Attentat de la mosquée de Kondoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Attentat de la mosquée de Kondoz

Localisation Mosquée Gozar-e-Sayed Abad, Kondoz (Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan)
Cible Civils hazaras chiites
Coordonnées 36° 43′ 41″ nord, 68° 52′ 35″ est
Date (UTC+4:30)
Type Attentat-suicide
Morts ~ 62 à 100[1]
Blessés 140 au moins[2]
Auteurs Muhammad al-Ouïghouri[3]
Organisations Drapeau de l'État islamique État islamique
Mouvance Anti-chiisme
Géolocalisation sur la carte : Afghanistan
(Voir situation sur carte : Afghanistan)
Attentat de la mosquée de Kondoz

L'attentat de la mosquée de Kondoz est un attentat-suicide survenu le dans la mosquée Gozar-e-Sayed Abad de Kondoz à l'occasion de la prière du vendredi.

Rapidement revendiqué par l'État islamique, cet attentat est le plus meurtrier survenu en Afghanistan depuis celui de l'aéroport de Kaboul pendant le retrait des troupes américaines fin .

Attentat[modifier | modifier le code]

L'explosion s'est produite à la mosquée Gozar-e-Sayed Abad pendant la prière du vendredi. Des témoins ont déclaré qu'ils priaient au moment de l'explosion et qu'ils ont vu de nombreux corps et du sang sur le sol lors de l'évacuation.

Victimes[modifier | modifier le code]

Une première évaluation de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan estime que plus de 100 personnes pourraient avoir été tuées. L'hôpital provincial de Kondoz a signalé 35 décès et plus de 50 blessés. Vingt décès ont été signalés par Médecins sans frontières. Selon un responsable taliban, il y a eu 100 victimes, ajoutant que la plupart étaient des morts. Le nombre de morts officiel fourni à l'Agence France-Presse était de 46 et 143 blessés.

Le lendemain, l'AFP indique que 62 tombes ont été creusées d'après les déclarations d'un fossoyeur et que le bilan final pourrait approcher la centaine de tués[1].

Responsabilité[modifier | modifier le code]

L'État islamique revendique rapidement l'attentat dans les termes suivants : « Avec la grâce d'Allah Tout-Puissant, l'un des cavaliers du martyr (Muhammad al-Ouïghouri) - qu'Allah Tout-Puissant l'accepte - s'est dirigé vers un temple fondamental pour les râfidhites polythéistes de la ville (Kondoz), où il a fait exploser son gilet explosif au sein de la foule de râfidhites à l'intérieur du temple, occasionnant plus de 300 morts et blessés dans leurs rangs et détruisant leur temple et à Allah appartient la louange et le succès. Et que les râfidhites et les plus importants d'entre eux sachent que les soldats du califat sont aux aguets de Bagdad au Khorassan, et qu'Allah est prédominant sur Son ordre, mais la plupart des gens ne le savent pas. »[3] .

Réactions[modifier | modifier le code]

Nationales[modifier | modifier le code]

  • Zabihullah Mujahid, porte-parole des talibans et vice-ministre de l'Information et de la Culture de l'Émirat islamique d'Afghanistan, a déclaré : « Cet après-midi, une explosion a eu lieu dans une mosquée de nos compatriotes chiites du quartier de Khan Abad dans la capitale de la province de Kondoz, en conséquence un certain nombre de nos compatriotes ont été martyrisés et blessés. Les moudjahidine sont arrivés sur les lieux avec une unité spéciale et ont commencé à enquêter. »[4].

Internationales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Afghanistan: les chiites enterrent leurs morts, AFP, 9 octobre 2021.
  2. M.F, « Afghanistan : Au moins 55 morts et 140 blessés dans un attentat suicide à la mosquée de Kunduz », 20 Minutes, (consulté le )
  3. a et b (en) « 46 killed, 143 injured in Kunduz suicide attack  », Afghan Islamic Press, (consulté le )
  4. (en) « At least 55 killed in Afghanistan mosque attack », The Express Tribune, (consulté le )
  5. (en) Samya Kullab et Tameem Akhgar, « IS bomber kills 46 inside Afghan mosque, challenges Taliban », ABC News, (consulté le )
  6. (tr) « Kabil'deki cami bombalamasını DAİŞ üstlendi », Doğruhaber, (consulté le )