Marama Vahirua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marama Vahirua
Marama Vahirua 2008.jpg
Marama Vahirua en 2008.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Polynésie française AS Pirae
Numéro 33
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Nat. sportive Drapeau : Polynésie française Tahitien
Naissance (36 ans)
Lieu Papeete (Tahiti)
Taille 1,72 m (5 8)
Période pro. 19982013
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
- Drapeau : Polynésie française AS Central Sport
0000-1997 Drapeau : Polynésie française AS Pirae
1997-1998 Drapeau : France FC Nantes
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1998-2004 Drapeau : France FC Nantes 148 (41)
2004-2007 Drapeau : France OGC Nice 111 (23)
2007-2010 Drapeau : France FC Lorient 096 (19)
2010-2012 Drapeau : France AS Nancy Lorraine 028 0(5)
2011-2012 Drapeau : France AS Monaco 014 0(3)
2012-2013 Drapeau : Grèce Panthrakikos 030 0(5)
Parcours amateur
Saisons Club
2014- Drapeau : Polynésie française AS Pirae
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2001-2002 Drapeau : France France espoirs 006 0(2)
2013 Drapeau : Polynésie française Tahiti 003 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 27 juin 2013

Marama Vahirua né le à Papeete (Tahiti), est un footballeur tahitien évoluant au poste d'attaquant.

Son oncle Errol Bennett et son cousin Pascal Vahirua sont aussi des footballeurs professionnels.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation tahitienne[modifier | modifier le code]

Marama Vahirua, dont le prénom signifie « lumière » en tahitien, est attiré par le football dès son plus jeune âge. Inspiré par le dessin animé Olive et Tom, Marama et ses amis jouent pendant des heures et jusqu'à être interrompus par la nuit sur les plages d'Arue, à une lieue de Papeete. Trop fort le sable, le voilà à Central Sport puis à l'AS Pirae, toujours dirigé par son père Bernard. « Mon père a été l'entraîneur de chacune des équipes dans lesquelles j'ai joué, jusqu'à l'équipe première de Pirae, où il était adjoint »[1].

Dans le plus grand club de l'île, l'adolescent tombe amoureux de la fille du président, Mitiana, qui devient sa femme quelques années plus tard. Avec l'AS Pirae, le jeune découvre également la Métropole. À quinze ans, Marama joue déjà avec l'équipe première qui s'en va disputer un match de Coupe de France à Pont-Saint-Esprit, en banlieue parisienne. Ouvrant le score au bout de dix secondes, Vahirua ne peut empêcher la défaite (3-0). Le buteur revient en France quelques mois plus tard avec la sélection tahitienne des moins de 17 ans pour un tournoi à Vichy. Il enchaîne avec un stage de quatre jours à l'AJ AuxerreGuy Roux veut le garder. Nous sommes alors en plein hiver et, malgré les sollicitations autres du PSG et de l'AS Saint-Étienne, il ne donne pas suite, ne se sentant pas prêt à effectuer tous les efforts nécessaires[1].

En 1997, un contact tahitien signale à Robert Budzynski, directeur sportif du FC Nantes, que Vahirua est prêt à faire le grand saut. Marama effectue un nouveau stage, concluant cette fois-ci. Le FCNA est alors le club qu'il supporte et dont il apprécie le « jeu à la nantaise ». À son arrivée, il intègre l'équipe des moins de 17 ans[1].

