André Geerts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
André Geerts
Image dans Infobox.
André Geerts au Festival International de BD de Solliès-Ville en .
Biographie
Naissance
Décès
(à 54 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Œuvres principales
signature d'André Geerts
Signature

André Geerts, né le à Bruxelles (Belgique) et mort le [1] d'un cancer, est un auteur belge de bande dessinée.

Biographie[modifier | modifier le code]

André Geerts suit les cours de l'Institut Saint-Luc à Bruxelles. En 1974, il publie sa première planche dans le Soir jeunesse et il remporte le prix Saint-Michel du dessin humoristique en 1980.

Dans l'hebdomadaire Spirou, il réalise dès 1976 au côté de Jean-Marie Brouyère La Petite Chronique vénusienne. Il dessinera pour ce périodique des dessins humoristiques et des histoires complètes avant de créer en 1983 la série Jojo (toujours pour l'hebdomadaire Spirou). Il crée également Jabert contre l'adversité (sur un scénario de Pierre Le Gall) en 1990 et Mademoiselle Louise en 1993 sur un scénario de Sergio Salma.

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

  • Monde Cruel, Dupuis :
  1. Bonjour, monde cruel! , 1985.
  2. Bonsoir, monde cruel! , 1997.
  1. Le Temps des copains, 1987.
  2. La Fugue de Jojo, 1989.
  3. On opère Gros-Louis, 1990.
  4. Le Mystère Violaine, 1991.
  5. Un Été du tonnerre, 1993.
  6. Le Serment d'amitié, 1994.
  7. Mamy se défend, 1995.
  8. Monsieur je-sais-tout, 1998.
  9. Le Retour de papa, 1999.
  10. La Chance de Sébastien, 2000.
  11. Les Choix de Charlotte, 2001.
  12. Jojo au pensionnat, 2002.
  13. Une Pagaille de Dieu le Père, 2003.
  14. La Ballade des quatre saisons, 2004.
  15. Une Fiancée pour papa, 2005.
  16. Jojo vétérinaire, 2006. Prix des lecteurs jeunesse 2007 au festival de Vaison-la-Romaine.
  17. Confisqué !, 2008.
  18. Mamy Blues, scénario de Sergio Salma, 2010.
  1. Mademoiselle Louise, Casterman, 1993. Réédition Dupuis sous le titre « Un papa cadeau », 2007.
  2. Cher petit trésor, Casterman, 1997. Réédition Dupuis, 2007.
  3. Une gamine en or, Dupuis, coll. « Punaise », 2007.
  4. Cash-cache, Dupuis, coll. « Punaise », 2009.
  1. 1983-1991, 2017.
  2. 1991-1998, 2018.
  3. 1999-2003, 2019.
  4. 2003-2010, 2020.

Récompenses[modifier | modifier le code]

André Geerts a reçu une vingtaine de prix, dont[3]. :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Disparition d'André Geerts », Actu BD, (consulté le )
  2. Jean-Claude de la Royère, « oral », Les Cahiers de la BD, no 89,‎ , p. 11.
  3. https://www.dupuis.com/servlet/javaparser?pgm=NEWScliViewActu&languageId=1&id_actu=445

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :