | modifier le code]

Le principe du bateau cousu est d’attacher les éléments de la coque avec des liens ou de bois flexible (racines, branches de saules...) passés à travers de trous foré dans les pièces de coques, donnant un aspect cousu[4]. Ce type de conception de bateau donne une souplesse à la coque. Toutefois l'étanchéité et la solidité (les liens vieillissant doivent être changé régulièrement), de ce type d'assemblage n'est pas optimale et ne permet pas de supporter un chargement trop important[4].

On distingue[1] :

  • Bateaux cousus à planches : ce sont des planches de bois qui sont assemblés par des liens.
  • Bateaux cousus à peau : ce sont des peaux qui sont cousues.

Historique[modifier | modifier le code]

Les bateaux de Ferriby remontent à 1 930-1 750 (XVIe siècle av. J.-C.) av. J.-C trouvé en Angleterre[4] constitue avec une épave trouvé à Zambratija en Croatie les premiers exemples connus de bateau cousu date de l'âge du bronze[4]. L'épave de Zambratija, trouvé en mer, l'épave mesure environ 12 m, et la datation au carbone 14 a révélé qu'elle date du XIIe siècle avant J.C[4].

En Méditerranée, un fragment d'épave trouvé à Uluburun en Turquie remonte au XIVe siècle av. J.-C. comporté une cargaison montrant son usage dans le transport maritime dès cette époque[4].

Parmi d'autres anciennes traces de bateaux cousus : la barque solaire de Khéops (2 600 av. J.-C.), retrouvée devant la grande pyramide de Gizeh mesure 43,5 mètres. Elle est destinée au culte funéraire[4], mais s'inspire vraisemblablement de bateaux utilisés pour la navigation.

En Méditerranée, cette technique perdure jusqu'à l'antiquité, et tombe en désuétude petit à petit[4]. En Europe, elle perdure dans un secteur limité d'Europe du Nord : en Finlande, en Russie, en Estonie, cette technique reste utilisée jusqu'aux années 1920[5],[1] ainsi qu'en Afrique, Asie, Amérique et Océanie. Les peuples polynésiens, ainsi que le peuple chumash de Californie, utilisaient aussi de tels bateaux (voir chumash pour plus de détails). En Amérique du Nord, les Chumash sont les seuls à utiliser ce type d'embarcations, ce qui a pu conduire à certaines hypothèses concernant des liens entre ces derniers et les Polynésiens. Le seul autre exemple, dans toute l'Amérique, concerne le dalca (en), un navire du peuple chono, habitants de l'archipel de Chiloé, au Chili. Les planches des dalcas étaient cousus à l'aide de fibres d'un bambou, le Chusquea quila (en).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « ABC.se (Glossary) »
  2. (en) McGrail S. et Kentley, E, Sewn plank boats: Archaeological and Ethnographic papers based on those presented to a conferences at Greenwich in November 1984, Greenwich, National Maritime Museum,
  3. Victoria Gairin, « Un bateau de l'âge de bronze retrouvé en Méditerranée ! », sur lepoint.fr, (consulté le 7 mai 2014)
  4. a b c d e f g et h « Archéoblog Journal Le Monde »
  5. (en) Litwin, J., 1985, "Sewn Craft of the 19th Century in the European part of Russia", dans Sewn plank boats: Archaeological and Ethnographic papers based on those presented to a conferences at Greenwich in November 1984. National Maritime Museum, Greenwich, p. 253-268.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sabrina MARLIER, Les bateaux cousus et les assemblages par ligatures dans la construction navale antique méditérranéenne : Une question de terminologie, Empuries 55, 9-25, (lire en ligne)

Articles connexes (types)[modifier | modifier le code]

Articles connexes (Archéologie)[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]