Anti-chiisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'anti-chiisme est le préjudice ou la haine des chiites.

La succession du prophète Mahomet a donné naissance à deux courants de l'Islam les sunnites et les chiites. Les premiers croient que n'importe qui peut devenir le successeur du prophète, alors que les seconds pensent que seuls ceux qui sont choisis par Dieu (Hadith de Ghadir Khumm) à travers le prophète le peuvent.

Persécutions dans l'histoire[modifier | modifier le code]

Omeyyades[modifier | modifier le code]

Inde[modifier | modifier le code]

Chine[modifier | modifier le code]

Persécutions dans les temps modernes[modifier | modifier le code]

Malaisie[modifier | modifier le code]

La Malaisie interdit tout prosélytisme à l'égard des chiites, des arrestations ont lieu épisodiquement.

Bahreïn[modifier | modifier le code]

La majorité des habitants de Bahreïn sont chiites, la famille régnante est sunnite et le pays est organisé selon un système de races et de tribus qui serait proche de l’apartheid.

Article détaillé : Islam à Bahreïn.

Bangladesh[modifier | modifier le code]

Indonésie[modifier | modifier le code]

Bien que les premiers chiites soient arrivés très tôt, vers le IXe siècle, ils ne sont pas toujours bien vus. Une école a été incendiée à Madura, prétextant qu'elle n'était pas dans le bon secteur.

Les chiites sont souvent molestés et Amnesty International a demandé au gouvernement de les aider à revenir dans leurs villages de l'est de Java.

Irak[modifier | modifier le code]

Certaines régions d'Irak sont peuplées majoritairement de sunnites. Après la chute de Sadam Hussein, le pays a été déstabilisé et le gouvernement central a été clairement dirigé par des chiites ce qui a eu pour effet que ces populations se tournent vers différents groupes dont Daesh.

Pakistan[modifier | modifier le code]

Arabie Saoudite[modifier | modifier le code]