Ballon de plomb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ballon de Plomb)
Aller à : navigation, rechercher
Ballon de plomb
Organisateur Les Cahiers du football
Pays Drapeau de la France France
Date de création 2003-2013

Le Ballon de plomb est un ancien trophée inventé en 2003 par le site web des Cahiers du football. Il récompense chaque fin d'année le joueur de Ligue 1, français ou étranger, qui a rassemblé le plus d'opinions négatives sur son nom. Ce trophée n'est pas reconnu par les instances du football français et n'a rien d'officiel dans le palmarès d'un joueur. Après plusieurs hésitations, la récompense n'est plus remise depuis 2014[1].

Un trophée parodique[modifier | modifier le code]

Parodie du Ballon d'or, ce Ballon de plomb (également appelé Trophée Francis Llacer, du nom de son premier vainqueur) est l'objet d'un vote des lecteurs du magazine. Les trois grands principes devant présider au choix des votants sont[2] :

  • les « qualités » footballistiques intrinsèques
  • les choix de carrière
  • la personnalité

Le trophée ne récompense pas tant un joueur parce qu'il aurait été "mauvais", que parce qu'il aurait été décevant. C'est ainsi que plusieurs joueurs vainqueurs ont été internationaux dans leurs pays respectifs.

Le critère pour pouvoir être sélectionné est d'avoir joué au moins 6 mois durant l'année précédente dans le championnat de France.

Pour chaque personne qui vote :

Le premier choix du futur ballon de plomb sera égal à 3 points, le deuxième à 2 points et le troisième à 1 point.

En 2010, victime de son succès et de sa médiatisation de plus en plus intense, l'existence même du Ballon de plomb est remise en cause par de plus en plus de contributeurs aux Cahiers du Football qui ne reconnaissent plus l'ironie décalée qui avait prévalu à son institution. Les Cahiers du Football inventent son complément, le Ballon d'eau fraîche, récompensant le symbole des valeurs défendues par le site web[3].

En 2012, il y a plus de votants pour le Ballon d'eau fraîche que pour le Ballon de plomb[pas clair].

En 2014, le ballon de plomb n'est plus organisé et en janvier 2015 sa disparition est annoncée[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

2003[modifier | modifier le code]

Sélectionnés
Top 3
  1. Drapeau : France Francis Llacer (22,79 %) (Paris SG)
  2. Drapeau : France Cyril Rool (15,92 %) (RC Lens)
  3. Drapeau : Maroc Talal El Karkouri (15,54 %) (Paris SG)

Pourcentage : au nombre de voix.

2004[modifier | modifier le code]

Sélectionnés
Top 3
  1. Drapeau : France Fabrice Fiorèse (27,15 %) (Paris SG puis Olympique de Marseille)
  2. Drapeau : France Philippe Christanval (17,03 %) (Olympique de Marseille)
  3. Drapeau : France Dagui Bakari (15,46 %) (RC Lens)

2005[modifier | modifier le code]

Sélectionnés
Top 3
  1. Drapeau : France Benoît Pedretti (34,4 %) (Olympique de Marseille)
  2. Drapeau : France Fabien Barthez (15,92 %) (Olympique de Marseille)
  3. Drapeau : France Philippe Christanval (11,7 %) (Olympique de Marseille)

2006[modifier | modifier le code]

Sélectionnés
Top 3
  1. Drapeau : France Bernard Mendy (23,14 %) (Paris SG)[5]
  2. Drapeau : France Stéphane Dalmat (16,06 %) (Girondins de Bordeaux)
  3. Drapeau : France Frédéric Dehu (10,51 %) (Olympique de Marseille)

2007[modifier | modifier le code]

Sélectionnés
Top 3
  1. Drapeau : Congo-Brazzaville Matt Moussilou (20,90 %) (AS Saint-Etienne)[6],[7]
  2. Drapeau : Côte d'Ivoire Bonaventure Kalou (17,45 %) (Paris SG)
  3. Drapeau : France Stéphane Dalmat (16,93 %) (Girondins de Bordeaux)

2008[modifier | modifier le code]

