Le Soir-Jeunesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Soir-Jeunesse
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue Français
Périodicité Hebdomadaire
Genre bande dessinée franco-belge
Date de fondation
Date du dernier numéro
Ville d’édition Bruxelles

Rédacteur en chef Georges Remi

Le Soir-Jeunesse est un supplément hebdomadaire du journal belge Le Soir paru entre le et le . Il s'agissait d'un supplément destiné à la jeunesse. Calqué sur Le Petit Vingtième (Hergé en est le rédacteur en chef et le principal auteur), il ne tarde pourtant pas à disparaître.

La fin du Petit Vingtième[modifier | modifier le code]

Durant l'Occupation de la Belgique, Le Soir était la risée des résistants.
Article détaillé : Le Petit Vingtième.

Le Petit Vingtième est le journal dans lequel Hergé publie Les Aventures de Tintin et ses autres créations depuis qu'il l'a fondé, en 1928. Il s'agissait d'un supplément pour le journal Le Vingtième Siècle.

Bien que Hergé gagne de plus en plus en notoriété et ait commencé une nouvelle histoire, Tintin au pays de l'or noir, il ne peut résister au cours de l'histoire : le , l'armée d'Hitler entre en Belgique. Voici comment Hergé raconte cette période :

« Pour ma part, l'armée ayant renoncé momentanément à mes services, je suis parti le 15 mai pour Paris, avec ma femme, ma belle-sœur et sa petite fille. De là nous sommes filés en Auvergne, chez des amis, où nous avons attendu les événements. Le 30 juin, nous étions de retour à Bruxelles. Et voilà !... Le Vingtième est mort. Le Petit Vingtième aussi. Attendons la suite. »

— Hergé, lettre à Charles Lesne, 10 août 1940

Un nouvel employeur[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Le Soir.

Hergé travaille désormais pour Le Soir, grand quotidien belge dirigé par l'occupant allemand. Le nouveau directeur, Raymond De Becker, demande à l'auteur « de mettre sur pied un hebdomadaire illustré pour enfants dans le genre du Petit Vingtième ».

Hergé, bien que farouchement antifasciste (on le voit par exemple dans Le Sceptre d'Ottokar, dernière aventure publiée en enter avant la guerre, où la Bordurie est un régime totalitaire du même type que ceux qui ont déclenché la Seconde Guerre mondiale) décide d'accepter l'offre mais de ne pas manifester de préférence pour l'un des deux camps, et de ne rien faire d'autre au Soir que de s'occuper de cet inoffensif supplément.

Peu de temps après, il écrit

« Tout est prêt : on n'attend plus que l'autorisation »

— Hergé, lettre à Charles Lesne, 06 septembre 1940

Un périodique éphémère[modifier | modifier le code]

Logo du Crabe aux pinces d'or.

Le Soir-Jeunesse parait pour la première fois le . C'est une copie conforme du Petit Vingtième :

Mais il ne connaît absolument pas le même succès : au bout de quelques mois (en mai 1941), il ne fait déjà plus qu'une demi-feuille, et il disparaît totalement le 23 septembre de la même année. Hergé doit alors continuer Le Crabe aux pinces d'or dans Le Soir directement.

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Benoit Peeters, L'Œuvre intégrale d'Hergé, Rombaldi, , 290 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]