Ramadi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une localité d’Irak
Cet article est une ébauche concernant une localité d’Irak.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ramadi
الرمادي
Mosquée de Ramadi
Mosquée de Ramadi
Administration
Pays Drapeau de l'Irak Irak
Province Al-Anbar
Démographie
Population 375 000 hab.[1] (2004)
Géographie
Coordonnées 33° 25′ 00″ Nord 43° 18′ 00″ Est / 33.416667, 43.3
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Irak

Voir la carte administrative d'Irak
City locator 13.svg
Ramadi

Géolocalisation sur la carte : Irak

Voir la carte topographique d'Irak
City locator 13.svg
Ramadi
Sources
« Index Mundi »

Ramadi (en arabe : الرمادي) est une ville d'Irak, située dans la province d'Al-Anbar dont elle est la capitale.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située au centre de l'Irak à environ 110 kilomètres à l'ouest de Bagdad et à 50 kilomètres à l'ouest de Falloujah. Elle s'étend le long de l'Euphrate dans une plaine alluviale fertile.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville moderne est fondée en 1869 par le gouverneur ottoman de Bagdad.

Durant la guerre d'Irak, elle est un important centre de coordination des insurgés et le théâtre d'une bataille de juin à novembre 2006 pour son contrôle.

Elle est de nouveau le théâtre de combats entre forces gouvernementales et combattants du groupe « État islamique en Irak et au Levant » à partir du . Le , la ville passe sous le contrôle de l'organisation « État islamique »[2] puis est graduellement reprise par l'armée irakienne à partir du mois de novembre suivant lors d'une nouvelle bataille. Le 28 décembre de la même année, l'armée irakienne déclare avoir repris entièrement Ramadi à l'État islamique[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La ville est le chef-lieu du district homonyme et la capitale de la province d'Al-Anbar.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la ville était estimée à environ 483 000 habitants en 2004.

C'est actuellement une ville fantôme, détruite à 80 % et à peu près vidée de ses habitants par les batailles de ces dernières années : ceux qui n'ont pas fui la ville lors de la conquête par l'OEI l'ont quittée depuis[4].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]