Sélectionnés
Top 3
  1. Drapeau : France Frédéric Piquionne (20,2 %) (Olympique lyonnais)[8]
  2. Drapeau : France Ronald Zubar (15,8 %) (Olympique de Marseille)[9]
  3. Drapeau : Brésil Everton Santos (Paris SG) et Drapeau : Brésil Willamis Souza (13,9 %) (Paris SG)

2009[modifier | modifier le code]

Sélectionnés
Top 3
  1. Drapeau : Serbie Mateja Kezman (21,42 %) (Paris SG)[10]
  2. Drapeau : Côte d'Ivoire Kader Keita (17,01 %) (Olympique lyonnais)
  3. Drapeau : France Nicolas Dieuze (9,65 %) (Grenoble Foot 38)

2010[modifier | modifier le code]

Sélectionnés
Top 3
  1. Drapeau : France Yohan Demont (25,19 %) (RC Lens)[11]
  2. Drapeau : France Hatem Ben Arfa (13,80 %) (Olympique de Marseille)
  3. Drapeau : Algérie Sofiane Feghouli (11,08 %) (Grenoble Foot 38)

2011[modifier | modifier le code]

Sélectionnés

La liste des sélectionnés[12] est :

Top 3
  1. Drapeau : Niger Moussa Maazou (27,9 %) (Girondins de Bordeaux, AS Monaco puis SV Zulte Waregem)[13],[14]
  2. Drapeau : France André-Pierre Gignac (19,7 %) (Olympique de Marseille)
  3. Drapeau : Mali Modibo Maïga (14,4 %) (FC Sochaux)

2012[modifier | modifier le code]

Sélectionnés

La liste des sélectionnés[15] est :

Top 3
  1. Drapeau : Tunisie Issam Jemâa (25 %) (AJ Auxerre / Stade brestois 29 / Koweït SC)[16]
  2. La non-attribution du Ballon de plomb 2012 (13,6 %)
  3. Drapeau : France Yann M'Vila (12,6 %) (Stade rennais)

2013[modifier | modifier le code]

Sélectionnés

La liste des sélectionnés[17] est :

Top 3
  1. Drapeau : France Florian Thauvin (SC Bastia / Lille OSC / Olympique de Marseille)[18] (52,5%)
  2. Drapeau : France Florian Marange (Girondins de Bordeaux / Crystal Palace) (13,7 %)
  3. Drapeau : Ghana Jordan Ayew (Olympique de Marseille) (13,5 %)

Autres pays[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Et le Ballon de Plomb est… », sur www.cahiersdufootball.net (consulté le 19 avril 2016)
  2. « Ballon de plomb 2004 », sur cahiersdufootball.net
  3. « Ballon d'eau fraîche 2010 : les candidats », sur cahiersdufootball.net
  4. Et le Ballon de Plomb est… annulé, non signé, non daté, Les cahiers du football, janvier 2015
  5. « Mendy notre héraut », sur http://www.cahiersdufootball.net/
  6. « Et le gagnant est », sur http://www.cahiersdufootball.net/
  7. « Et le gagnant n'est pas », sur http://www.cahiersdufootball.net/
  8. « Et le gagnant est », sur http://www.cahiersdufootball.net/
  9. « Et le gagnant n'est pas », sur http://www.cahiersdufootball.net/
  10. « Ballon de plomb 2009 : le vainqueur », sur http://cahiersdufootball.net/
  11. « Yohan step beyond », sur cahiersdufootball.net
  12. (fr) J L.-M., « Football : Diarra, Gignac et Edel nominés pour le Ballon de plomb », sur 20 minutes,
  13. « Moussa Maazou écrase tout », cahiersdufoot.net, 9 janvier 2012.
  14. « Football : le Nigérien Maazou élu "Ballon de plomb 2011" », sur lemonde.fr, (consulté le 22 novembre 2015)
  15. a et b (fr) Les Cahiers du football, « Ballon de Plomb 2012 : les candidats », sur Les Cahiers du football,
  16. « Jemaa sacré », sur cahiersdufootball.net,
  17. (fr) Les Cahiers du football, « Ballon de Plomb 2013 : les candidats », sur Les Cahiers du football,
  18. (fr) Les Cahiers du football, « Thauvin 2013, un bras de fer pour un Ballon de plomb », sur Les Cahiers du football,

Articles connexes[modifier | modifier le code]