Découverte du haut niveau au FC Nantes (1997-2004)[modifier | modifier le code]

Ciselé par les orfèvres de La Jonelières, Marama Vahirua débute en première division le 14 avril 1999 au Havre. Culotté, pour ce qui sera son seul match en professionnel de la saison 1998-1999, il tente un lob de 40 mètres sur son premier ballon. Onze mois plus tard, encore au Havre, il inscrit son premier but après son entrée en jeu à trente minutes du terme. Utilisé comme joker, il découvre la Coupe d'Europe lors de cette saison 1999-2000. Encore plus utilisé pour l'exercice suivant, il garde le même rôle n'étant titularisé qu'à douze reprises sur ses 25 premières apparitions en D1, pour seulement deux matchs effectués en totalité. Le sélectionneur de l'équipe de Tahiti le contacte alors , mais Vahirua refuse catégoriquement pour pouvoir jouer un jour avec l'équipe de France. Il déclare aussi avoir encore besoin d'apprendre « à mieux gérer ma tête et mes jambes, pour être en mesure de tenir 90 minutes. À être plus calme et à doser mes efforts (...) je manque aussi de volume physique et de lucidité devant le but »[1].

Il fait ses débuts en Équipe de France espoirs sélectionné par Raymond Domenech. Il est vite surnommé "Tahitigoal" par les supporteurs jaunes et verts qui apprécient le joueur mais aussi l'homme. Le 12 mai 2001, il marque le seul but de la rencontre contre Saint-Étienne et permet ainsi au FCN d'être sacré champion de France après avoir effectué une saison très satisfaisante dans son rôle de joker. Mais plus que ses buts qu'il a l'habitude de célébrer par deux coups de pagaie avec un genou à terre, c'est sa capacité à jouer avec les autres et dans un style caractéristique, qui a fait rêver du côté de la Jonelière et de la Beaujoire.

Confirmation à Nice puis Lorient (2004-2010)[modifier | modifier le code]

Il réalise deux bonnes premières saisons à l'OGC Nice marquant 10 buts lors de l'exercice 2004-2005, et 5 lors de la saison 2005-2006, repositionné en numéro 10 par le tacticien corse Frédéric Antonetti.

Sa dernière saison sous le maillot rouge et noir est plus compliquée en raison de quelques tensions avec l'entraîneur des aiglons et d'un rendement un peu inférieur à ses saisons précédentes. Néanmoins, ses 4 buts en 32 matchs dont un décisif dans l'optique du maintien en fin de Championnat face au Paris-Saint-Germain, permettent à l'OGC Nice de se maintenir parmi l'élite.

Marama Vahirua commence sur les chapeaux de roues la saison 2007-2008 avec le FC Lorient, en réalisant deux doublés face au Paris SG et à l'Olympique lyonnais.

Fin professionnelle et retour à Tahiti (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Le 11 mai 2010, Marama Vahirua confirme qu'il jouera les trois prochaines saisons pour le club de l'AS Nancy-Lorraine. Il était en fin de contrat avec le FC Lorient[2]. Le 15 mai, alors qu'il effectue son dernier match pour les Merlus, il est expulsé à la dernière minute du temps règlementaire. Il ne s'impose pas vraiment à Nancy, période durant laquelle il ne semble pas s'adapter au style de jeu défensif de son équipe. Il marque 5 buts en 25 rencontres de championnat.

Après n'avoir pas réussi à s'imposer à Nancy, Marama Vahirua quitte la Lorraine et est prêté avec option d'achat à l'AS Monaco en août 2011[3]. Lors de son premier match sous ses nouvelles couleurs, en Ligue 2, il touche 2 fois le poteau et ne peut éviter un nouveau nul des siens contre Amiens. Le 5 novembre 2011, alors que son équipe est mené 1-2 à cinq minutes du terme de la rencontre, Marama Vahirua marque le but de l'égalisation à la 86e d'un enchaînement exceptionnel : après une passe en hauteur d'un de ses coéquipiers, il exécute son contrôle juste avant la surface dos au but, pivote, et trompe le gardien Manceau d'une volée pleine lucarne. Ce but permet à son équipe d'arracher le nul après une très mauvaise série. Ce but est le seul exploit au sein d'une saison terne de la part du Tahitien et de son équipe en général, durant laquelle il disparaît de l'équipe après le mercato hivernal et l'arrivée d'une nouvelle direction. Non conservé, il fait son retour en Lorraine à l'issue de la saison.

