Anne de Bohême (1366-1394)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anne de Bohême.
Anne de Bohême
Description de l'image AnnaofLuxembourg.jpg.

Titres

Reine consort d'Angleterre


(12 ans, 4 mois et 16 jours)

Prédécesseur Philippa de Hainaut
Successeur Isabelle de France

Duchesse consort d'Aquitaine


(8 ans, 1 mois et 8 jours)

Prédécesseur Philippa de Hainaut
Successeur Constance de Castille
Biographie
Titulature Princesse de Germanie
Princesse de Bohême
Dynastie Maison de Luxembourg
Naissance
Prague (Royaume de Bohême)
Décès (28 ans)
Monastère de l'Ordre des Chartreux (Richmond)
Sépulture Abbaye de Westminster
Père Charles IV (empereur des Romains)
Mère Élisabeth de Poméranie
Conjoint Richard II d'Angleterre
Religion Catholique
Description de cette image, également commentée ci-après

Anne de Bohème (11 mai 1366 – 7 juin 1394), également connue comme la « bonne reine Anne », est la fille de Charles IV, empereur du Saint-Empire romain germanique et roi de Bohême et Élisabeth de Poméranie. Elle est membre de la maison de Luxembourg et est la première femme de Richard II d'Angleterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Mariage à Richard II d'Angleterre[modifier | modifier le code]

Négocié par le favori et ami de Richard, Michael de la Pole, comte de Suffolk, le mariage entre Richard II et Anne de Bohème est très lié au Grand Schisme d’Occident qui a conduit à l’apparition de deux papes rivaux. Selon Eduard Perroy, le pape Urbain VI a fortement encouragé ce mariage pour créer une alliance entre Angleterre et Saint-Empire romain germanique pour être plus fort face à la France et leur pape distinct, Clément. C’est peut-être pour cela que ce mariage a eu lieu, en dépit de son impopularité auprès de la noblesse et des membres du Parlement. Bien qu’on eût proposé à Richard la fille de Barnabé Visconti de Milan, qui aurait amené une dot importante, Anne est choisie, n’apportant aucune dot, et Richard devant même donner en retour 20 000 florins au frère d’Anne, Venceslas Ier du Saint-Empire. Les intérêts diplomatiques sont également peu importants au regard de ce qui pouvait se faire à l’époque. La seule avancée est la possibilité pour les marchands anglais de commercer en Bohème et partout dans le Saint-Empire librement. C’est pourquoi il n’est pas étonnant que ce mariage fût impopulaire.

À son arrivée de décembre 1381, Anne est sévèrement critiquée par les chroniqueurs de l’époque, probablement à cause des arrangements financiers pour le mariage, bien qu’il eût été courant de critiquer les reines à l’époque. Le chroniqueur de Westminster l’appelle « le petit lambeau d’humanité », tandis que Thomas Walsingham voit comme un mauvais augure le fait que les bateaux qui l’amènent s’effondrent en morceaux juste après qu’elle a débarqué. Néanmoins, Anne et Richard se marient à l’abbaye de Westminster le 22 janvier 1382, alors qu’ils n’ont seulement que 15 ans chacun. Des tournois se tiennent plusieurs jours suivant la cérémonie. Les jeunes mariés partent ensuite faire un petit tour du royaume, s’arrêtant dans plusieurs abbayes majeures du pays en cours de route.

Ils sont mariés durant 12 ans mais n’ont pas d’enfants. Anne meurt de la peste en 1394, et Richard a du mal à se remettre de cette perte. Il épouse sa seconde femme, Isabelle de Valois, le 31 octobre 1396.

Réputation[modifier | modifier le code]

Bien qu'Anne ne soit à l’origine pas très appréciée par les chroniqueurs, certains indices montrent qu’elle devient plus populaire avec le temps. C’est une personne très gentille, pieuse, intelligente et appréciée par le peuple, demandant le pardon des rebelles lors de la révolte des paysans de 1381. Elle était qualifiée de bonne reine Anne.

Anne est enterrée à Westminster derrière son mari.

Liens externes[modifier | modifier le code]