Attentats du 20 juin 2016 à Kaboul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Attentat du 20 juin 2016 à Kaboul

Localisation Kaboul, Afghanistan
Coordonnées 34° 33′ 18″ nord, 69° 12′ 25″ est
Date
Peu avant 6 h (UTC+4:30)
Type Attentat-suicide
Morts 23
Blessés 9
Organisations Drapeau de l'État islamique État islamique
Mouvance Terrorisme islamiste

Géolocalisation sur la carte : Afghanistan

(Voir situation sur carte : Afghanistan)
Attentats du 20 juin 2016 à Kaboul

Les attentats du 20 juin 2016 à Kaboul sont une série de trois attaques quasi simultanées dont au moins une est un attentat-suicide perpétré le dans la ville de Kaboul, capitale de l'Afghanistan.

Le bilan actuel est d'au moins 23 morts[1]. L'attaque la plus meurtrière a fait 14 morts (hors le terroriste) et 9 blessés[2]. Elle visait un minibus transportant des employés de sécurité népalais, selon le ministère de l'Intérieur afghan[2],[3].

Contexte[modifier | modifier le code]

Le précédent attentat revendiqué par les talibans à Kaboul a lieu deux mois auparavant, le , faisant 64 victimes.

C'est la première attaque des fondamentalistes religieux depuis le début du ramadan, le 6 juin.

Déroulement de l’attaque principale[modifier | modifier le code]

Selon la police afghane, le kamikaze est arrivé à pied sur les lieux de l'attentat, une route à l'est de la capitale, dans le quartier de Banae, menant à la ville de Jalalabad[4]. L'explosion a lieu peu avant h[5]. Elle vise un minibus dans lequel se trouvent des gardes népalais de l'entreprise Sabre International qui officiait pour le compte de l'ambassade du Canada à Kaboul[1]. Quatorze de ces hommes sont tués, cinq sont blessés. À cela s'ajoutent quatre blessés de nationalité afghane se trouvant au marché proche du lieu de l'attaque[4].

Il a été rapidement suivi par deux autres attaques, une contre le convoi d’un élu provincial et la dernière commise avec une moto piégée sur le marché de la ville de Keshim, dans la province afghane du Badakhchan[6].

Revendication[modifier | modifier le code]

L'attaque est revendiquée par l'organisation « Province de Khorasan » de l'État islamique et les talibans qui se disputent la responsabilités de ces actes[7],[8].

Pour le chercheur Romain Caillet : « L’attentat est très probablement l’œuvre de l’EI. La branche locale de l’organisation a publié la photo du kamikaze ainsi que des précisions sur la façon dont s’est déroulée l’attaque. [...] L'État islamique est de plus en plus présent au sud-est de Kaboul. Il a le contrôle de plusieurs petits villages autour de Jalalabad dans la province de Nangarhâr »[8].

Bilan[modifier | modifier le code]

Bilan au 24 juin 2016 de l'attaque du minibus[2]
Victimes (hors kamikazes)
Nationalité Morts Blessés Total
Drapeau du Népal Népal 14 5 19
Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan 0 4 4
Toutes nationalités confondues 14 9 23
Bilan au 24 juin 2016 de l'attaque du convoi[2]
Victimes (hors kamikazes)
Nationalité Morts Blessés Total
Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan 1 4 5
Bilan au 24 juin 2016 de l'attaque du marché de Keshim[2]
Victimes (hors kamikazes)
Nationalité Morts Blessés Total
Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan 8 ? 8

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Chapleau, « 14 agents de sécurité népalais tués à Kaboul », sur Ouest-France, (consulté le 20 juin 2016).
  2. a, b, c, d et e « Afghanistan: attentat-suicide contre des employés népalais à Kaboul », sur Libération.fr (consulté le 20 juin 2016)
  3. « Afghanistan: 14 morts dans un attentat-suicide à Kaboul », sur France 24, (consulté le 20 juin 2016)
  4. a et b « Afghanistan: attentat meurtrier à Kaboul, au moins 14 morts », sur rfi.fr, (consulté le 20 juin 2016)
  5. « Afghanistan: Un attentat-suicide fait 14 morts à Kaboul », sur 20minutes.fr, (consulté le 20 juin 2016)
  6. Laurent Lagneau, « L’État islamique étend ses opérations à Kaboul », sur http://www.opex360.com/, (consulté le 21 juin 2016).
  7. « Afghanistan : 23 morts dans trois attentats revendiqués par Daech et les talibans », sur leparisien.fr (consulté le 20 juin 2016)
  8. a et b « Daesh ou les talibans: Qui est derrière les attentats perpétrés à Kaboul? », sur 20minutes.fr, (consulté le 20 juin 2016)