Le 31 août 2012, il signe pour un an avec le club promu Panthrakikos en Superleague du Championnat de Grèce de football[4].

À l'issue de la Coupe des confédérations 2013, il met un terme à sa carrière professionnelle pour se consacrer au football tahitien[5]. En octobre 2013, il signe à l’AS Pirae, tout en intégrant la fédération tahitienne de football en tant que directeur technique.

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Marama Vahirua joue avec l'équipe de Tahiti des moins de 17 ans mais jamais dans des tournois officiels. Durant l'année 2000, le sélectionneur de l'équipe de Tahiti le contacte alors pour le convoquer lors des éliminatoires du Mondial 2002, mais Vahirua refuse catégoriquement pour pouvoir jouer un jour avec l'équipe de France[1].

Marama Vahirua est sélectionné en équipe de France Espoirs à six reprises (deux buts).

Jamais sélectionné par l'équipe de France, il est appelé pour jouer avec l'équipe de Tahiti la Coupe des confédérations en juin 2013 au Brésil[6]. Le 17 Juin 2013, il connait sa première sélection avec Tahiti face au Nigeria dont il délivre une passe décisive pour le seul buteur de l'équipe durant cette compétition, Jonathan Tehau et dispute également les deux autres matchs contre l'Espagne et l'Uruguay.

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

Statistiques individuelles[7]
Clubs Saison Championnat Coupes nationales Coupes d'Europe Total
Division Matchs Buts Matchs Buts Type Matchs Buts Matchs Buts
Drapeau : France FC Nantes 1998/1999 Ligue 1 1 0 0 0 1 0
1999/2000 Ligue 1 12 1 2 0 C3 1 1 15 2
2000/2001 Ligue 1 15 7 7 7 C3 6 1 28 15
2001/2002 Ligue 1 24 6 3 0 C1 6 1 33 7
2002/2003 Ligue 1 31 7 2 0 33 7
2003/2004 Ligue 1 28 7 7 2 Intertoto 2 1 37 10
Drapeau : France OGC Nice 2004/2005 Ligue 1 34 10 4 1 38 11
2005/2006 Ligue 1 33 5 5 2 38 7
2006/2007 Ligue 1 32 4 3 1 35 5
Drapeau : France FC Lorient 2007/2008 Ligue 1 26 7 4 0 30 7
2008/2009 Ligue 1 28 4 3 0 31 4
2009/2010 Ligue 1 32 8 3 0 35 8
Drapeau : France AS Nancy-Lorraine 2010/2011 Ligue 1 25 5 3 0 28 5
Drapeau : France AS Monaco 2011/2012 Ligue 2 12 2 2 1 14 3
Drapeau : Grèce Panthrakikos Football Club 2012/2013 Superleague 30 5 0 0 30 5
TOTAL 333 73 48 14 15 4 396 91

Dernière mise à jour le 17 mai 2013

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

 

Titres personnels[modifier | modifier le code]

Histoire de famille[modifier | modifier le code]

Marama Vahirua est le cousin de Pascal Vahirua, ancien international français. Son père, Bernard Vahirua, est l'entraineur de l'AS Temanava, club de l'île de Moorea (île sœur de Tahiti) avec lequel il a remporté la Coupe de Polynésie 2006, se qualifiant du même coup pour le Tournoi de l'OFC 2007, l'équivalent de la Ligue des Champions d'Océanie. Le grand-père de Marama Vahirua fut président de l'AS Central Sport.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Thierry Hubac & Pierre Minier, « Espoir : Marama Vahirua, l'oiseau de lumière », Onze Mondial, no 147,‎ , p. 66 à 69 (ISSN 0995-6921)
  2. Vahirua, trois ans à Nancy
  3. Marama Vahirua est Monégasque !
  4. Vahirua signe en Grèce
  5. Marama Vahirua raccroche les crampons
  6. Tahiti Nui A
  7. Fiche de Marama Vahirua sur footballdatabase.eu