Advanced Telescope for High ENergy Astrophysics

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ATHENA
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue d'artiste d'IXO, version initialement prévue de ce qui devient ATHENA.
Données générales
Organisation Agence spatiale européenne
Domaine Télescope spatial à rayons X
Statut En développement
Autres noms Advanced Telescope for High ENergy Astrophysics
Lancement prévu le [1],[2]
Durée 5 ans (mission primaire)
Site [1]

Caractéristiques techniques
Orbite
Orbite Héliocentrique
Localisation Point de Lagrange L2
Télescope
Type Wolter type I
Diamètre 3 m
Superficie 2 m2 à 1 keV
Focale 12 m
Longueur d'onde Rayons X mous (0,1-15 keV)
Principaux instruments
X-IFU Spectromètre imageur
WFI Caméra grand champ

L'Advanced Telescope for High ENergy Astrophysics ou ATHENA (anciennement International X-ray Observatory ou IXO) est un projet d'observatoire spatial à rayons X développé par l'Agence spatiale européenne (ESA) et la JAXA (agence d'exploration aérospatiale japonaise). ATHENA est une mission de classe L (L pour large) du programme européen Cosmic Vision dont le lancement est prévu en [1]. ATHENA remplace les projets XEUS et Constellation-X Observatory (en) proposés auparavant respectivement par l'ESA et la NASA[3],[4],[5],[6],[7],[8],[9]. Début 2012, les caractéristiques de la mission sont en cours de refonte suite à l'abandon de la participation de la NASA en 2011. En 2014, ATHENA est sélectionné comme seconde mission de classe L du programme Cosmic Vision.

Objectifs[modifier | modifier le code]

L'observation du rayonnement X est cruciale pour la compréhension de la structure et de l'évolution des étoiles, des galaxies et de l'ensemble de l'Univers. Le rayonnement X met en évidence les régions de l'Univers les plus actives, où les particules très énergétiques sont créées ou portées à haute température par des champs magnétiques puissants, des explosions violentes ou des forces gravitationnelles intenses. Les rayons X peuvent être également associés à différentes phases de l'évolution stellaire comme les restes de supernova, les étoiles à neutrons et les trous noirs[10]. ATHENA, en recueillant des données sur le rayonnement X, doit permettre de répondre aux questions d'astrophysiques suivantes :

  • Que se passe-t-il à proximité d'un trou noir ?
  • Comment croissent les trous noirs supermassifs ?
  • Comment se forment les structures à grande échelle ?
  • Quel est le lien entre ces processus ?

Pour répondre à ces différentes questions ATHENA va observer les orbites proches de l'horizon événementiel des trous noirs, mesurer la vitesse de rotation des trous noirs de plusieurs centaines de galaxies actives, utiliser la spectroscopie pour déterminer les caractéristiques de l'environnement des galaxie actives durant leur pic d'activité, rechercher les trous noirs supermassifs ayant un décalage vers le rouge z > 10, cartographier les mouvements et les turbulences des groupes de galaxies, rechercher la matière obscure dans les structures à grande échelle de l'Univers en utilisant les quasars situés en arrière-plan et observer les processus déclenchés à l'échelle galactique et intergalactique par l'injection d'énergie par les trous noirs[11],[12],[13],[14].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Le cœur du télescope spatial ATHENA est un miroir de 2 m21 keV) de superficie avec une résolution angulaire de 5 secondes d'arc, avec un banc d'optique de 12 mètres de longueur de focale. Cette structure est déployable pour pouvoir tenir sous la coiffe d'un lanceur[5],[15].

Développement[modifier | modifier le code]

Le lancement d'ATHENA est prévu en [1]. Le télescope doit être placé sur une orbite héliocentrique autour du point de Lagrange L2 du système Soleil-Terre[5]. Le satellite doit être utilisé au minimum 5 ans et si possible 10 ans[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « International X-ray Observatory » (voir la liste des auteurs).

Document de référence[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]