Constance de Castille (1354-1394)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Constance de Castille.
Constance de Castille
Constança de Castela, Duquesa de Lencastre - The Portuguese Genealogy (Genealogia dos Reis de Portugal).png
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Château Leicester (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Church of the Annunciation of Our Lady of the Newarke (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Maríe de Padilla (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Isabelle de Castille
Jean de Castille
Sancho de Castille (d)
Diego de Castille (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfant
Autres informations
Religion

Constance de Castille, née en 1354, morte en 1394, est la fille de Pierre Ier de Castille et de Marie de Padilla.

Constance de Castille épousa le 21 septembre 1371 Jean de Gand, duc de Lancastre, troisième fils du roi Édouard III d'Angleterre. Elle fut sa seconde épouse. De cette union naquirent :

Armoirie de Jean de Gand à partir de sa revendication au trône de Castille en 1372.

Gand est prétendant à la couronne de Castille. Constance est la fille unique de Pierre Ier, tué en 1369 par le prétendant au trône Henri de Trastamare, qui avait usurpé le trône sous le nom de Henri II. L'arrivée au pouvoir en Castille d'un roi pro-français menaçait les intérêts anglais en Guyenne. Le Prince Noir et Lancastre avait défendu Pierre en 1367 en battant l'armée des Trastamare à la bataille de Nájera. Le 29 janvier 1372, Lancastre revendique officiellement la couronne de Castille et inscrit les armoiries de Castille dans ses propres armoiries. Il rassemble une petite cour castillane comprenant les fidèles de Pierre de Castille. Il adopte également la formule Yo El Rey (Moi, le Roi).

Lancastre dînant avec le roi du Portugal.

Lancastre souhaite envahir la Castille pour être couronné roi mais son départ est retardé à plusieurs reprises du fait d'un manque de financement, car la guerre en France a ruiné les caisses de l'Angleterre. C'est seulement après l'avènement du roi Jean Ier de Portugal en 1385, très anglophile, que Lancastre se décide à débarquer dans la péninsule ibérique, assuré d'avoir un allié. L'alliance anglo-portugaise est renforcée par le mariage du roi de Portugal avec la fille aînée de Gand, Philippa de Lancastre.

Lancastre reçoit la soumission de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Le , Lancastre débarque à La Corogne. Jean Ier de Castille, qui croyait qu'il débarquerait au Portugal afin de rassembler des troupes supplémentaires, est totalement pris de court. Lancastre établit sa cour à Ourense et reçoit l'hommage des nobles galiciens. Il se fait couronner roi de Galice à Saint-Jacques-de-Compostelle[1]. Lancastre n'arrive cependant pas à affronter Jean de Trastamare à terrain découvert. Entre avril et juin 1387, l'armée anglo-portugaise poursuit les Castillans mais est affamée par le climat aride. De nombreux soldats anglais désertent et repartent en Guyenne.

Par un traité, signé avec le roi Jean Ier de Castille en juillet 1388 à Bayonne, Lancastre renonce à ses prétentions dynastiques sur la péninsule ibérique. En contrepartie, sa fille Catherine de Lancastre épouse l'héritier castillan, le futur Henri III de Castille.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Généalogie des rois et des princes de Jean-Charles Volkmann Edit. Jean-Paul Gisserot (1998)

Références[modifier | modifier le code]

  1. O Reino de Galiza Anselmo López Carreira, editeur : A Nosa Terra, (ISBN 84-89976-43-0), page 55.